mdas

 

Jacky Sorrel Bouanga Boudiombo figure parmi les 20 lauréates du prix ‘’Jeunes Talents Afrique Subsaharienne’’ 2021. Post-doctorante en sciences physiques, spécialisée en chimie des matériaux, la jeune gabonaise empoche ainsi près de 10 millions de francs CFA pour poursuivre ses travaux portant sur la “Formulation et développement de médicaments : analyse systématique des solutions solides par co-sublimation”.

Jacky Sorrel Bouanga Boudiombo recevant son prix, le 25 novembre 2021 à Kigali, au Rwanda. © D.R.

 

Initiative de la Fondation L’Oréal et de l’Organisation des Nations unies pour l’éducation, la science et la culture (Unesco), la 12e édition du prix ‘’Jeunes Talents Afrique Subsaharienne’’ a livré son verdict, le 25 novembre à Kigali. Le prix régional qui récompense chaque année 20 chercheuses pour l’excellence académique de leurs travaux, a retenu Jacky Sorrel Bouanga Boudiombo parmi les lauréates.

Post-doctorante en sciences physiques, spécialisée en chimie des matériaux, la jeune gabonaise empoche ainsi près de 10 millions de francs CFA pour poursuivre ses travaux portant sur la “Formulation et développement de médicaments : analyse systématique des solutions solides par co-sublimation”. Les recherches de Jacky Sorrel Bouanga Boudiombo se concentrent sur le développement de nouvelles formulations de principes pharmaceutiques actifs approuvés, pour faciliter leur administration thérapeutique. Elle étudie en particulier les inhibiteurs de protéase tels que le Saquinavir qui sont généralement utilisés en association avec d’autres médicaments contre le VIH afin de renforcer leur efficacité dans le métabolisme du patient.

Réussir à formuler de nouveaux médicaments anti-VIH combinés dans un seul composant déboucherait sur de nouvelles formes multi-médicaments solides des principes actifs existants et contribuerait à améliorer la vie de nombreux patients atteints du virus. Les traitements pourraient être administrés plus facilement, tout en augmentant la sécurité thérapeutique et en facilitant l’observance des patients. Au Gabon, où les étudiants n’ont souvent pas accès aux laboratoires, Jacky Sorrel Bouanga Boudiombo plaide pour une plus grande représentation et la promotion des sciences à l’école. Elle souhaite avant tout encourager davantage de jeunes filles à poursuivre une carrière scientifique.

Issues de 17 pays, les lauréates 2021, 15 doctorantes et 5 post-doctorantes, incarnent par leur parcours et leur sujet de recherche, toute la diversité et le potentiel de la science africaine d’aujourd’hui et de demain. Les 20 chercheuses africaines primées ont été choisies parmi près de 440 candidatures. Elles ont été célébrées devant un public venu de tout le continent africain, parmi lequel figuraient des représentants du monde scientifique et des pouvoirs publics, des intellectuels, leaders d’opinion, et des organisations promouvant l’égalité des genres.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire