mdas

 

Ce week-end encore, les commerçants réunis au sein d’une organisation intersyndicale ont interpellé le gouvernement sur les contrôles intempestifs et la parafiscalité dont ils assurent être les victimes, au point que certains songent désormais à fermer boutique. Ils proposent l’harmonisation des contrôles au Gabon.

© Gabonreview

 

Ils espèrent être entendus cette fois. Les membres de la Coalition des commerçants du Gabon étaient réunis en assemblée générale, samedi 19 novembre, à Libreville. Il s’est à nouveau agi de parler des pressions dont ils disent être l’objet sans que les autorités ne daignent les écouter pour qu’enfin cessent les contrôles intempestifs des différentes administrations qui leur réclament de l’argent.

Selon Jonas Mouniengue Mbembo, qui s’est confié à nos confrères du quotidien l’Union, ils sont rares les jours où ses collègues et lui-même ne subissent pas de contrôles qui s’accompagnent quelques fois d’intimidations, voire d’extorsion sous couvert de saisies. Beaucoup ont vu leurs commerces fermés par certaines administrations.

«Nous revendiquons l’harmonisation des contrôles au Gabon. C’est un point que nous avons d’ailleurs soumis aux autorités gouvernementales lors de la commission Vie chère», rappelle le président du comité permanent de l’organisation intersyndicale qui appelle également à la fin de la parafiscalité. 

Se disant asphyxiés, les commerçants en appellent à l’organisation d’un dialogue social. Ils en auraient officiellement fait la demande à la patronne de l’Hôtel de Ville de Libreville. La réponse de Christine Mba Ndutume épouse Mihindou est attendue.

 

 
GR
 

1 Commentaire

  1. Loozap dit :

    Elle est vraiment agaçante la situation

Poster un commentaire