TATIE

 

Poursuivi dans le cadre de l’Opération Scorpion et arrêté le 2 décembre 2019, Tony Ondo Mba, député de Bitam, séjourne depuis lors à la prison centrale de Libreville. Considérant cette affaire de politique, son frère cadet qui le positionne comme un soutien infaillible pour la politique d’Ali Bongo, appelle le Coordinateur général des Affaires présidentielles à le faire libérer.

Journaliste, le frère de Tony Ondo Mba (à gauche) voudrait que celui-ci soit positionné comme un soldat de Nourredin Bongo (à droite) dans le Ntem. © D.R. (Montage Gabonreview)

 

Accusé de détournement de deniers publics et incarcéré depuis 7 mois, le député de Bitam et Coordonateur de l’Association des jeunes volontaires émergents (Ajev) dans le Woleu-Ntem, Tony Ondo Mba, attend à la prison centrale de Libreville le procès qui devrait statuer sur son sort. Son frère cadet, Kennedy Ondo Mba, a adressé le 17 juillet un courrier au Coordonnateur général des Affaires présidentielles, Noureddin Bongo, pour demander son élargissement.

Kennedy Ondo Mba estime que l’incarcération de Tony Ondo Mba prive les populations du département du Ntem «d’une représentation totalement légitime et les plonge dans une grande tristesse et un désarroi certain, aux effets politiques locaux inévitablement dévastateurs pour la majorité au pouvoir». Il rappelle que de 2009 à 2016 Bitam était acquise à l’opposition et c’est son frère qui a su inverser cette tendance hostile à la politique d’Ali Bongo. Considérant l’horizon politique de Noureddin Bongo, il demande à ce dernier d’intercéder dans la démarche judiciaire en cours. «Vous gagneriez donc certainement à voir en la personne de Tony Ondo Mba un excellent relai et une parfaite incarnation de l’espérance et de l’espoir nécessaires à notre patrie, aujourd’hui plus qu’hier», assure-t-il dans son courrier. Dans son plaidoyer, il soutient que depuis l’incarcération de Tony Ondo Mba, les jeunes du Ntem se radicalisent tandis que les notables demandent la libération des fils du Ntem détenus.

Kennedy Ondo Mba considère l’Opération Scorpion comme une affaire politique et attend de Noureddin Bongo une issue favorable. «Vous n’êtes pas sans ignorer que le dernier épisode de l’Opération Scorpion, est désormais considéré davantage sous un prisme politique, voire politicien, que sous celui du droit proprement dit». Chargeant certains membres de l’Ajev qui feraient désormais allégeance à Noureddin Bongo au détriment de Brice Laccruche Alihanga, président de l’Ajev, Kennedy Ondo Mba prévient : «ces personnes éhontées qui nient aujourd’hui leur proximité avec ce dernier vous feront aussi ce coup demain, si jamais les événements tournaient un jour en votre défaveur».

Flattant l’égo de Noureddin Bongo, le frère cadet du détenu insiste : «votre pragmatisme et vos qualités vous aideront certainement à ne trouver d’abord en Tony Ondo Mba qu’un soutien infaillible du Chef de l’Etat, ainsi qu’il me l’a lui-même encore réaffirmé sans ambages lors de notre dernier échange par écrit à la prison centrale de Libreville, il y a quelques jours». Pour aller plus loin dans sa démarche, Kennedy Ondo Mba dit rester ouvert à un échange sincère avec Noureddin Bongo pour évoquer tout ce qui précède. «Si vous me faites l’honneur de m’accorder une telle entrevue, je me plairais volontiers à vous faire également part de mon diagnostic exhaustif de la situation politique de la province du Woleu-Ntem et de la commune de Bitam en particulier», a-t-il indiqué.

 
GR
 

15 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Encore mes frères fang du grand Nord. A croire qu’on se bat pour rien depuis 1967, arrivé de cette famille Bongo à la tête du Gabon avec la bénédiction de la France. Mais faisons une bonne fois du Gabon un royaume dans ce cas. A Ntare

    • Serge Makaya dit :

      Il ne faut pas demander la libération de ton frère seulement, mais de l’ensemble des prisonniers politiques gabonais. A Ntare Nzame!!

      Donc le Gabon ne sera jamais libéré des Bongo-Valentin ? A Ntare Nzame!! Kennedy Ondo Mba, c’est le Gabon qui a besoin d’être libéré des Bongo-Valentin. Une fois libéré de ces démons, nos prisonniers politiques seront aussi libérés.

      Si vous comptez sur les Bongo-Valentin pour libérer vos frères qui croupissent en prison, cela veut dire que nous resterons toujours quelques part des esclaves des Bongo-Valentin.

      Cela voudra dire que cette famille de MERDES nous tiendra toujours en laisse comme on tient des chiens. A Ntare Nzame!!

      Ce sont ces Bongo-Valentin qu’il faut plutôt FOUTRE en prison. J’ai vraiment honte de mes frères fang du grand Nord. Kié!!

  2. Voilà la preuve de la mentalité d’esclave chevillée au corps. Mr Kennedy Ondo Mba votre frère est entré dans les magouilles, c’était lui qui devait être le candidat de l’écurie AJEV à la prochaine élection présidentielle. Cette bande de voleurs ont dévalisé les deniers publics, et maintenant c’est sauve qui peut.

    • Isidore dit :

      Il faut préciser aussi qu’il a été arrêté par les Valentin (ce n’est plus nécessaire de dire Bongo) qui PILLENT actuellement le Gabon comme l’ont fait les défunts Omar Bongo et Ali Bongo.

      Autrement dit : je suis moi-même un grand voleur qui va arrêter d’autres voleurs. On vit vraiment dans un drôle de monde.

  3. Fiacre dit :

    L’UNIQUE PRÉSIDENT DU GABON = Léon MBA. Et il n’a pas volé svp. C’est aussi celui qui voulait que le Gabon reste un département français. La France a refusée et nous a imposée la famille Bongo. Et maintenant elle nous dit : débrouillez-vous.

    Est-ce que c’est bien comme ça ? Tu viens chez moi, tu m’imposes un gardien de ma maison (pour prendre cette image). Il vient mettre le bordel chez moi. Et après, tu me demandes de le chasser moi-même. Vous trouvez que les français sont NORMAUX ?

  4. actu dit :

    @ A MR Kennedy Ondo

    Vous pleurnichez comme un bambin qui perdu sa tutu…vous n’etes pas au bout de votre peine.

    Et je pense que les vrais fils de Bitam ne vont pas tarder de vous rappeler votre trahison du Gabon .Je pense particulierement au digne opposant Luc Bengone Nsi et d’autres.. qui n’ont jamais menager leurs efforts pour defendre la terre de leurs ancetres; le Gabon (Bitam inclus).

    Mr Kennedy Ondo et son frere dont il plaide la cause sont les infimes minorites qui attendent les miettes qui tombent de la table du maitre .Ils n’ont rien donne au pouvoir ni en 2009 ni en 2016 et cela le pouvoir usurparteur le sait.

    Que Kennedy Ondo et son frere achetent d’avantage de paquets de mouchoirs pour essuyer leurs larmes…C’est ce qui arrive toujours aux gourmants qui affectionnent les soupes populaires.

    Il n’est pas trop tard qu’ils changent de fusils d’epaule en rejoingnant le vrai peuple qui se bat pour la liberation totale du Gabon.

  5. Ondo dit :

    Moi je voudrai dire ceci qui n’a rien avoir avec l’article : Je refuse ENCORE un Bongo à la tête du Gabon. Et ce, même s’il devait VRAIMENT gagner HONNÊTEMENT (ce dont je doute). Pas de Nourredine Bongo, ni de Junior Sassou Nguessou.

    Je suis FATIGUE de ces GENS. Et même, je me passerai d’élection présidentielle de 2023 pour qu’on RESPECTE au moins pour une fois, depuis toutes ces mascarades électorales des Bongo, la VICTOIRE d’un de nos opposants en la personne de Mr Jean Ping. Nous devons RÉPARER ce TORT qui a véritablement tué la démocratie, la transparence et l’alternance au Gabon. Et les français y sont pour beaucoup dans ce FIASCO.

  6. Serge Makaya dit :

    Ce que Tony Ondo Mba à eu à détourner comme argent n’est qu’une goutte d’eau devant ce que le petit VOYOU Nourredine Bongo-Valentin a déjà détourné. Lui et sa voleuse aussi de maman adoptive doivent aller en prison pour 100 ans.

    Et que Tony Ondo Mba soit encore un peu patient. Le peuple gabonais viendra le libérer. Et qu’il ne vole surtout plus après. A Ntare Nzame!!

  7. Maïmouna dit :

    K’Allah touche le cœur de ces hommes pour qu’il le libére, il a compris la leçon quant à nous, il nous manque.

  8. SERGE MAKAYA dit :

    Pour la 1ère fois dans l’histoire du Gabon, il nous faut passer à la 2ème République. Cette 2ème République doit commencer avec l’installation du Président élu en 2016 : Monsieur le Président Jean Ping. Monsieur le Président Jean Ping sera aussi celui qui représentera les autres hommes politiques du Gabon qui ont remportés la quasi-totalité des élections Présidentielles au Gabon.

    Le SEUL qui est encore VIVANT, c’est le Père Paul Mba ABESSOLE. Il devra aussi être présent à l’installation de Mr Jean Ping. Et au cours de cette installation OFFICIELLE, il sera mentionné par « la Cour Corrompue », pardon, la Cour Constitutionnelle les fraudes des élections présidentielles précédentes. On rendra un vibrant hommage à ceux qui ont remportés ces élections fraudées par les Bongo avec l’appui du Quai d’Orsay (France). La France devra aussi reconnaître son IMPLICATION dans ces fraudes, et fera donc des excuses PUBLIC.

    Et notre pays pourra enfin démarrer une nouvelle ère avec Mr Jean Ping et la nouvelle république Gabonaise.

  9. Ronimbaminko dit :

    Bonjour,

    Moi J aimerais alerter ici sur les dérives d’opinions de mes frères gabonais.

    Il est démontré ici que le vol au Gabon n est pas seulement opéré par les ressortissant du hautOgooué mais par tout une organisation de voleurs composés de toutes les ethnies; c est une pyramide avec a la tete le chef de l’etat et a la base les responsable de l’administration publique et privé.

    Nos frères du Nord excusez moi de le dire, ne sont pas innocent dans cette histoire car il n existe pas une sphère de commandement au Gabon ou nos frangins ne sont pas représentés et nous connaissons leur degré bouffage.

    même si le système est tenu par des haltogoveens, un voleur reste un voleur il n y a pas de petits voleurs et de grand voleurs devant la justice.

    alors arrêtez de toujours jouer les donneurs de leçon un peu partout comme si les gens du Nord etaient des Saints.

    Nous connaissons ici au Gabon comment ces frères sont spécialistes de la mise en place des réseaux bakchich, des qu’ils ont une parcelle de commandement. A la SEEG c est tres flagrant et allez y voir qui se cache derriere.

    alors toujours diaboliser tous les ressortissants du HautOgooué alors que c est une infime famille et quelque fifres qui s’enrichissent c est mal connaitre sa propre nature.

    Et dire que le vrai président du Gabon c était Leon Mba et pas les autres c est encore se voiler la face. Leon Mba Distribuait l’argent a tour bras comme l a fait le « petit Leon Mba » de l’angounié. ou trouvaient il cet argent si ce n est dans les caisses du trésor.

    nous entendons aussi certaine déclaration chez nos frangin comme  » La présidence du Gabon, nous appartient, nous devons récupérer notre pouvoir; non mais sans blague est ce que ce ne sont pas les même Français qui ont fait de Leon Mba un président. donc cela voulait dire que ça appartenait éternellement aux fang. mais toutes les 40 autres ethnies que le Gabon possède, donc eux ils n ont pas le droit aussi d’exercer ce pouvoir.
    que Dieu Benisse le Gabon.

    • JUSTE COMPRENDRE dit :

      @Ronimbaminko,

      Ngouala,mone dzan, mougoye, relisez le titre de l’article et l’image qui l’accompagne, vous remarquerez certainement que vous êtes catégoriquement hors sujet.La situation matrimoniale du pays(mariages mixtes) doit vous amener à vous séparer de cette vilaine pensée qu’est la xénophobie. Car c’est que vous êtes en définitive, xénophobe.

Poster un commentaire