TATIE

 

La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) a levé, à travers une table ronde des bailleurs de fonds et investisseurs le 17 novembre, la coquette somme de 2492,6 milliards de FCFA pour le financement des projets intégrateurs. Une somme au-dessus du montant souhaité, celui de 2 230 milliards de francs CFA.

2492,6 milliards de FCFA mobilisés à la table ronde de Paris, par la Cemac. © D.R.

 

Partie à la quête de 2 230 milliards de FCFA, ce sont finalement 2 492, 6 milliards de FCFA que la Cemac levé, le 17 novembre, lors de la table ronde de collecte des fonds auprès des partenaires bilatéraux et multilatéraux, traditionnels et émergents, publics et privésqu’elle a organisée à Paris (France) pour le financement de ses 11 projets intégrateurs et structurants prévus pour la période 2021-2025.

Cette somme permettra de compléter les 596,74 millions d’euros (environ 392 milliards de francs CFA) déjà mobilisés et représentant 14,65% du budget prévisionnel. Selon Cameroon tribune, «le schéma retenu pour ces financements sont constitués de prêts à taux concessionnels ou des mixages prêts et dons. Le secteur privé est également impliqué, à travers le partenariat public-privé adopté pour la réalisation de certains projets. La finance islamique n’est pas en reste».

Au cours de cette table ronde, 13 partenaires techniques et financiers de la Cemac ont manifesté leur intérêt d’accompagner la sous-région dans son processus d’intégration, à travers la mise en œuvre des quatre axes stratégiques du Programme économique régional : la facilitation du transport et des échanges ; la production et l’interconnexion des réseaux électriques et de communications ; le renforcement d’un marché commun ; le capital humain.

Pour le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Portefeuille public de la République du Congo et président du Comité de pilotage du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac, «investir dans les infrastructures du développement de l’Afrique, l’Afrique centrale en l’occurrence, c’est contribuer à la paix, à la stabilité, à l’harmonie et à l’équilibre mondial».

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire