mdas

La liste des acteurs sportifs éclaboussés par des scandales de pédocriminalité s’allonge. Entraineur de tennis, Dandhy Poaty a été placé sous mandat de dépôt à la prison centrale de Libreville, communément appelée ‘’Sans-Famille’’, pour des faits présumés d’abus et chantages sexuels.

Dandhy Poaty médite sur son sort à Sans-Famille. © Capture d’écran I L’Union

 

«Dandhy Poaty a été arrêté le 24 janvier dernier à Libreville. En même temps qu’un autre entraineur de la petite balle jaune, le Togolais Jean Komi Vivon», a écrit L’Union du 28 février, rappelant que ce scandale planerait sur la tête de l’entraineur gabonais depuis le début des années 2000. Un dénouement ayant arraché quelques commentaires à Romain Molina, ayant mis sur la place publique les scandales de pédocriminalité dans le sport.

«Poaty est un entraineur très connu dans le tennis gabonais, ça fait plus de 20 ans qu’il était à un haut niveau, il s’est notamment occupé des équipes nationales sur certains tournois, également à l’étranger. Poaty, c’est sur des faits terribles, on parle de 20 ans d’impunité de pédophilie sur des filles parfois âgées de 6 à 10 ans où il profitait de familles très modestes, où il recueillait des filles et en échange de certaines choses, les violait», a affirmé le journaliste français dans une vidéo sur sa page Facebook, le 28 février.

Dandhy Poaty est le 5e acteur sportif écroué pour des faits de pédocriminalité après Patrick Assoumou Eyi dit Capello, Triphel Mabicka alias coach Kolo, Franz Orphée Mikala Bika, pour le football ; ainsi que l’instructeur de taekwondo Martin Aveira encore appelé Me Chaka. Romain Molina espère que Jean Komi Vivon, le président du Saoty Club de tennis à Libreville, connaitra le même sort. «Ce Jean Nkomi Vivon du quartier Louis à Libreville, qui fait le malin et qui ramenait les petits garçons dans son studio, il va falloir le dénoncer parce que la place de ce monsieur, on sait où elle est», a conclu le journaliste français.

Auteur : Marie-Liliane Obouka (Stagiaire)

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire