HABANA

 

Une équipe d’Inspecteurs des pêches et celle de l’ONG Sea Shepherd ont intercepté, le 16 août au large de Libreville, un crevettier pris en flagrant délit de pêche illégale. Le chalutier Rénovation 2 utilisait des mailles sous-dimensionnées favorisant les prises accessoires.

Biendi Maganga-Moussavou et le capitaine Peter Hammarstedt, directeur des campagnes de Sea Shepherd, pendant l’opération. © seashepherdglobal.org

 

Grâce à l’appui de l’ONG Sea Shepherd, les autorités gabonaises ont réalisé une grosse prise au large de Libreville, le 26 août, en interceptant un chalutier en flagrant délit de pêche illégale. Les Inspecteurs des pêches ont découvert que le chalutier Rénovation 2 utilisait des mailles sous-dimensionnées empêchant les crevettes juvéniles d’échapper à la capture. «Non seulement le navire utilisait le mauvais maillage, mais le rapport prises/prises accessoires était surprenant», a affirmé le ministre de la Pêche qui a pris part à l’opération.

«Alors que j’étais sur le pont du chalutier, j’ai vu juste quelques petits plateaux de crevettes en équilibre au sommet d’une montagne de poissons, dont beaucoup étaient sous-dimensionnés», a déclaré Biendi Maganga-Moussavou sur seashepherdglobal.org. Trois jours durant, le membre du gouvernement a rejoint les Inspecteurs des pêches gabonais, éco-gardes des parcs nationaux, marins et l’équipage du navire Bob Barker de Sea Shepherd, pour des patrouilles en mer.

Vers la suspension de la saison de pêche ?

Les prises accessoires désignent les espèces non ciblées capturées par un navire de pêche. Sur la plupart des chalutiers crevettiers, pour chaque livre (0,45 kg) de crevettes capturées, au moins six livres de prises accessoires sont également capturées, notamment des tortues de mer, requins et autres espèces vulnérables. Dans le cas de Rénovation 2, le rapport prises/prises accessoires a été estimé à 0,2 % de crevettes pour 99,8 % en poids. La plupart de celles-ci ont été rejetées mortes à la mer.

«Il était important pour moi de constater de visu l’impact de la pêche à la crevette au large des côtes gabonaises. Ces pratiques de gaspillage ne peuvent être tolérées au Gabon, a indiqué Biendi Maganga-Moussavou.

L’équipage du navire Rénovation 2 a été placé en état d’arrestation et sommée de se rendre à Port Gentil pour une enquête plus approfondie. «J’ai commandé une enquête officielle sur la pêche à la crevette et en attendant le résultat de l’enquête, je suis prêt à suspendre la saison de pêche jusqu’à ce qu’une solution soit trouvée au problème des prises accessoires», a conclu le ministre de la Pêche.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. cb dit :

    Bonne initiative.
    Cependant combien d’acte de la sorte sont commis au quotidien dans nos eaux quand le Ministre ne se déplace pas…

  2. NGOMAH dit :

    Ce sont les eaux de Mangaga Mussavou,merci pour son courage managerial. Pourquoi ne pas s’émouvoir du récent bradage du à l’UE 32000000 de kilos de poisson des eaux gabonaises à 17 milliards XAF,soit 531 FCFA le kilo de poisson revendu sur les marchés européens à 30 euros en moyenne le Kg ? !!!!

Poster un commentaire