" " Opération Scorpion : Alexis Ndouna en détention préventive | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

Rattrapé par Interpol après 2 mois de cavale, Alexis Ndouna, poursuivi pour viol sur mineur, a été placé en détention préventive le 9 janvier à la prison centrale de Libreville. A la surprise générale, son incarcération s’inscrit dans le cadre de l’opération Scorpion.

Alexis Ndouna écroué dans le cadre de l’opération scorpion. © D.R.

 

Homme d’affaires proche du pouvoir, Alexis Ndouna a été placé en détention préventive le 9 janvier, à la prison centrale de Libreville. Il avait défrayé la chronique en 2019, avec une affaire de vente de virginité des filles à peine âgées de 12 ans à des hommes mûrs, en échange de fortes sommes d’argent et de smartphones dernier cri.

Toutefois, à la surprise générale, il est placé en détention préventive dans le cadre de l’opération Scorpion, la croisade anticorruption en cours. Arrêté grâce à l’intervention d’Interpol au Congo, après 2 mois de cavale, il était poursuivi pour viol sur mineur dans le cadre de « l’affaire Wally ». Acculé, l’homme avait fui le Gabon et un mandat d’arrêt international avait été lancé contre lui. C’est grâce à cette notice rouge qu’il a été interpellé par la police de Brazzaville.

Extradé à Libreville le 28 décembre, il a été déféré devant une Cour judiciaire spéciale le 9 janvier. C’est de là que l’opinion apprendra que derrière la question du « viol sur mineurs », se cachait une autre. «Cette question relève du juge d’instruction qui a émis ce mandat d’arrêt», a fait savoir le procureur de la République qui a indiqué que le déferrement d’Alexis Ndouna est plutôt intervenu dans le cadre de la croisade anticorruption en cours.

«Alexis Ndouna est soupçonné d’avoir bénéficié illicitement de certains marchés et d’avoir été actif dans les faits reprochés aux autres», rapporte le quotidien L’Union. «En fait, il aurait joué un rôle déterminant dans la commission de ces faits à travers ses entreprises dans la captation des fonds», assure le journal.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Gayo dit :

    Le passage de marché gré-à-gré a toujours été dénoncé mais Ali Bongo reste têtu à vie. Les 600 millisrds de la fortune de Ali sans compter sa famille, ses amis et toutes les autres personnes impunies, c’est par ces méthodes opaques de passassion de marchés et l’absence d’une juste concurrence qu’ils s’enrichissent depuis des decennies. Pourquoi même pour des marchés qui de toute évidence seront mieux exécutés en terme de coûts et de qualités en faisant jouer la concurrence où notamment tous les acteurs de notre économie sont inclus sans consideration politique, ces gens refusent de mettre en place une pratique de passassion de marchées qui soit transparente et favorise l’émergence d’un entreprenariat responsable et durable? Quand est-ce ce que le système Bongo-pdg va cesser d’entrenir des méthodes qui font que l’etat continue de voir des centaines de milliers de milliards disparaitre notamment par la surfacturation toujours au profit des mêmes proches du régime, ce qui agrave la fracture sociale. Vous ne voulez plus payer Santullo, pourtant vous avez donné des marchés sans appels d’offres pour les retrocommissions. Toutes ces histoires salissent le pays et impactent négativement sont developpement car un pays comme le notre ne peut avancer avec une image aussi négative de la part des partenaires exterieurs. La corruption, le manque de crédibilité et de légitimité des dirigeants est tel que les partenaires et les investisseurs évitent ce pays pourri.

Poster un commentaire