HABANA

 

Une explosion survenue dans une église au quartier Trois Filaos dans le chef-lieu de la province de l’Ogooué-Maritime a causé deux blessés graves. Un jeune adolescent serait le mis en cause dans cette affaire qui est venue amplifier le climat de psychose installé par le mouvement des casseroles.

Sigi Mouvelou Mouvelou, 17 ans, aurait ramassé une grenade par terre dans une ruelle de Port-Gentil (image à titre illustratif) © Gabonreview/Shutterstock

 

Aux environs de 16h, une explosion a été enregistrée à l’église Bethel située au Trois Filaos dans le deuxième arrondissement de Port-Gentil. Le drame qui a défrayé la chronique sur les réseaux sociaux après l’affaire du compatriote blessé à la tête par une balle, a causé deux blessés graves. Il s’agit d’un jeune compatriote Yann Grele Engonga Engonga, 24 ans, élève en classe de terminale. La victime a été transportée dans une clinique après avoir perdu ses 10 doigts suite à l’accident.  La fille, Anne Laure Onanga admise au centre hospitalier régional de Ntchéngué est hors de danger.

Alerté, le procureur de la République, Léandre N’wompahouin, est allé constater les faits. D’abord sur le lieu du sinistre et ensuite dans les hôpitaux où les victimes été ont conduites. Après un entretien avec le pasteur, il en ressort qu’un adolescent, fidèle de l’église Bethel, serait à l’origine de cette situation malheureuse contrairement aux rumeurs sur les réseaux sociaux accusant les forces de sécurité et défense d’être à l’origine de ce malheur. Le mineur de 17ans aurait ramassé une grenade par terre dans une ruelle, le dimanche. Il l’a emportée au culte.  «J’ai ramassé ça à côté d’une barrière et j’ai mis ça dans mon sac. Je ne savais pas que c’était une grenade», raconte le jeune homme.

Le culte terminé, l’homme de Dieu aurait encore retenu ses ouailles pour une réunion. « Pendant la réunion j’étais en train de ranger mon argent du taxi. Et celui était à côté de moi a vu l’objet là dans mon sac. Il m’a demandé de lui montrer et il a pris ça pour remettre au fils de notre pasteur », poursuit le mis en cause. Toujours selon ses propos, le fils du pasteur serait allé remettre le « jouet en plastique » à l’assistante du pasteur qui l’aurait restitué à son propriétaire.  Mais celui-ci l’aurait à nouveau remis à un de ses frères en Christ. Yann Grele n’a pas été aussi chanceux que les autres qui avaient touché le fameux jouet avant lui. Car sitôt entre les mains, «on a seulement écouté une explosion, et les dégâts s’en sont suivis», a dit le pasteur choqué. Vraisemblablement tournée dans les locaux de la police, une vidéo en circulation sur les réseau sociaux donne littéralement la même version livrée par le ramasseur de l’objet.

 
GR
 

8 Commentaires

  1. Le Patriote dit :

    La faute est imputable aux agents des forces du désordre et de l’insécurité qui, la veille, ont lancé une grenade contre les « révolutionnaires casserole ». La grenade n’a pas explosé et les zélés ont oublié de ramener leur engin. Un pauvre innocent ramasse un jouet et il perd ses doigts, pitié…

  2. diogene dit :

    A 17 ans ne pas reconnaitre une grenade, c’est se moquer de nous ou avoir plusieurs cases en moins !

    Fuir ses responsabilités plutôt que de les assumer : voilà le Gabongo dans toute sa splendeur !

  3. Obiang Ndong dit :

    Il faut modifier votre image d’illustration qui représente une grenade offensive faite en métal qui aurait fait plusieurs morts. Le cas présent c’est une grenade défensive (lacrymogène ou assourdissante) faite en plastique.

  4. Témoin dit :

    Grenade offensive ou grenade défensive, où est la différence quand les 2 font des dégâts???
    Le gouvernement doit prendre ses responsabilités car ce sont ses policiers qui ont abandonné une grenade non utilisée sur la voie publique.

  5. Marc dit :

    Monsieur ou madame diogene
    Un peu retenue s’il vous plais le petit a ramassé cet objet au sol croyant que c’étais un jouet.

    Il n’est pas aller le volé dans une caserne ou agressé un agent pour l’avoir.

    Manque t’il de jugeote, peut-être mais a ce que je sache ce n’est pas un crime.

    Le veritable problème est l’objet qui ne devrais pas se trouver a cet endroit.

    Cela ne peut être pas vous arrivé,

    Mais Je vous parie que cela est susceptible darriver a 80% de jeune qui traine ici et là, et qui n’ont pas conscience de la dangerosité qu’est de ramssasser n’impote quoi sur la route.

Poster un commentaire