HABANA

L’Ambassade du Japon organise à l’Institut français du Gabon (IFG) une exposition de la série d’estampes japonaises Ukiyo-e, du 8 au 23 octobre. Le public y est invité à admirer les 55 estampes des « 53 stations du Tôkaidô » du peintre Utagawa Hiroshige.

Une des estampes d’Utagawa Hiroshige. © D.R.

 

A partir du 8 octobre, les amateurs de la culture japonaise pourront admirer à l’Institut français du Gabon (IFG) des peintures qui retracent certaines périodes du parcours du pays du soleil levant, à travers le pinceau d’Utagawa Hiroshige, un grand maître des estampes japonaises, via l’exposition d’Ukiyo-e (Les 53 stations du Tôkaidô). Selon l’ambassade du Japon au Gabon, l’Ukiyo-e renvoie particulièrement aux peintures populaires qui ont prospéré pendant la période Edo (1863-1868).

Au cours de cette exposition qui s’achèvera le 23 octobre, les amateurs de l’art japonais admireront les Bejin-ga (portraits de belles personnes), Yokusha-e (portraits représentant les acteurs de kabuki), Meisho-e (peintures de vues célèbres), etc. qui reflètent les demandes du peuple et les coutumes de l’époque. «Le terme Ukiyo, désigne également le monde actuel, le moment présent», indique l’ambassade du Japon selon qui, « Les 53 stations du Tôkaidô » d’Utagawa Hiroshige sont l’une des estampes d’Ukiyo-e les plus célèbres.

Créée vers 1835, souligne l’ambassade, cette série dépeint l’état des 53 villes d’étapes le long du Tôkaidô, le point de départ « Nihonbashi » (Tokyo) et le point d’arrivée « Sanjo Ohashi » (Kyoto). «Ces peintures étaient appréciées à cette époque parce qu’elles donnaient l’impression d’avoir voyagé», commente l’ambassade qui invite chacun au voyage à travers cette exposition. En marge de cette exposition, il y aura également des ateliers comptant pour la semaine du Japon.

Parmi eux, Origami pour l’apprentissage des différentes techniques de pliage d’un morceau de papier ; Calligraphie pour la reproduction des dessins des caractères japonais avec un pinceau ; Langue japonaise pour toute personne désireuse d’apprendre cette langue ; Cuisine japonaise, atelier au cours duquel le cuisinier en chef de la résidence de l’ambassadeur du Japon fera une démonstration pour montrer comment préparer un simple « maki sushi » fabriqué à partir d’ingrédients disponibles au Gabon. L’idée, permettre à chacun de le reproduire chez soi.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire