HABANA

Maurel & Prom a réalisé un décevant premier semestre 2020. Sur cette période, le producteur français d’hydrocarbures installé au Gabon a affiché un résultat net de -606 millions de dollars contre 33 millions au premier semestre 2019, en raison de la chute des cours pétroliers consécutive au Covid-19.

Maurel & Prom a réalisé au premier semestre 2020, un résultat net de -606 millions de dollars contre 33 millions au premier semestre 2019. © usinenouvelle.com

 

Plombée par le plongeon des cours de l’or noir en raison de la pandémie de Covid-19, Maurel & Prom a réalisé un premier semestre 2020 caractérisé par un résultat net tombé dans le rouge, à -606 millions de dollars contre 33 millions sur la même période 2019.  Les charges de dépréciation enregistrées au passif «correspondant à l’ajustement au contexte actuel des hypothèses de prix du brut et de profils de production et de coûts», a expliqué Maurel & Prom.

Le chiffre d’affaires consolidé du Groupe s’élève à 142 millions de dollars au premier semestre 2020, en retrait de 38% par rapport à la même période en 2019. La production du Groupe en part M&P au premier semestre 2020, s’est élevée à 26 917 bep/j, en hausse de 6% par rapport au premier semestre 2019 (25 326 bep/j), grâce à l’intégration de la production angolaise.

Au Gabon, sur le permis d’Ezanga, des réductions de production volontaires et ciblées ont été menées au deuxième trimestre, profitant de la période de faiblesse du prix du brut pour suspendre temporairement la production de certains puits et ainsi améliorer pour le futur les conditions du réservoir.

Dans cette optique, et en conjonction avec un travail sur l’injection d’eau, la production a été volontairement limitée à 20 000 b/j (à 100%, soit 16 000 b/j en part M&P). De nouvelles réductions de production, cette fois dans le cadre des quotas définis par l’Organisation des pays producteurs de pétrole (OPEP), sont à attendre au second semestre.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire