HABANA

L’écomusée du parc national de la Lopé a rouvert ses portes le 5 février. Présentant un grand intérêt pédagogique pour l’apprentissage de la conservation, à travers la valorisation de l’histoire du parc national, ce bâtiment était fermé depuis 10 ans.

Fermé depuis 10 ans, l’écomusée du parc national de la Lopé a rouvert ses portes le 5 février 2021. © Sonapresse

 

Après 10 ans de fermeture, l’écomusée du parc national de la Lopé a rouvert ses portes le 5 février. La réhabilitation de cette infrastructure est le fruit de la coopération entre l’Organisation des nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco) et le gouvernement gabonais à travers l’Agence nationale des parcs nationaux (ANPN), dans le cadre de l’Initiative pour le patrimoine forestier mondial de l’Afrique centrale (CAWHFI) financée par l’Union européenne (UE).

L’écomusée présente un grand intérêt pédagogique pour l’apprentissage de la conservation, à travers la valorisation de l’histoire et la relation étroite entretenue par les communautés locales avec l’écosystème et le paysage culturel relique de la Lopé. Ce dernier est inscrit depuis 2007 sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco sous le nom de «Écosystème et paysage culturel relique de Lopé-Okanda». «C’est dans ce site emblématique qu’ont été découverts les plus anciens témoignages de la présence humaine dans le bassin du Congo», a indiqué l’organisation onusienne.

Par ailleurs, l’écomusée regorge de vestiges préhistoriques découverts dans tout le parc au cours des nombreuses expéditions archéologiques menées sur le site ces dernières années, ainsi que des objets culturels représentatifs des communautés locales. Structure unique en son genre dans l’ensemble du réseau des 13 parcs nationaux du Gabon, ce bâtiment servira ainsi de lieu de transmission des connaissances et de valorisation de la culture des populations de la région, tout en soutenant l’économie locale et l’écotourisme.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire