TATIE

 

Un violent incendie a décimé quatre habitations en bois, dans la nuit du 13 au 14 octobre, au quartier Chasse-cafards dans le 2e arrondissement de Port-Gentil. Si les dégâts matériels sont considérables, aucune vie humaine n’est à déplorer cependant.

Les restes des habitations ravagées par l’incendie au quartier Chasse-cafards dans le 2e arrondissement de Port-Gentil, dans la nuit du 13 au 14 octobre 2020. © Gabonreview

 

Frayeur et désolation au quartier Chasse-cafards, dans le 2e arrondissement de de Port-Gentil, où quatre maisons en bois ont été emportées par les flammes dans la nuit du 13 au 14 octobre. Si pour l’heure les enquêtes n’ont pas permis de déterminer les causes de ce drame, il reste que les branchements électriques anarchiques, ainsi que la promiscuité de construction ont favorisé la propagation des flammes.

«J’étais chez moi, je dormais sans avoir mis une bougie ni un moustico. C’est à 1h que la fumée m’a étouffé. En ouvrant les yeux, j’ai aperçu le feu au niveau de la porte et j’ai fui», a affirmé un sinistré. «Comme vous voyez toute une famille nous sommes à la dérive. Que les autorités du pays nous viennent en aide parce que c’est compliqué pour nous», a déclaré Ngoma Dominique Ulrick. La quasi-totalité des occupants des maisons a tout perdu, y compris des documents importants comme les cartes d’identité, cartes de séjour, actes de naissance, passeports, diplômes, etc.

«Vraiment je ne sais pas ce qu’il s’est passé. A deux heures du matin j’ai vu le feu à la chambre j’ai jeté mes enfants en premier par la fenêtre et on a tous couru. On a tout perdu, actes de naissances, diplômes. Je ne sais pas où on va dormir. On n’a plus des parents. Papa et maman viennent de mourir, y’a personne», a déclaré Maman Moutsinga, un autre sinistré. La mauvaise qualité des voies d’accès sur le lieu du drame a plombé l’action des sapeurs-pompiers, bien aidés par la population. Heureusement, aucune perte en vie humaine n’a été enregistrée.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire