HABANA

 

Ika Rosira invite, ici, à la découverte d’une poignée blogueurs ayant le mérite de s’être aventurés dans un monde incertain mais bourré de perspectives innovantes et offrant une variété de sujets permettant de meubler discussions et réflexions personnelles. Son petit catalogue compte un homme et quatre jeunes dames.

© Gabonreview

 

Aude Sharys, 25 ans et déjà à l’affiche. Cette créatrice de contenus éditoriaux, titulaire d’un master en commerce international est passée du Lycée National Léon Mba à l’École Supérieure de Commerce et de Management et s’est retrouvée, deux ans durant, dans une agence de communication et chroniqueuse sur Urban Fm et Radio Gabon avant de se lancer en freelance et créer son propre blog Plume Or. Elle y explique non seulement pourquoi les petits producteurs locaux ont du mal à s’imposer face aux industriels ou encore pourquoi elle a opté pour le freelance à la place de l’employabilité.

Aude Sharys propose aux TPE de communiquer pour elles à moindre coût. Grande consommatrice de produits Made in Gabon, elle n’hésite pas à visiter des ateliers et à partager avec son public ses trouvailles les plus intéressantes.

Miss Bouloilou (Dolane Guiyeligou pour l’état-civil) est une journaliste, gestionnaire de communauté et passionnée de communication digitale ayant décroché son DUT en Sciences et Techniques de l’Information et la Communication à Ouagadougou. Après quelques mois de co-animation d’une émission radiophonique appelée le News Morning, elle se découvre une véritable passion pour la radio.

C’est à Accra, en 2015, qu’elle crée son blog Dimbu Di Dolane. On y retrouve ses coups de cœurs musicaux, ses coups de gueule et des événements africains. En 2016, avec le concours d’un de ses amis, elle lance le Dodo Morning des podcasts condensant son blog et le News Morning. Les aléas de la vie l’ont poussé à faire des pauses mais, depuis janvier 2019, elle est revenue en force et a été retenue par Airtel Gabon pour son programme Airtel Radio. Son live sur Facebook est bien accueilli par le public et les annonceurs. Depuis octobre 2020, elle se fait accompagner par Mr Wils tous les vendredis.

Barack Nyare Mba, de son vrai nom Loïc Alex Mba, est titulaire d’un Master II en Audit et contrôle de gestion. Passionné des médias sociaux et du blogging, il gère depuis 7 ans déjà les comptes de plusieurs grandes entreprises en tant que gestionnaire de communautés (community manager). Dès 2011, il crée, au Sénégal, son premier blog « Nouvelle-conscience » dans lequel il aborde les questions sociales en Afrique. Celui-ci sera suivi par « Esprit Africain ».

, un autre blog créé afin de participer en 2014 au concours RFI-Mondoblog dont il devient l’un des lauréats. Il collabore ensuite avec RFI et les Observateurs de France 24 sur plusieurs sujets de l’actualité gabonaise et africaine. En 2016, il fait découvrir au monde entier le jeune Samuel qui interprétait une chanson de Céline Dion dans les marches d’escaliers d’un immeuble de quartier sous-intégré. C’était le premier grand buzz gabonais sur les réseaux sociaux. Toute la presse mondiale en parle alors, suscitant à la chaine des interviews télé, radio et presse écrite. Il participe aussi à plusieurs émissions télé et radio et fait des contributions dans plusieurs journaux locaux à thématiques sociales, politiques, historiques et culturelles.

Avec d’autres blogueurs en 2017, dont Boursier Tchibinda, Pascal Ango, il participe à la création de la Communauté des blogueurs du Gabon. Une association regroupant tous les blogueurs gabonais. Donnant des formations dans le domaine, Barack Nyare Mba met par ailleurs son expérience au profit des orphelins lors des sessions de formations gratuites organisés par Ogooué Labs.

En écriture depuis trois ans, son livre « Les clés du succès sur les réseaux sociaux » devrait sortir en fin d’année pour partager au plus nombre son expérience dans le domaine du social media. Pour ce panafricaniste convaincu et défenseur des libertés, de la démocratie et de la culture, la valorisation de notre histoire est une lutte. Il n’oublie pas, dans ce contexte, son village, Ndjolé. A cet effet, il anime sur Facebook la page « Le journal de Ndjolé », ayant pour prolongement un blog consacré à l’histoire de sa ville natale : ndjole.mondoblog.org

Malvyna Leslie Nyanze, 29 ans, communicante de profession. Depuis un an bientôt, cette blogueuse est derrière La P’tite Dame, un blog de lifestyle. Passée du collège Immaculée Conception à Afram puis à Sup de Com, elle est nantie d’un Master en Marketing. En pur produit du Gabon, elle est aujourd’hui gestionnaire digital dans une agence étatique de la place après avoir été assistante de direction dans un cabinet immobilier et dans un cabinet de gestion de personnel. C’est en 2016 qu’elle rentre dans le monde de la communication en tant que chef de projet chez Touch Innovative. Avec de la grâce dans son écriture et beaucoup de créativité, elle aborde sur La P’tite Dame, des sujets variés qui font sourire, énervent ou interpellent. C’est une âme en ébullition, à suivre, à apprécier et à encourager. Avec sa touche personnelle, elle s’inscrit dans la lignée de Fatou Ndiaye de Blackbeauty Bag ou Cerise Daily qui parlent de sujets inspirants comme la place de la femme afro, la beauté noire, le féminisme. Des sujets dont on ne parle que très peu au Gabon.

Jessie Ratanga est née à Port-Gentil en 1989 et y a vécu jusqu’à l’obtention de son baccalauréat en 2007. Elle part alors en études supérieures à Grenoble (France). Titulaire d’un Master 2 en Sciences du Management, spécialité Ressources Humaines, elle s’épanouie professionnellement dans ce domaine. Elle crée cependant, en novembre 2016, Les Billets de Sika, un blog dans lequel elle publiait des articles dédiés à la parentalité, sujet qu’elle choisit du fait de la venue au monde, quelques mois auparavant, de son fils (nommé Mon P’tit Cœur dans ses billets). Elle exprime alors le tourbillon dans lequel la maternité l’a plongée.

Les Billets de Sika traitaient également de littérature, Jessie Ratanga ayant à cœur de partager ses lectures par le biais de critiques littéraires en vue d’inciter tout le monde à lire. Le blog offre alors une vitrine, bien que petite, aux auteur(e)s africains et afro-descendants. En octobre 2020 elle met en veilleuse ce blog et créé Jessie Se Livre. Elle y parle toujours de parentalité et de littérature, et prévoit des lives et des podcasts. Depuis le début de cette année 2021, elle est membre du Comité de Lecture du Prix Littéraire Les Afriques décerné par La Cène Littéraire.

Ika Rosira

 

.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. diogene dit :

    Un gabonais qui obtient un diplôme Master II en Audit et contrôle de gestion, que peut il devenir sinon blagueur ?

Poster un commentaire