GR

 

Le 4 mai dernier six membres d’équipage de deux chalutiers pêchant au large des côtes gabonaises ont été kidnappés, parmi lesquels deux Sénégalais. Le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur dénonce un «acte criminel» et exige la libération des otages.

© courrierinternational

 

Trois navires de pêche ont récemment été attaqués par des pirates du 1er au 4 mai dernier au large des côtes du Nigéria et du Gabon, à l’intérieur des eaux du Golfe de Guinée. Ces attaques se sont soldées par l’enlèvement de 16 marins dont 6 membres d’équipage au large des côtes gabonaises. Les autorités sénégalaises, par la voix du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Bâ, en contact avec les autorités gabonaises, dénoncent un «acte criminel» et exigent la libération des otages

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Amadou Bâ. © D.R.

Dans son communiqué, le ministère des Affaires étrangères annonce avoir pris connaissance, «avec une grave préoccupation, de l’attaque pirate contre deux navires de pêche, survenue dans la nuit du 03 au 04 mai 2020, au large de Libreville (Gabon), au cours de laquelle six membres d’équipage, dont deux  Sénégalais ont été enlevés». «Le ministère condamne fermement cet acte criminel et exige la libération des personnes enlevées», lit-on dans ce communiqué, relayé par Senxibar.com. Le ministère exprime sa solidarité aux personnes enlevées et à leurs familles qui «seront régulièrement informées de l’évolution de cette affaire».

Les attaques, selon des sources de l’Office des ports et rades du Gabon (Oprag) se seraient déroulées au large de Cocobeach, ville côtière située à 115 km de Libreville par la route et à 65 km à vol d’oiseau. Selon le Bureau maritime international (IMB), le premier trimestre de 2020 a connu un pic de piraterie maritime à travers le monde, avec 21 des 47 attaques mondiales enregistrées dans le Golfe de Guinée, contre 38 au total pour l’année dernière.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire