HABANA

Le fait que son leader est écroué à la prison du Château n’empêche pas le Mouvement populaire des radicaux (MPR) de fonctionner normalement. Le point presse tenu au siège du Parti gabonais du progrès (PGP) le 4 juillet dernier en est une illustration.

Les membres du bureau du MPR lors du point presse, le 4 juillet 2015 à Port-Gentil. © Gabonreview/Louis Mbourou

Les membres du bureau du MPR lors du point presse, le 4 juillet 2015 à Port-Gentil. © Gabonreview/Louis Mbourou


 
Lors de cette sortie, l’association politique en a profité pour appeler Jean Ping à déclarer sa candidature à l’élection présidentielle de 2016. «L’année 2016 pointe à l’horizon et nous devons dès à présent, commencer à affiner nos stratégies pour répondre présent au cas où toutes les conditions seraient réunies pour une élection libre, transparente, sincère et crédible», a déclaré le responsable de la communication du MPR, Nicaise Matendet. «Le président élu Amo n’est plus, il nous faut donc un commandant pour mener le navire à bon port… Il nous faut une personnalité pour incarner la lutte pour la libération de notre pays et de son peuple et qui puisse nous mener tous vers l’alternance tant souhaitée», a-t-il ajouté, non sans rappeler le soutien des personnalités d’envergure en tête desquelles Jean Eyeghe Ndong pour la candidature de l’ancien président de la Commission africaine à la présidentielle de 2016. «Monsieur Jean Ping, pour nous tous ici rassemblés, du fait de ses états de service, lesquels plaident largement en sa faveur aussi bien sur le plan national qu’international, est le médecin tout indiqué pour soigner le patient agonisant appelé Gabon», a argumenté Nicaise Matendet avant d’appeler l’intéressé «à déclarer sans faux fuyants sa candidature à l’élection présidentielle de 2016».
Vue des militants de l'association de Féfé Onanga ayant fait le déplacement du siège du PGP. © Gabonreview/Louis Mbourou

Vue des militants de l’association de Féfé Onanga ayant fait le déplacement du siège du PGP. © Gabonreview/Louis Mbourou


L’orateur a par ailleurs demandé à celui que les Port-Gentillais appellent «Ya Jean» «de prendre dès maintenant ses responsabilités pour fédérer autour de sa personne, toutes les Gabonaises et tous les Gabonais qui ont soif d’alternance, de justice, de liberté et de démocratie à travers un discours fort mobilisateur».
Le MPR estime enfin que l’organisation d’un dialogue inclusif afin d’obtenir les conditions d’une élection transparente doit être la priorité des priorités. «Dialogue qui devrait, soutient-il, être placé sous l’autorité des Nations Unies, de l’Union africaine et de l’Union européenne.»
 

 
GR
 

0 Commentaires

  1. imagine56 dit :

    Très bonne initiative, il faut continuer à travailler pendant l’absence de Féfé, surtout que connaissant ce régime , sa justice, on n’est pas sur que le président de ce mouvement sera relâché à la date prévue.
    Ne faites pas comme les militants du FPI qui attendent GBAGBO pour reprendre les activités, le mouvement MPR doit continuer à fonctionner comme si Féfé avait été là, donc bravo et mes encouragements vous accompagnent.

  2. jEAN - JACQUES dit :

    De n’importe qui va soigner le Gabon : celui qui n’a même pas fait un petit jardin d’enfant dans sa province il a fait dans cette province? Et le connait sur le plan nationa ou International les postes qu’il a occuper c’est GRACE AU SOUTIN DU President OBO que vous ne soulegner pas, il y a au Gabon les gens très très puissantet competents ,mais qui n’ont jamais eu cette grace que PINGa eu. s’il etait fort sur le plan International pour quoi il a desisté de sa candidature au poste de Secretaire l’OIF? il ne faut pas parle les choses que vous ne maitrisez ping un radin , il apreferer mettre son cabinet d’affaires construit avec l’argent du Gabon qu’il a eu pendant l’ere d’OBO en Coté d’iVOIR chez sa femme sous pretexte que le president Ali ne l’a pas aide, est ce que tous ceux qui ont des affaires au Gabon forcement ils ont le soutien du president.Quand M.MBELE,a construit son lycée c’est BONGO qui l’avait aider? les freres ouest africains qui viennent au Gabon commencent à vendrent les pains au beurre dans 5 ans il ouvre sa boutique où les proches de ce Ping signent les bons chaque mois ils ont eu le soutien du President? quand on est mauvais ou egoiste on accuse les autres.
    Ping ne gagnera jamais election au Gabon il fait parti des gens qui ont participé au pillage du pays, il sera bien corrigé dans les urnes en 2016 comme une copie.Il le sait .

  3. Bassomba dit :

    Ping n’est pas encore le CANDIDAT de l’opposition, et ma main au feu, il ne le sera pas, parce que l’opposition aura plusieurs candidats, juste pour contourner Ping. Vous croyez que beaucoup d’opposants qui n’ont jamais « trempé » aduleront Ping? Détrompez vous! Ils auront leur candidat, prenons date!

  4. Jean.jacques dit :

    Je suis d’accord avec vous Bassomba.chez l’opposition ne gagnera une election c’est quand ses opposants laisseront leurs egos au profit du peuple.et presenter une seule candidature.uniquej

Poster un commentaire