mdas

 

Professeur de gynécologie obstétrique, médecin à la Fondation Jeanne Ebori et doyen de la Faculté de médecine, Jean-François Meye a été ce mardi 23 mars le premier Gabonais à se faire vacciner contre le Covid-19 sur le territoire national. Il a bénéficié d’une des 100 000 doses du vaccin de Sinopharm offertes récemment par la Chine.

Pr Jean-François Meye. © D.R.

 

Ali Bongo ne sera pas le premier Gabonais à se faire vacciner contre le Covid-19 sur le territoire national. Quelqu’un d’autre vient de lui ravir cette place. Ce mardi, plusieurs médias proches du palais présidentiel à l’instar du site LaLibreville.com informent que le Pr Jean-François Meye a bénéficié dans la matinée d’une des 100 000 doses du vaccin de Sinopharm offertes par la Chine, réceptionnées le 12 mars dernier par le gouvernement gabonais.

«Nous avons la chance d’avoir maintenant le vaccin. Vu mon âge, vu ma condition physique, j’ai estimé qu’il était important que je me fasse vacciner», a déclaré le Professeur de gynécologie obstétrique, médecin à la Fondation Jeanne Ebori et doyen de la Faculté de médecine.

L’injection du médecin, présentée comme «un symbole», intervient 24 heures après la remise officielle par la Première ministre du Plan national de vaccination au président de la République. Ali Bongo avait en effet annoncé lundi que le Gabon était prêt à lancer la campagne de vaccination en priorité pour les personnels de santé, les forces de sécurité et de défense, les personnes âgées et celles présentant des comorbidités (diabètes, hypertension, etc.). Jusqu’à son allocution dans la nuit du 22 au 23 mars, il n’avait pas précisé la date de démarrage de l’opération.

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Bassomba dit :

    Merci pour l’exemple Prof.

  2. La fille de l'ombre dit :

    Du vrai pipo ! Qui est le Professeur pour ravir la vedette aux véritables hautes autorités politiques du Gabon? Qui lui a donné ce  »droit de vedettariat dans ce pays autoritarisme où Les seules personnes capables de  »sensibiliser » les populations au point d’infléchir leurs positions face à un vaccin qu’elles trouvent douteux ne sont que l’etablishemen
    Du vrai n’importe quoi. Trouvez mieux que ça pour inciter les Gabonais à aller se faire vacciner.

Poster un commentaire