TATIE

Deux studios sont partis en fumée le 5 novembre, dans le 4e arrondissement de Port-Gentil. Aucune perte en vie humaine n’est à déplorer mais les sinistrés ont perdu la totalité de leurs biens dans l’incendie.

Les deux habitations réduites en cendres par les flammes, le 5 novembre 2020 à Port-Gentil. © Gabonreview

 

Brasier, peur et désolation au quartier Ntchengué, dans le 4e arrondissement de Port-Gentil, où deux studios en planche ont été consumés par les flammes le 5 novembre. Si l’enquête en cours n’a pas encore permis de déterminer l’origine de l’incendie, les soupçons pèsent sur les branchements anarchiques de câbles de courant d’une scierie située à quelques encablures de là, et qui alimente en électricité certains ménages.

«On ne sait vraiment pas ce qui a causé cet incendie. J’étais chez moi et tout d’un coup j’ai entendu : au feu, au feu! On est tous venu donner un coup de main. Et il y avait des étincelles au compteur de courant de scierie juste à côté. On avait peur que tout explose», a raconté un coiffeur de la zone. Pour circonscrire les flammes, les habitants ont utilisé des moyens de fortune avec des seaux d’eau, notamment.

«Nous avons tous pris des sceaux on est allé prendre de l’eau au puits du voisin. Les pompiers sont venus plus tard puisqu’on avait déjà tout arrêté. Et tout avait été brûlé très rapidement», a relaté un des sinistrés. Heureusement aucune perte en vie humaine n’est à déploré. Mais les occupants des maisons sinistrées ont perdu la totalité de leurs biens.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire