TATIE

La deuxième phase de la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) est en gestation. Selon le ministre de l’Agriculture, ce second acte prévu entre 2021 et 2025 va nécessiter la construction de 772 km de pistes agricoles à travers le pays.

Prévue sur la période 2021-2015, la seconde phase du programme est en préparation. © Gabonreview

 

Présenté comme un des fleurons de la stratégie de transformation de l’économie gabonaise, la Gabonaise des réalisations agricoles et des initiatives des nationaux engagés (Graine) prépare sa deuxième phase (2021-2025) après la première exécutée entre 2015 et 2019. C’est ce qu’a annoncé le ministre de l’Agriculture lors du conseil de cabinet ministériel à la Primature, le 17 septembre à Libreville.

«Nous sommes dans la phase d’infrastructures puisqu’il y a un certain nombre d’appels d’offres qui sont préparés par l’unité de gestion du projet, pour construire dans le pays 772 km de pistes agricoles», a déclaré Biendi Maganga Moussavou sur Gabon 1re. Déployée dans sept provinces, la première phase de Graine a notamment impliqué 843 coopératives agricoles.

Le programme a surtout permis l’aménagement de 13 551,29 ha pour 9767,92 ha plantés (2236, 92 ha pour les cultures vivrières et 7531 ha pour le palmier à huile) et 5308,45 tonnes récoltées (171,28 tonnes de banane, 3995,28 tonnes de manioc, 123, 076 tonnes d’ananas…) ; la création de 1200 emplois directs (dont 85% concentrés au niveau de la plantation agro-industrielle de palmier à huile de Ndendé) ; le démarrage des activités de transformation et de commercialisation du poisson par la Société de transformation agricole et de développement rural (Sotrader) ; etc.

Lancé en 2014, le programme Graine est le fruit d’un partenariat public privé entre Olam International Limited et la République gabonaise, matérialisé par la création en février 2015 de la Sotrader. Le programme a été conçu pour atteindre trois objectifs majeurs : assurer la sécurité alimentaire du Gabon, améliorer la vie des gabonais en leur proposant des opportunités entrepreneuriales agricoles attractives et améliorer la balance commerciale du Gabon.

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Abdallah dit :

    On n’a d’abord obtenu quoi à la première phase ?

  2. Gabon Emergent dit :

    La première phase a donné quoi de bon ?

  3. Salomon Tuburon dit :

    Qui travaillent maintenant sur les terrains sectoriels, le personnel des ministère ou les ministres?

Poster un commentaire