" " Promesse d'hôpitaux «modernes» à Mouila et Oyem - Gabonreview.com
mdas

Bonne nouvelle pour les populations de Mouila et d’Oyem où des hôpitaux de 3e génération devraient être construits d’ici à trois ans. La convention relative à ce projet a été signée le 5 décembre à Libreville entre le gouvernement et le groupe tchèque Puro-Klima.

Le Premier ministre Raymond Ndong Sima et le ministre de la Santé, Léon Nzouba, ont signé une convention avec le groupe tchèque Puro-Klima, représenté par son président Jaromir Ferbr - © gouvernement.ga

Le Premier ministre Raymond Ndong Sima et le ministre de la Santé, Léon Nzouba, ont signé le document pour le gouvernement gabonais, tandis que le groupe turc était représenté par son président Jaromir Ferbr. «Il s’agit de deux hôpitaux futuristes de 100 et 120 lits qui seront construit respectivement au quartier Ngossou à Mouila pour une surface de 6 hectares et au quartier Esseng à Oyem sur 8 hectares», a déclaré Emmanuel Inebih Mbih, cordinateur du projet.

La construction de ses hôpitaux, qui seront équipés d’une technologie ultra moderne, «vise à minimiser le taux des évacuations sanitaires (…) l’objectif étant de susciter le tourisme médical», a poursuivi Emmanuel Inebih Mbih, relayé par AGP. Selon le ministre de la Santé, ces projets résultent des directives du chef de l’État Ali Bongo lors des conseils des ministres délocalisés d’Oyem (22 décembre 2010) et de Mouila (6 octobre 2011).

«Ces deux hôpitaux viennent parachever le dispositif sanitaire national notamment après la construction dans chaque capitale provinciale d’un centre régional de santé», a indiqué pour sa part Raymond Ndong Sima. Par ailleurs, le Premier ministre a manifesté son désir de voir «un accord déboucher sur la signature de la convention».

Mais ces promesses ne sont encore que des projets. En effet, ce projet estimé à plus de 52 milliards de francs CFA fera encore l’objet d’examens et les négociations devront se poursuivre, avant de solliciter les banques pour fiancer le projet. Ces coûts intègrent aussi bien la construction, l’équipement que la formation du personnel médical et technique, 5000 heures durant, avant et pendant le lancement de l’exploitation des hôpitaux. D’autre part, il serait intéressant de savoir si, avant que ces hôpitaux ne soient opérationnels, les problèmes multiples et rédhibitoires qui minent le secteur de la santé au Gabon auront trouvé un début de solution…

Puro-Klima export SA est une société de distribution et d’ingénierie, 100% tchèque succursale de Puro-Klima Holding domiciliée à Prague. Depuis 25 ans, l’entreprise fondée par Jaromir Ferbr construit des hôpitaux «clé en main», conçoit des projets et fournit les technologies médical et forme les personnels dans plusieurs pays du monde.

 
GR
 

7 Commentaires

  1. moi makaya dit :

    excellente initiative, d’ailleurs qu’est ce que je suis entrain de raconter, cela rendre naturellement dans la politique du président de la république alors pourquoi saluer ce qui est normal et logique (construction des hôpitaux). comme le dis l’article, ce n’est encore qu’au stade de projet.

  2. atma dit :

    L’hôpital régional actuel d’oyem n’a déjà pas de médicaments et de matériels pourtant c’est une structure moderne…A quoi ça sert de construire tous ces hôpitaux si les conditions d’exercice ainsi que les médicaments ne sont pas au rendez-vous?

  3. Dos d'anne dit :

    Bonjours makaya
    Finalement je ne me suis pas trompé lorsque, reagissant dans l’editoriale de luc lemaire je denoncais le caractère privé de ces infrastructures hospitalières financées par la caisse du contribuable.
    La santé est devenu l’un des plus gros buisness du clan ALI car la construction de ces hopitaux se fait avec nos impots mais malheureusement nous devons payer pour nous soigner.
    Pire encore, les recettes de ces hopitaux ne vont pas au tresor publique.
    Vous constaterez la rapidité avec laquelle ces hopitaux sont construits, la fiabilité des equipements…….
    Mais que gagne la population?
    Mouila et oyem ont des hopitaux canadiens qu’ils suffit d’équiper.
    Mais ALI et son AMI nzouba Leon disent non; Le mieux pour eux c’est de construire un autre hopital avec l’argent du contribuable, avec du personnel payé par le contribuable, sur le terrain du contribuable, faire payer l’acces aux soin au contribuables et enfin empocher eux meme les recettes du contribuables.
    Pourquoi construire un nouvel hopital alors que l’ancien manque de medecins? Allez y comprendre.

  4. etoughe eloi dit :

    C’est curieux qu’en fin d’année, au moment où les ministres devraient plutôt tirer les bilans de ce qu’ils ont fait, celui de la santé vient avec des promesses alors que les CHU promis affichent de grands problèmes. celui d’angondjé n’a pas d’eau. celui d’owendo toujours en construction affiche des lignes budgétaires sans argents. argent prétendument détourné par le ministère. au CHU de Libreville on parle également de détournement en matériel. celui de lambaréné est loin d’atteindre les plans prévus faute là encore de budgets, là encore détournés au niveau du ministère (sources: fuites intérieures au ministère). bref il faudra que les journalistes fassent un travail d’investigation sérieux pour informer les gabonais. car ce type est le plus dangereux ministre de la santé que le pays n’est connu. le malaise est tellement grand au niveau du ministère qu’il faudra juste de se présenter pour en entendre!

  5. demain un jour nouveau dit :

    Mon frere Etoughe,
    Pour qu’ily ait detournement il faudrait d’abord qu’il y ait de l’argent dans les caisses!!
    Avec leur budget d’investissement a plus de 1000 milliards de cfa on attend sincerement des resultats concrets parce que la on va vraiment se palabrer (et je reste poli) en 2016..

Poster un commentaire