HABANA

Le président Ali Bongo, actuellement en Corée du Sud dans le cadre d’une conférence au sommet sur la sécurité nucléaire, a visité la raffinerie de pétrole de la compagnie publique SK Energy. Occasion pour certains titres locaux d’annoncer un projet de nouvelle raffinerie à Port-Gentil qui vient occulter celle annoncée il y a deux ans autour de Libreville.

le Président Ali Bongo Ondimba en compagnie de Mr Lee Jae Hwan, premier vice-président de SK Energie

le Président Ali Bongo Ondimba en compagnie de Mr Lee Jae Hwan, premier vice-président de SK Energie

 

Se trouvant actuellement à Séoul, en Corée du Sud,  où il doit prendre part au sommet sur la sécurité nucléaire qui s’ouvre ce lundi 26 mars et s’achèvera le lendemain, le président Ali Bongo a visité la plus grande raffinerie de pétrole au monde, le 25 mars à Ulsan, ville industrielle du Sud-Est Coréen, indiquent des sources concordantes alimentées par le Comité de communication (Cocom) de la présidence du Gabon.

Outre les caractéristiques de cette raffinerie qui produit 1 millions de barils par jour et couvre tous les besoins en pétrole de la Corée du Sud, qui compte  48,8 millions d’âmes, ces sources rappellent qu’en janvier dernier, le Gabon a «signé une lettre d’intention avec SK Energy (…) pour la construction d’une raffinerie à Port-Gentil sur l’Ile Mandji

Si ces sources annoncent la construction d’une nouvelle raffinerie de pétrole à Port-Gentil, il reste qu’en mai 2010, un projet de raffinerie avait été évoqué lors d’une rencontre entre l’ambassadeur de République de Corée du Sud au Gabon, Seong-Jin Kim, et le ministre gabonais du Pétrole d’alors, Julien Nkoghé Békalé. «Avec le concours de la société Samsung, la Corée a une expérience en la matière. Nous avons techniquement assisté le Ghana à construire une raffinerie moderne. Nous pensons premièrement à une usine de raffinage moderne, à base de technologies ultramodernes», avait alors affirmé Seong-Jin Kim. Il était question d’une nouvelle usine à construire Libreville grâce à un transfert de hautes technologies de la Corée du Sud vers le Gabon.

En septembre 2010, une délégation d’hommes d’affaires sud-coréens s’était rendue à Libreville pour manifester leur intérêt de participer au 10e appel d’offres des 42 blocs pétroliers en offshore profond et ultra-profond et au développement de la future compagnie nationale de pétrole du Gabon, Gabon Oil company.

Le site Infosgabon soutient que «Si les négociations aboutissent, il est prévu que la nouvelle raffinerie traite 50 000 barils jour (vs 21000 barils/jour actuellement avec la Sogara). La moitié de cette production sera destinée à l’exportation tandis que la partie restante sera consommée localement», non sans préciser que «l’accord de principe entre l’État gabonais et SK énergie» devrait se matérialiser d’ici deux ans.

Selon le site Internet de la compagnie, SK Energy est une société publique coréenne de commerce ayant une forte expertise dans les raffineries de pétrole, la commercialisation, l’exploration et production pétrolière. Elle compte des départements spécialisés en pétrochimie, lubrifiants, charbon et négoce. Actuellement SK Energy est engagée dans des activités d’exploration et de développement de puis pétroliers et de blocs de gaz dans 16 pays à travers le monde.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. jean vicky dit :

    Excellent projet du moment où cela permettra un developpement économique à notre pays et vera aussi le chaumage reduit. Ce partenariat économique que vient de signer le president de la republique avec la corée est une belle opportunité, situation qui mérite que nous félicitons le president pour cette initiative.

Poster un commentaire