TATIE

Le Parti démocratique gabonais (PDG) se démène sur le terrain pour tisser une large plateforme avec une myriade d’associations. L’objectif de cette opération est de mieux préparer la grande échéance de 2023.

Moment de la rencontre entre le PDG et l’Appel des Mille et Une, le 5 août 2020, à Libreville. © Union.sonapresse

 

Le Secrétariat exécutif du Parti démocratique gabonais (PDG) est à pied d’œuvre autant à Libreville qu’à l’intérieur du pays où les responsables des organes de cette formation politique travaillent d’arrache-pied pour remobiliser les militants et les alliés. L’objectif est de tirer les leçons du passé pour pouvoir prévoir le futur et construire le présent. Et c’est dans ce sens que des rencontres se font, de plus en plus, avec les associations, partis politiques alliés et soutiens du PDG.

«Les associations et le parti peuvent être des forces de propositions et d’accompagnement des pouvoirs publics dans la gestion de la cité», a déclaré le Secrétaire général adjoint 6, en charge de l’Union des jeunes du Parti démocratique gabonais (UJPDG) et des Fédérations de l’étranger, Axel Jesson Denis Ayenoue.

Selon L’Union du 6 août, dans sa version numérique, ce dernier mène des actions auprès des associations alliées du PDG afin de consolider les liens. Une mission, dit-il, confiée par le distingué-camarade-président, Ali Bongo Ondimba.

Dans le cadre de cette mission, il s’est déplacé le 5 août au siège de l’association  «L’Appel des Mille et Une». Une association féministe dirigée par Nicole Assele, par ailleurs, déléguée générale du Centre des libéraux réformateurs (CLR). «Nous sommes venus discuter avec la présidente de l’association (…) de la future collaboration avec le PDG. Bien entendu sur instructions du président qui souhaite que nous ayons une collaboration beaucoup plus étroite entre notre parti et les associations soutenant sa politique. Et ce, pour un développement harmonieux de notre pays», a rapporté L’Union.

Le Secrétaire général adjoint 2, chargé des relations avec les partenaires politiques et associatifs et de la veille de l’environnement politique, Eloi Nzondo, est lui aussi sur le terrain. Il est en tournée de consultation depuis quelque temps auprès des partis membres de la Majorité présidentielle.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Ho chi minh dit :

    Et s’il s’agissait de préparer la concertation nationale, avec à ses côtés une kyrielle d’association à caractère politique pour faire le nombre face à l’opposition ?

  2. Gayo dit :

    Quand je sais que pour des fakes associations des désoeuvrés touchent de 10 à 50 millions de l’argent du contribuable la veille de chaque élection pourrie par les pedegistes alors que des jeunes porteurs de projets d’entrepreneunariats capables d’innover et créer des emplois mourront avec leurs idées faute de financements même de 200000, tu vois à quels points on est dirigé par des gens stupides qui ne savent ce qu’ils font. Des sorciers. Ali Bongo le chef des sorciers.

  3. moundounga dit :

    Bjr. Gabonreviews, c’est pas un sujet porteur. A la rigueur cela devrait faire partie d’une chronique au sein du journal politique du PDG(Dieu seul sait combien ils en ont) Amen.

Poster un commentaire