mdas

 

Le bureau du conseil municipal du chef-lieu du département d’Etimboué a organisé un festival, du 14 au 15 aout dernier, dans sa circonscription. A travers cet évènement, l’institution entend susciter une dynamique autour des nombreux potentiels dont regorge la commune d’Omboué.

Le maire visitant les stands du festival. © Gabonreview

 

La commune d’Omboué a vibré, du 14 au 15 août, au rythme des activités marquant la première édition du festival de Nandipo. Une première dans l’histoire de cette localité de deux mille habitants située  au bord de la lagune du Fernand Vaz dans la province de l’Ogooué-Maritime.

Des activités sportives étaient au rendez-vous. © Gabonreview

En effet, Omboué n’avait jamais connu pareil évènement jusqu’ici. A en croire André Jacques Augand, maire la ville, ce festival a pour objectif de faire connaitre Omboué la belle au-delà de ses frontières à travers ses potentiels touristique, artistique et culturel.

Procédant au lancement officiel des festivités au quartier Oresseni, le samedi 14 aout, Raphaël Obali, préfet du département d’Etimboué a félicité et encouragé le «dynamisme» de l’édile, soutenu dans son élan par «les volontaires du progrès de la commune d’Omboué». C’était en présence des participants venus de Port-Gentil et de Libreville. Mais aussi des habitants de la localité. Ceux-ci ont accueilli leurs hôtes dans une ambiance de convivialité sans pareil.

La première journée de ce festival a été dédiée par le sport. Fitness, taekwondo, basketball et biens d’autres disciplines ont tenu les festivaliers en haleine. Les autorités locales ne se sont pas fait prier avant de rivaliser d’adresse avec les sportifs. La deuxième journée a été marquée par une foire exposition-vente à laquelle a pris part la confédération des artisans et des petites et moyennes entreprises, mais aussi de nombreuses entreprises.

Aux côtés de ses collaborateurs, André Jacques Augand a visité les différents stands sur lesquels étaient exposés, entre autres, les mets du terroir, des produits cosmétiques, artisanaux, des vêtements pour enfants et adultes, etc… «Nous n’allons pas nous arrêter en si bon chemin, nous allons absolument pérenniser cet évènement. Pourquoi pas l’institutionnaliser», a annoncé le maire de la ville.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire