GR

 

En dépit du contexte de crise sanitaire actuelle, les préparatifs vont bon train pour l’ouverture dès la rentrée prochaine d’un établissement scolaire de niveau secondaire destiné, selon son promoteur, aux élèves les plus brillants de la ville de Port-Gentil, du Gabon et de la sous-région de l’Afrique centrale.

Le Lycée international d’excellence de Port-Gentil ouvrira ses portes aux surdoués dès la rentrée scolaire prochaine. © D.R.

 

La prochaine rentrée scolaire au Gabon devrait correspondre à l’ouverture d’un nouveau lycée dans la capitale économique, précisément au quartier Sasec, en face du monument du Soldat inconnu. Le Lycée international d’excellence de Port-Gentil (LIEP) s’apprête en effet à accueillir ses premiers élèves, indique un habitant de la cité pétrolière, proche du promoteur plutôt discret de l’établissement qui vient de sortir de terre et dont l’équipement de la totalité des salles est presque achevé.

À Port-Gentil, le Lycée international d’excellence sera un l’établissement pour les cracks, précise-t-on. Le bâtiment au design futuriste accueillera en effet uniquement les élèves les plus brillants de la capitale économique, ceux en provenance de Libreville et même de la sous-région de l’Afrique centrale, revendique le jeune entrepreneur gabonais qui, sous le couvert de l’anonymat, s’est confié brièvement à Gabonreview. Selon ce compatriote, «il s’agira de scolariser les élèves dont la moyenne minimale varie entre 12/20 et plus».

Des salles de classe du Lycée international d’excellence de Port-Gentil. © D.R.

Pourtant, l’accès à cet établissement d’exception ne sera pas tout à fait aussi simple que présenté. «Pour les classe de 6e, l’admission se fera après examen du dossier et le passage de l’élève devant une commission d’admission. L’objectif est de fabriquer la crème de la crème, en termes diplômés en fin de cursus, pour fournir au pays une offre capable de préparer une élite aux grands défis d’aujourd’hui et du futur», explique le promoteur.

Construit selon le modèle des établissements scolaires européens, le LIEP est doté d’équipements modernes allant des salles de cours entièrement climatisées devant accueillir 25 à 30 élèves maximum à la salle des professeurs, en passant par le Centre d’information et de documentation (CDI), les bureaux administratifs aux laboratoires. Les enseignants affectés dans ce nouveau lycée, promet le promoteur, seront «parmi les meilleurs de Libreville et d’autres pays de la sous-région, appuyés par certains de leurs collègues européens. L’objectif étant de proposer aux apprenants un projet pédagogique aux normes internationales basé sur la conjugaison du programme éducatif gabonais et français permettant d’offrir aux futurs bacheliers le choix de l’examen à passer».

Si son fondateur espère déjà que l’État gabonais voudrait bien accompagner le LIEP, il assure que les coûts d’accès à l’établissement seront parmi les plus bas des écoles d’excellence de Port-Gentil, voire du pays.

 

 
GR
 

8 Commentaires

  1. Atong Abé dit :

    Tous les établissements du pays sans exception doivent ressembler à celui-ci. Je veux juste savoir quel est le ponte qui a financé, car nous savons tous que l’argent public est détourné et ne sert pas à l’ensemble de la population. Maintenant vous devez savoir une chose: les enfants normalement constitués, càd ne souffrant pas de handicaps invisibles, sont potentiellement excellents dès lors que leur prise en charge commence dès le berceau sinon dès l’age de trois ans. Pour moi 12 de moyenne ce n’est pas excellent, c’est moyen.Sur la base de mes connaissances en Neuro-Psychologie, les enfants gabonais que je vais coacher seront excellents dans tous les domaines: sport langues étrangères, maths, musique instrumentale, danse etc avec le bac à 15 ans. Mais je suis au regret de vous dire que je ne viendrai pas dans mon pays tant que le désordre que vois perdure. A quoi ça sert de former des jeunes excellents pour finir dans un pays dans lequel ce sont des médiocres qui sont au pouvoir.

  2. Nguema dit :

    Nous les africains du centre on a rien conmpris aux enjeux de ce monde apprendre l histoire du gabon et de l Afrique s est le chemin a suivre .mais apprendre a nos enfants gabonais ou africains l histoire françaises fait de nous les colonisés moi jecsuis ici en france ou je vie , déjà a l école en europe peut importe le pays de l’E.U. on apprendre pas l histoire de l Afrique. Ma question est la suivante pourquoi apprendre tjr a nos enfants l hstoire du colon faut arrêté d avoir l esprit faible et d apprendre aux gabonais les mensonges occidentaux

  3. Nguema dit :

    L avenir s est l afrique donc il est inutile d apprendre le programme française a nos enfants gabonais reveillez-vous africains debouts ils est temps.21eme siecle s est a nous.

  4. mutu dit :

    Le voleur de Guissiga Chancele avec le Camerounais Jacob Mfoghom

  5. Charles. IKO dit :

    Osons juste espérer que ce projet sera à long termes

  6. KONYO dit :

    Bonsoir, Je cherche l’adresse de ce lycée pour pouvoir postuler. Merci

  7. Pascale dit :

    Voleur pas voleur au moins il fait quelque chose de bien arrêtons de critiquer et encourageons l’entreprenariat des jeunes Gabonais plutôt des Gabonais surtout dans l’edéducation seulement critiquer c’est tout ce qu’on sait faire posons des actes et avançons c’est tout.Mon frère moi je te félicite et que Dieu te bénisse dans le puissant Nom de Jésus.S’il vous plait puis je avoir plus de renseignements sur l’école merci beaucoup et bonne journée.

Poster un commentaire