TATIE

La ville d’Oyem a été désignée pour accueillir le siège du projet «Les jeunes tisserands de la paix dans les régions transfrontalières du Gabon, Cameroun et Tchad». Une initiative financée par le Fonds de consolidation des Nations unies, pour une durée de 24 mois.

Photo de famille au terme de la mission d’exploration, dans le Woleu-Ntem, en vue de choisir le futur siège du projet. © Unesco

 

Située à la jonction des frontières du Cameroun, mais un peu éloignée du Tchad, la ville d’Oyem, chef-lieu de la province du Woleu-Ntem, a été choisie pour abriter le siège du projet «Les jeunes tisserands de la paix dans les régions transfrontalières». Une initiative portée par l’Unesco et censée contrecarrer l’insécurité et la criminalité grandissantes aux frontières du Gabon, du Cameroun et du Tchad dues notamment à l’insuffisante des services publics, d’opportunités économiques et de participation citoyenne.

Prévu démarré en janvier 2021, pour une durée de 24 mois, ce projet bénéficie d’un financement de 4 millions de dollars américains consenti par le fonds du secrétaire général des Nations unies pour la consolidation de la paix, soit 2,220 milliards de francs CFA,  dont 845.626 millions de francs CFA pour le Gabon.

Il vise la création d’un réseau de 1 800 jeunes, de 18 à 35 ans, pour participer activement à la consolidation de la paix dans les régions transfrontalières des trois pays, par la prévention de l’instabilité liée notamment aux trafics illicites. Sa vocation est également de recruter 160 porteurs de projets d’entreprises sociales et activités génératrices de revenus.

A terme, ce projet devra contribuer à la mise en œuvre de plusieurs Objectifs de développement durable, entre autres, l’ODD 16 qui porte sur les questions relatives à la consolidation de la paix et à la prévention des conflits, l’ODD 5 axé  sur les jeunes filles, l’ODD 3 relatif au Covid-19, l’ODD 13 axé sur la lutte contre les changements climatiques et l’ODD 15 relatif à la préservation de l’environnement.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Miam miam du pognon à détourner…

Poster un commentaire