mdas

 

Ali Bongo qui l’a reçue lundi en audience au palais présidentiel, a enjoint la Première ministre et son équipe à presser le pas en vue de la matérialisation dans les délais des différents projets du Plan d’accélération de la transformation (PAT). Il n’est pas satisfait du rythme actuel. 

Rose Christiane Ossouka Raponda, le 1er août 2022, à Libreville. © Capture d’écran/Gabon 1ère

 

Plus d’un an après le lancement du Plan d’accélération de la transformation, les choses ne vont pas assez vite pour Ali Bongo. L’ayant reçue le 1er août au palais, le président de la République n’a pas manqué d’exprimer son mécontentement à Rose Christiane Ossouka Raponda. «Selon, le chef de l’État, les projets [initiés dans le cadre de ce plan] n’avancent pas très vite», a en effet rapporté la Première ministre après l’entretien.

«Le chef de l’État a instruit le gouvernement d’accélérer la dynamique de la transformation de l’économie et de fournir beaucoup plus d’efforts dans le cadre des projets initiés sous son impulsion», a-t-elle ajouté, laissant entendre que les conférences budgétaires qui ont lieu depuis quelques jours au ministère du Budget permettront de rectifier le tir et de répondre aux attentes de la première institution du pays.

Le but des nouvelles orientations du président de la République, selon la cheffe du gouvernement, est d’améliorer dans les meilleurs délais la vie des Gabonais. Il s’agit notamment, précise la présidence de la République, de « mettre tout en œuvre pour la concrétisation des projets à fort impact social pour les populations, entre autres, l’aménagement des voiries urbaines et la réhabilitation des réseaux électriques sur l’ensemble du territoire national« .

Pour rappel, la plupart des projets inscrits dans le PAT sont censés être livrés courant 2023, année des élections politiques au Gabon.

 
GR
 

7 Commentaires

  1. Gayo dit :

    Lesquelles. Il suffit de calculer tous les milliards et les demi-milliards que vous voulez au contribuable en primes spéciales mirobolantes et détournement comme nous l’a montré Ike Ngouoni, les cadeaux d’Ali Bongo à ses valets et tous ces milliards permettrons de voir des projets concrets se réaliser pour soulager la misère des gabonais.

    Ali Bongo, redistribuer la richesse c’est dilapider des milliards avec des primes de plusieurs dizaines de millions à des ministres, conseillers, DG, ministres qui ne produisent pas de richesses?

  2. Mezzah dit :

    Quand on est pas satisfait des résultats on prend ses responsabilités. Dans le cas d’espèce Madame Ossouka doit être remerciée.

  3. Jean jacques dit :

    Il faut seulement limoger.

  4. moundounga dit :

    Bjr. Payer nous nos rappels au moins on fera notre PAT avec. Amen.

  5. Victor Marien Kombila Mouketou dit :

    Améliorer la vie des gabonais c’est aussi, régulariser les situations administratives des fonctionnaires, baisser le prix des denrées de première nécessité

  6. Malho dit :

    Même l’edoungué voit que les choses ne s’améliore pas !! Ossouka tu es borné ou myopte ??

  7. Julien dit :

    Pourquoi faire porter le chapeau aux autres, quand on est soi-même responsable des malheurs de la nation ? Que les Bongo et Valentin cessent cette plaisanterie svp.

Poster un commentaire