mdas

 

New Owendo International Port (NOIP) a organisé, le 23 septembre à Owendo, sa rencontre annuelle avec les parties prenantes, après deux ans d’absence du fait de la pandémie. Objectif : présenter aux autorités et représentants de la commune, un bilan à mi-parcours de l’impact de l’impact du NOIP sur le plan social et environnemental, notamment.

Représentants du NOIP et les parties prenantes à l’issue de la rencontre annuelle, le 23 septembre 2022 à Owendo. © Gabonreview

 

Pilier important de l’économie nationale, New Owendo International Port (NOIP) a renoué avec une tradition interrompue par la pandémie. L’opérateur économique a organisé, le 23 septembre à Owendo, sa rencontre annuelle avec les parties prenantes. Objectif : présenter aux autorités et aux représentants de la commune d’Owendo, un bilan à mi-parcours de l’impact de l’impact de NOIP sur le plan social et environnemental et communiquer les nouveaux projets qui y sont menés.

«Cette rencontre avait pour but de faire un bilan à mi-parcours auprès des autorités locales, notamment de la commune d’Owendo et des populations environnantes, afin de leur donner une visibilité sur nos activités», a résumé le Corporate Affairs d’Arise Ports et Logistics. «Cette visibilité est inscrite dans le cahier des charges, pour communiquer, échanger et avoir un retour afin de prendre connaissance de recommandations fortes susceptibles d’améliorer notre stratégie en termes de déploiement, responsabilité sociétale et plus encore», a ajouté Paul Dany Menga.

De gauche à droite : Fidèle Angue Mba, Jeanne Mbagou (maire d’Owendo), Godwin Alini Yandjangoye (directeur général de l’Oprag) et Paul Dany Menga. © Gabonreview

Un exercice à pérenniser

Parmi les autorités présentes à cette rencontre, figuraient en bonne place la municipalité, l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag), la Marine marchande, etc. Celles-ci ont apprécié la démarche du NOIP et la qualité des échanges qui en ont découlé. «En tant qu’autorité maritime, nous sommes heureux d’avoir pris part à cette rencontre citoyenne entre le NOIP, l’autorité municipale d’Owendo, ainsi que les citoyens impactés par leur implantation», a affirmé le directeur de la Marine marchande.

«Nous apprécions ce type de rencontres, parce que comme vous le savez, le président de la République a multiplié les opérateurs économiques et les a invités à investir dans notre pays. Et le groupe Arise a répondu favorablement à cet appel. Et l’implantation du NOIP donne de la valeur ajoutée aux installations portuaires dans notre pays. Et ce genre de rencontres permet de montrer que cet opérateur est soucieux de l’avenir des populations et accompagne la mairie d’Owendo dans l’amélioration des conditions de vie et de travail des citoyens. C’est donc une démarche à pérenniser et nous l’encourageons vivement», a ajouté Fidèle Angue Mba.

Une zone industrielle portuaire en projet

S’agissant des projets à réaliser dans la commune, NOIP se veut modeste et compte énormément sur l’implication des opérateurs exerçant dans le domaine portuaire pour leur aboutissement. «Nous avons décidé d’investir dans une commune où il y a beaucoup d’autres acteurs. Et grâce à l’autorité portuaire, l’Oprag, nous pensons matérialiser un certain nombre d’actions à fort impact. Nous-mêmes, au sein du NOIP, nous initions pas mal d’actions en termes de responsabilité sociétale qui sont dans notre agenda. Et nous pensons qu’avec l’aide de la municipalité, nous serons susceptibles de matérialiser un certain nombre de ces actions-là dans un avenir très proche», est convaincu Paul Dany Menga.

Le NOIP est une société créée en 2017. Elle mène comme activités la gestion et la manutention de la marchandise conventionnelle. «Nous avons l’ambition de nous étendre avec la création d’une zone industrielle portuaire qui sera capable d’augmenter le volume de passage portuaire et nous restons en phase avec la réglementation locale. Et c’est dans ce cadre que nous avons eu ces échanges qui devraient renforcer les liens non seulement avec les populations autochtones, mais également les autorités locales», a conclu le Corporate Affairs d’Arise Ports et Logistics.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire