mdas

 

Les conférences budgétaires de l’exercice 2023 des organes et institutions spécialisées de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale devant le groupe Budget de la Commission de la Cemac se sont ouvertes le 6 septembre en visioconférence. Prévues jusqu’au 10 septembre, ces rencontres ont pour objectif de rationaliser les dépenses tout en s’assurant qu’avec l’enveloppe budgétaire qui sera allouée ainsi que les grandes options stratégiques et opérationnelles poursuivies par la communauté ne seront pas compromises.

Coup d’envoi des conférences budgétaires pour la préparation de la loi de Finances 2023 de la Cemac donné le 6 septembre par visioconférence, depuis Malabo. © CommisionCemac

 

Le coup d’envoi des conférences budgétaires pour la préparation de la Loi des finances 2023 de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale a été donné le 6 septembre par visioconférence, depuis Malabo, par la vice-présidente de la Commission de la Cemac, Fatima Haram Acyl. Ces rencontres s’inscrivent en droite ligne des orientations budgétaires fixées par le président de la Commission. Elles sont prévues jusqu’au 10 septembre prochain.

Cette première étape consiste à l’audition de tous les organes, institutions spécialisées de la Communauté devant le groupe Budget de la Commission, pour présenter, expliquer et défendre leurs projets de budgets. Celle-ci tient compte du contexte macroéconomique marqué par les stigmates de la crise sanitaire consécutive à la pandémie du Covid-19 et, surtout, par l’inflation importée consécutive à la hausse des coûts des produits alimentaires et intrants induite par la guerre russo-ukrainienne.

Tout comme, du contexte politico-sécuritaire en zone Cemac marqué par des violences çà et là, entrainant des opérations militaires multiformes ajoutées aux défis électoraux dans certains pays et des dialogues politiques dans d’autres. «Ces contextes particuliers nous imposent encore de sacrifices pour permettre une rationalisation des dépenses tout en s’assurant qu’avec l’enveloppe budgétaire qui sera allouée, les grandes options stratégiques et opérationnelles poursuivies par la Cemac ne seront pas compromises», a indiqué la vice-présidente de la Commission de la Cemac.

Le premier passage a concerné quatre institutions spécialisées à savoir : l’École d’Hôtellerie et de Tourisme (EHT), l’École Inter-États des Douanes (EIED), l’Institut sous-régional de Statistique et d’Économie appliquée (ISSEA) et l’Institut sous-régional Multisectoriel de technologie appliquée, de Planification et d’Évaluation de Projets (ISTA).

Les données issues de ces rencontres seront transmises au collège des commissaires et au Comité Inter-État pour validation avant l’adoption par le Conseil des ministres.

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire