HABANA

 

La Cour criminelle de Port-Gentil dans sa dix-septième affaire de la session en cours a rendu un verdict final le 7 avril 2021 : la condamnation, à 11 ans de réclusion criminelle, de Prince Manfoumbi et Ulrich Koumba Barbera alias Zé Pequeno pour vol avec arme à feu.

A la barre, Prince Manfoumbi et Ulrich Koumba Barbera alias Zé Pequeno. © Gabonreview

 

Les faits remontent au 8 octobre 2018 alors que Fabrice Nzambanana rentrait chez lui, il aurait été surpris par la présence derrière lui de deux individus. L’un d’eux l’a immobilisé à l’aide d’une prise appelée communément clé 14, pendant que le second brandissait une arme à feu tout en le dépossédant de ses effets dont deux téléphones portables et un montant en numéraires de 180.000 francs CFA. Pendant qu’il se faisait déposséder, Nzambanana a remarqué la présence d’un troisième individu qu’il identifiera plus tard comme Ulrich Koumba Barbera alias Zé Pequeno. Ce pseudonyme est connu pour être le nom d’un violent criminel dans le film brésilien « La Cité de Dieu ».

© Gabonreview

Leur forfait accomplit, les bandits ont tous pris la fuite. Sauf Zé Pequeno qui faisait le guet. Trois jours plus tard, la victime déposait une plainte auprès de la Brigade centre de Port-Gentil contre le surnommé Zé Pequeno et ses amis pour agression. Les investigations menées par les enquêteurs de ladite unité ont abouti à l’interpellation des accusés : Prince Manfoumbi et Ulrich Koumba Barbera alias Zé Pequeno pendant qu’un complice du nom de Ompissi était en cavale. Lors de la confrontation, Prince Manfoumbi a soutenu que l’idée était du braquage de Zé Pequeno. Durant leur instruction à la barre, Prince Manfoumbi indiqué « que c’est Koumba Barbera Ulrich [donc Zé Pequeno] qui lui a dit que le plaignant avait de l’argent derrière. En réalité le numéraire s’élevait à 27.400 francs CFA dont il a reçu 7.400 francs CFA et qu’il n’y avait qu’un téléphone de marque Nokia sur la victime ».

L’avocat général, tenant le siège du ministère public dans ce dossier, a requis la culpabilité des accusés et leur condamnation à une peine d’emprisonnement de 20 ans de réclusion criminelle. Me Eli Missou, commis à la défense des accusés, a quant à lui plaidé la culpabilité tout en sollicitant des circonstances atténuantes et le sursis pour Prince Manfoumbi. Pour ce qui concerne Zé Pequeno, il a cependant sollicité que la peine soit revue à la baisse et qu’il soit admis au bénéfice du sursis partiel.

Ayant eu la parole en dernier, les accusés ont présenté des excuses à la victime et sollicité la clémence de la cour. Statuant publiquement, la Cour a déclaré Prince Manfoumbi et Ulrich Koumba Barbera alias Zé Pequeno, respectivement coupables de tentative de vol avec une arme à feu et complicité de vol avec une arme à feu. En répression, la Cour les a condamnés à 11 ans de réclusion criminelle dont 3 ans de sursis. Ils disposent de 15 jours francs pour se pourvoir en cassation. Passé ce délai leur pourvoir ne sera plus recevable.

 
GR
 

1 Commentaire

Poster un commentaire