GR

La Banque africaine de développement (BAD) a revu à la baisse les prévisions de croissance de l’Afrique centrale à -2,5% dans la version le plus optimiste, contre 3,5% du PIB réel de cette sous-région, en 2020.

La BAD baisse la croissance de l’Afrique centrale à -2,5%. © D.R.

 

Les prévisions de croissance pour l’Afrique centrale sont assombries par la pandémie de Covid-19. Si avant la pandémie, la Banque tablait sur une croissance de 3,5% du PIB réel de l’Afrique centrale en 2020, depuis quelques semaines, le taux a été révisé à -2,5% dans la version le plus optimiste, soit une perte de 6,1 points de pourcentage, et à -4,3% dans le cas le plus pessimiste, soit une perte de 7,8 points.

«Ces projections sont négativement impactées par des facteurs externes liés à la baisse de la croissance mondiale, à la demande extérieure, aux réductions des investissements, etc. et au niveau interne par l’insécurité et l’instabilité politique, les problèmes de gouvernance économique, de déséquilibres macroéconomiques et le manque de diversification économique, etc. », a expliqué le directeur général Afrique centrale par intérim à la Banque africaine de développement, Solomane Koné.

De l’avis du directeur du département des économies‑pays à la Banque, Emmanuel Pinto Moreira, l’Afrique centrale a été touchée par la crise à travers cinq canaux essentiellement : la baisse des prix des matières premières, la chute des recettes touristiques, la baisse des transferts de migrants et des investissements directs et les difficultés dans le secteur financier.

Face à ces prévisions pessimistes, les conclusions sur les «Perspectives économiques en Afrique 2020» interpellent l’Afrique centrale à agir vite en mettant en œuvre des programmes de développement de compétences et de capacités nouvelles, adaptées aux réalités économiques actuelles et à venir. En effet, pour la BAD, l’absence de la diversification des économies, la faiblesse du capital humain, le manque d’emplois décents et de compétences appropriées sont des défis majeurs pour l’Afrique centrale.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire