HABANA

 

Quatre membres du «Gang des 20» viennent d’être arrêtés à Port-Gentil par la Police judiciaire (PJ). Depuis plusieurs semaines, leur bande terrorise la cité pétrolière avec des agressions, cambriolages et viols sur mineurs.

Quatre des membres du «Gang des 20» après leur arrestation à Port-Gentil. © Facebook

 

Fin de parcours pour des soldats du «Gang des 20» à Port-Gentil, qui sèment peur et effroi depuis plusieurs semaines à travers des agressions, cambriolages et viols sur mineurs. Quatre individus de cette bande viennent d’être pris par la Police judiciaire (PJ) à la suite d’un guet-apens. Arrêtés en possession de stupéfiants, les présumés malfrats ont reconnu les faits.

L’un deux a révélé que le gang a amplifié ses activités pendant le mouvement des casseroles, durant lequel maisons et magasins ont été vandalisés. La bande opérait principalement entre 3h et 4h du matin dans le deuxième et le troisième arrondissement de la cité pétrolière. Composé aussi bien de garçons que de filles, le groupe opérait encagoulé. «Nous sommes plus de 20. Parmi les garçons, il y a Cannabis, Sorcier, La balle, Seize, Vitesse, Vampire…», a confessé un des membres interpellés, dans une vidéo sur leur arrestation partagée sur les réseaux sociaux.

Le rôle des filles est de surveiller «ceux qui pouvaient nous empêcher de faire nos casses», a ajouté Merveille. Les 20 malfaiteurs menaient leurs activités armés de machettes, de pieds-de-biche et de marteaux. «Les marteaux nous servent à casser les cadenas, tandis que les pieds-de-biche à crocheter les serrures des portes et barrières des boutiquiers. Et nous utilisons les machettes pour nous défendre», a détaillé le membre du «Gang des 20». En attendant de rattraper le reste de la bande, les quatre prévenus ont été placés sous mandat de dépôt à la prison centrale de Port-Gentil.

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Bona dit :

    Voilà après arrêté on fais quoi de ces jeunes femmes et jeunes hommes. Je pense qu’au delà du scoop de leur arrestation, il faut qu’on se poser la véritable question, quand je dis je parle en premier du Gouvernement, de la famille, des éducateurs, des responsables de débits de boisson, des compatriotes. J’ai vécu à port gentil c’etait une ville agréable où chacun gabonais rêvé d’y aller travailler ou vivre. Mais aujourd’hui qu’a t on fait de cette belle ville, on parle d’inondation, de la mer qui ne fait qu’avancer vers les côtes, on parle de licenciement avec son corollaire, le chômage, la délinquance, l’ivrognerie etc autant de maux qui font croire qu’on est prêt que cette ville soit déclaré invivable ou ne plus fréquenté pour nos touristes et même pour nous mêmes.
    Oui ces enfants sont devenus délinquants mais sont ils les seuls responsables d’ailleurs ils sortiront bientôt. J’espère simplement que la sécurité pénitentiaire trouvera les mécanismes pour racheter certains d’entrés eux en leur offrant des opportunités existentielles. J’ai mal.

  2. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Ils seront jugés sur les faits par eux commis, parce que ce sont des actes répréhensibles par la loi. Maintenant tout le coté lié au rôle de l’Etat dans l’accompagnement de l’épanouissement des uns et des autres à chacun de croire ou pas. Amen.

Poster un commentaire