GR

Au Rwanda, le Conseil des ministres du 18 mai a nommé de nouveaux membres du conseil d’administration du Rwanda Development Board (RDB), dont le Gabonais Liban Soleman. Écarté du cercle présidentiel gabonais par une nomination problématique d’ambassadeur en Arabie saoudite suite à la suppression du BCPSGE dont il était le coordonnateur, l’homme qui se trouve à Dubaï où il travaille avec des fonds émiratis, rebondit vers de nouveaux horizons

«En nommant un Ivoirien et un Gabonais au RDB, Paul Kagame montre que l’Afrique n’a besoin que d’elle-même pour se développer», dixit Arnauld Engandji.© JA Gabon

 

Écarté des affaires au Gabon depuis février 2019, Liban Soleman pourrait se faire une nouvelle vie au Rwanda. Ce 18 mai, il a été nommé par le président rwandais, Paul Kagamé, membre du Conseil d’administration du Rwanda development board (RDB). Rendue au Gabon, cette structure serait un mélange de l’ancienne Agence de promotion des investissements et des exportations (Apiex) et du Bureau de coordination du Plan stratégique Gabon émergent (BCPSGE). Plus simplement, au Rwanda, il s’agit d’un département gouvernemental créé en 2008 et intégrant toutes les agences gouvernementales responsables de l’attraction, de la rétention et de la facilitation des investissements dans l’économie de ce pays.

© Gabonreview

Administrateur au sein de ce que d’aucuns nomment «la cheville ouvrière d’un miracle économique», Liban Soleman travaillera aux côtés du premier fils de Paul Kagamé, Ivan Cyomoro Kagamé. Âgé de 30 ans, il a lui aussi été nommé membre du conseil d’administration du RDB et aura son premier aperçu des affaires de l’État. Liban Soleman, pour sa part, a fait ses classes au Gabon où il été chef de cabinet du président Ali Bongo pendant 7 ans. Il avait ensuite été nommé coordonnateur général du BCPSGE, participant de fait à l’aboutissement d’un grand nombre de chantiers, comme la restructuration de l’Agence nationale pour la promotion des investissements (ANPI) où il occupait d’ailleurs le poste de président du Conseil d’administration.

Nommé ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire du Gabon en Arabie saoudite suite à la suppression du BCPSGE, Liban Soleman n’aura finalement pas occupé cette fonction, pour diverses raisons. Tout en suivant une formation de leadership à l’université d’Harvard, aux États-Unis, il prend régulièrement part aux conférences des Think Thanks Medays et Tomorrow Foundation dont il est membre. Autant d’éléments qui auraient motivé sa nomination au sein du RDB où l’économiste ivoirien et diplômé d’Harvard, Éric Kacou, a également été copté comme membre du Conseil d’administration.

Controversé voire honni au Gabon par une frange de l’opinion qui ne voyait en lui qu’un membre de la fameuse « Légion étrangère« , le jeune homme est comme réhabilité pour son profil. Pour mémoire, lors de son départ il avait reçu une standing ovation des agents du BCPSGE après une passation des charges mémorable ayant laissé entrevoir à la fois sa maîtrise des dossiers et une passion pour les missions qu’il était amené à piloter. La nomination de Liban Soleman au RDB a suscité des réactions positives sur les réseaux sociaux. Notamment sur Twitter où nombreux voient en cette promotion une reconnaissance de ses aptitudes. Pour Steed Rey, c’est «une fierté» tandis qu’Arnauld Engandji estime qu’«en nommant un Ivoirien et un Gabonais au RDB, Paul Kagame montre que l’Afrique n’a besoin que d’elle-même pour se développer». D’autres voient en cette nomination la confirmation de sa compétence.

Actuellement à Dubaï où il travaille avec des fonds émiratis, l’homme devra faire ses preuves au sein de cette institution de référence qui a permis au Rwanda de devenir un hub régional. Pour lui, c’est une fierté pour le Gabon d’avoir une telle reconnaissance.

 
GR
 

32 Commentaires

  1. Anges Nzengue dit :

    Je ne suis pas surpris. Ce garcon est brillant et discret. Quand il ete encore inconnu il a fait des grandes choses. Je me souviens encore avant qu’Olam soit une reussite on l’accusait de tout. Maintenant que c’est le chantier reference les chantres du pouvoir on effacé sont role dans leur arrivé au Gabon. Je suis content de Gabonreview cette article est objectif. J’ai eu le plaisir d’echanger avec lui et je suis opposant. Maintenant la legion etrangere n’est plus la pourquoi les choses n’avancent pas. Ce garcon est Gabonais il a travaillé jeune. On la villipendé, il est parti et s’est ailleurs ou son talent s’exprimera. Nous l’avons critiqué sans le connaitre mais ceux qui le connaisse ont chuchoté son nom de benediction. Ce qui le regrette aurait du le clamer plus haut et plus fort. Apprenons a proteger les talents je vous invite a regarder son allocution de depart du Gabon elle prend tout son sens a l’instant. Bravo Gabonreview pour votre objectivité.

  2. Gabon Emergent dit :

    En dehors des maquettes, des Elephants blancs, de l’enrichissement personnel et de la mise en caisse du plan strategiq Gabon Emergent, je cherche toujours où étaient les compétences tant vantées du Soudanais.

  3. actu dit :

    Cet homme n’est et ne sera jamais Gabonais …full stop.

    • Paul Bismuth dit :

      Pour quelle raison vous êtes opposé à sa nationalité ? Je suis certain qu’il ne s’agisse là que de pure xénophobie. Cet homme est gabonais et sera gabonais, peu importe ce qu’on peut lui reprocher… full stop.

      • actu dit :

        Kagame se definit comme un nilotique (Etiopien, somalien …) plus proche des ressortissants de l’Afrique de Australe(Etiopie, Somalie…) que l’Afrique des bantous. Je vous invite a revisiter l’histoire et les causes des guerres au Rwanda!!

        Ces gens nous meprisent et se disent superieur a nous .

        De plus, si Kagame voulait vraiment nommer un Gabonais pourquoi n’a-t-il pas choisi un ressortissant d’une des neufs provinces du Gabon?

        Nous ne sommes pas xenophobe au Gabon nous demandons tout simplement d’etre respecter.

        • Paul Bismuth dit :

          Je sais très bien ce que certains Nilotiques peuvent penser des Bantous depuis que des allemands, pendant la colonisation, leur ont expliqué qu’ils étaient des Noirs supérieurs aux autres Noirs du continent et proches des Blancs. D’ailleurs la tragédie rwandaise de 94 est grandement liée à cette idée. Mais c’est aussi un état d’esprit comme le vôtre qui a précipité cette tragédie : des bantous voulurent « solutionner » définitivement la « problématique » tutsi et faire payer à des nilotiques et à leur descendance leur complexe de supériorité. Mais revenons à votre propos de départ. Dire que Liban Soleman n’est pas gabonais, pardonnez-moi d’insister, s’apparente à de la xénophobie. Si ce compatriote a été choisi par Kagame, c’est peut-être parce qu’il a une certaine compétence qui n’a pas laissé insensible le Président rwandais. Ce dernier ne va quand même pas choisir un « gabonais du cru pur » juste parce qu’il faut qu’il prouve qu’il n’a aucun souci avec les bantous. En ce qui me concerne je ne fais de différence entre les compatriotes. Et je ne renvoie pas des compatriotes à leurs origines, même quand ils se comportent mal. Franchement pourle bien public et pour le principe d’union contenu dans notre tryptique sacré, il serait bon que vous adoptiez la même attitude. Car pour mon pays je souhaite le miracle du Rwanda, mais je ne veux pas de sa tragédie.

          • ruhunga Gaspard dit :

            Le Rwanda est une dictature féroce. Les compétences ne comptent pas dans les nominations. Seule la docilité au dictateur compte. Ainsi les étrangers obéissent au doigt et à l’oeil du dictateur, parce qu’ils sont là pour leurs propres intérêts. L’économie du Rwanda, dans tous les secteurs est sous le contrôle de Crystal Ventures, société de Kagame et sa famille. Les autres investisseurs, nationaux ou étrangers, doivent se soumettre. Voyez, ces 2 nouveaux africains rejoignent un israélien, Itzhak Fisher, le CEO de cette agence, RDB. Crystal Ventures est dirigée par un singaporien, Kok Foong Lee.
            Ce sont plutôt des mercenaires que des hommes prêts à aider l’Afrique à décoller. Je vous rappelle que c’est à la RDB que se conconctent les chiffres mirobolants de la croissance rwandaise. Tout ce qui brille n’est pas or.

          • Paul Bismuth dit :

            Je suis conscient de la situation politique au Rwanda. Et je n’ai jamais prétendu que le Rwanda était une démocratie. Quant à Kagame, tout dictateur qu’il est, sait construire et développer son pays (mais ça n’enlève bien entendu rien à ses crimes). Par ailleurs, je ne pense pas qu’on puisse construire un pays et le développer avec de l’allegeance au pouvoir uniquement, il faut aussi des gens compétents. Mais si le Rwanda appliquait un système de nomination sur la base de l’allegeance au pouvoir, il ne serait pas le seul. En effet, de grandes démocraties font pareil. Il n’y a qu’à voir le spoil system des États-Unis. Mais arrêtons-là cette discussion sur le Rwanda car mon propos n’était pas de défendre ce pays mais de critiquer un compatriote qui nie à un autre compatriote sa citoyenneté parce qu’il n’appartient pas à cette grande famille ethnique des Bantous. Et je trouve vraiment curieux et regrettable d’être le seul à trouver une telle attitude déplacée.

        • Fille dit :

          Si Kagamé voulait nommé un gabonais ? Mais vous êtes serieux là ? Kagamé a redressé son pays qui sortait d’une terrible situation en moins de temps. Les gabonais pataugent toujours 60 ans après l’indépendance, se regardant le nombril, incapables de sortir du moyen âge. Un homme de vision qui a fait de son pays un état souverain qui décide pour lui-même n’a rien à faire avec les « marche à reculons » qui n’arrivent pas à mettre un petit etat riche et prospère sur les rails du développement. Apprenons que le respect des autres se mérite et qu’il commence par celui que l’on se porte à soi-même.

          • Eternite dit :

            @ Fille,

            Le Gabon et l’Homme gabonais ( femme et homme ) sont acteurs passifs et actifs des 60 ans de soumission à un système et une dictature, je vous l’accorde.
            Mais celui dont vous faites l’apologie est un criminel de guerre et genocidaire ( Kagame ) qui se taille une virginité en développant son pays mais en semant la mort et la desolation en pillant, violant et tuant les congolais en RDC pour les ressources minières avec l’aide de l’occident ( États Unis et France ses protecteurs )!!
            Nous ne sommes pas un exemple nous gabonais , mais si pour développer le Rwanda, il faut tuer des innocents en RDC, a chacun sa vision d’un grand homme .

          • CESAR JULIUS dit :

            Quand on sait ou on connait, on écrit. Quand on ne sait pas ou on ne connait pas , on se tait. Vous reproduisez moutonnement les slogans colporté à grade échelle par les maîtres du Rwanda et les excroissances du régime Kagame opérant à l’étranger. Il s’ensuit que vous ne savez de quoi vous parlez.
            Pour votre information, Rwanda Development Board (RDB) est un établissement public dont l’organisation et le fonctionnement sont régis par les lois rwandaises en vigueur.Pour votre information, pour être membre du Conseil d’administration, il faut impérativement être de nationalité rwandaise, dit limpidement la loi. A ma connaissance ce Gabonais n’a pas la nationalité rwandaise. Il s’ensuit que cette nomination est illégale et corrélativement nul et de nu effet. Comment ce gabonais a-t-il atterri au Rwanda et a-t-il été nommé membre du Conseil d’administration d’un Etablissement public rwandais alors qu’il ne rempli aucune condition?
            Vous êtes manifestement sans savoir que le Rwanda n’appartient pas au Rwandais mais à la mafia anglo-saxonne à qui Kagame l’a cédé en contre partie de leur protection. Kagame a cédé toutes les entreprises publiques aux multinationales anglosaxonnes. Kagame est associé de ses entreprises. Il est dans tous les secteurs de la vie économique. Il est propriétaire de la banque de Kigali( BKou Banque Kagame), anciennement une banque commerciale, devenue une banque d’Affaire.Kagame est plus riche que le Rwanda. Le FPR, son parti dont il est président est un parti-Etat et société commerciale cotée à la bourse de Kigali. Il est dans tous les secteurs de la vie économique y compris la santé. Il est plus riche que le Rwanda ( voir article Jeune Afrique). Ce gabonais un ami du fils de Kagame, lui aussi nommé membre du Conseil d’administration alors qu’il n’est pas fonctionnaire et gère les affaires de ses parents à savoir père et mère. Celle-ci est propriétaire de plusieurs entreprises au Rwanda qu’elles acquises par spoliation de Rwandais de leurs biens. Il était un des invités de marque lors des fiançailles et du mariage de la fille de Kagame. Au vu des faits, son ami, Kagame fils l’a intégré dans le club mafieux qui règne en maître sur le Rwanda. Je dis mafieux car c’est Rwanda Development Board (RDB) qui gère toutes les aides internationales allouée à l’Etat Rwandais par les bailleurs de fonds et nullement le ministère des finances. Ces aides sont gérées directement par Kagame. C’est lui nomme les membres du Conseil d’administration conformément à ses lois et nullement à celles qui ont été votées par le Parlement Rwandais. Dans notre pays, Kagame est à la fois loi et justice. Le détournement massif de deniers publics en toute impunité par les oligarques du régime Kagame au premier rang celui-ci est devenu et est un outil de gestion des affaires publics. Illustration: selon le rapport de l’Auditeur Général ou Contrôleur Général de l’utilisation de deniers publics, pour a la seule année 2019, plus de deux milliards de nos francs, soit plusieurs millions de dollars US ont été détournés par les gestionnaires des caisses de l’Etat. Ils n’ont pas été inquiété outre mesure. Par contre c’est bien lui qui a été inquiété pour avoir décidé la transmission des dossiers au parquet pour enquête. Ces milliards de dollars sont planqués dans les banques étrangères et paradis fiscaux. Si Kagame est pour vous une inspiration en matière de la gouvernance de la chose publique, expliquez aux lecteurs comment il est alors un de grands clients des paradis fiscaux( voire Panama Papers). Sur le développement économique du Rwanda, vous faites une confusion entre le portefeuille de l’Etat rwandais c’est-à-dire des Rwandais et celui de Kagame ou ceux des siens. Plus de 80% de jeunes rwandaise qualifiés et non qualifiés sont frappés de chômage. Des sans abris et les mendiants dans les grandes villes se comptent par milliers. L’école publique rwandaise est une école poubelle. Il est divisée en deux catégories: une école enfants des riches et une école des enfants du Peuple ou école poubelle. Des millions de Rwandais sont frappés par la paupérisation caractérisée. La corruption, le népotisme, la terreur contre les opposants et journalistes sont légion au Rwanda. Au Rwanda, il existe deux secteurs de santé, celui des riches ou médecine libérale et celui des pauvres ou secteur public de santé qui est dans un Etat matériellement et humainement misérable. Tout journaliste qui oser informer les Rwandais et le public étranger sur l’état réel du Rwanda est impitoyablement broyé. Il en est de mêmes chanteurs qui expriment la misère qui frappe durement le Peuple Rwandais alors qu’à côté une clique d’individus, anciennement maquisards et garçons de ville ou vendeurs de cigarette dans la rue vivent dans l’opulence indescriptible. Kagame est venu plusieurs fois au Gabon. Certains Gabonais l’ont éventuellement vu. Kagame bat le record en matière de voyages à l’étranger. Pour faire le tour du monde, il utilise u Jet privé qu’il a acquis aux USA à plus de 65 millions de dollars US volés dans les caisses de l’Etat Rwandais. Lors de chacun de ses voyages à l’étranger, il loue son avion à l’Etat Rwandais à 1500.dollars US l’heure. Le montant du loyer est viré sur un de ses comptes ouverts à l’étranger. Son avion est immatriculé à l’étranger et nullement au Rwanda.
            Le cas Kagame est un ca sui generis dans les annales de l’histoire de l’Afrique moderne. Outre la cession de son pays aux multinationales étrangères, les détournements massifs de deniers publics en toute impunité et les spoliations publiques des Rwandais aussi bien Hutu que Tutsi de leurs biens, il est dépourvu d’humanité la plus élémentaire. La pandémie de coronavirus sévit dans plusieurs pays. Le Rwanda ne fait pas l’exception. Tous les dirigeants du monde entier adressé publiquement des messages de compassion à l’endroit des malades et pris des mesures pour combattre cette redoutable maladie et protéger les plus vulnérables et les déshérités.
            Kagame a fabriqué un dossier sur les besoins de l’Etat Rwandais pour prétendument lutter efficacement contre cette pandémie. Il l’a présenté aux bailleurs de fonds et divers bienfaiteurs tant publics que privés. Au nom de l’Etat Rwandais, il a obtenu des aides et crédits de plusieurs millions de dollars. Or, depuis la déclaration publique de l’arrivée du cette pandémie au Rwanda, Kagame a disparu des écrans de télévision. Il ne s’est jamais manifester ne serait pour rassurer les Rwandais. Il se terre dans un bunker quelque part à Kigali. Il se manifeste par de petits communiqués signés non pas par lui mais par le premier ministre, lui aussi introuvé comme son patron. Ces millions de dollars sont partis dans la nature. Il avait promis des vivres aux pauvres confinés. Ceux-ci triés en fonction des liens avec les dignitaires et fonctionnaires régime ont reçu des miettes. Les Rwandais en colère, via les médias lui ont demandé de venir expliquer pourquoi il leur a menti et où sont partis des millions de dollars pourtant destinés à aider les pauvres confinés. La réaction de Kagame à la demande du Peuple a été l’arrestation et l’emprisonnement des journalistes qui ont donné la parole au Peuple dans le cadre de leur mission, celle d’informer les Rwandais. Pour le faire taire définitivement, Kagame a ordonné la destruction des centaines d’habitations des pauvres en pleine pandémie et saison de pluie. Il a donc envoyé des milliers de femmes, enfants et hommes de tous âges rwandais dans la rue, alors qu’ils savait qu’ils encouraient un risque d’une extrême gravité. Kagame évoqué par vous et crié sur les toits par les étrangers est inconnu des Rwandais. Celui que les Rwandais, est Kagame le sanguinaire et l’impitoyable( voir l’assassinat de Kizito Mhigo, un chanteur qui a osé parler de la misère qui frappe massivement des Rwanda et la terreur contre les Rwanda).Il a torturé à mort et énucléé par les membres de la police politique). Son exécution publique sur ordre de Kagame a bouleversé des millions de Rwandais, indifféremment de leur appartenance ethnique.
            Etre pauvre au Rwanda est constitutif d’un délit pénalement punissable. Kagame appelle les pauvres des déchets qu’il faut débarrasser de sa ville. D’où lors de sommets internationaux à Kigali, tous les mendiants de la capitale sont arrêtés et renvoyés e prison pour plusieurs mois. Pour l’avenir, il faudra vous documenter et conséquemment éviter de réagir émotionnellement ou recopier des galimatias dans les livres et journaux et les retenir pour les saintes écritures. Connaissez-vous un ex-maquisard, fut-il président d’un Etat, qui est devenu plus riches que son Etat?

  4. moundounga dit :

    Bjr. Nous connaissons l’homme gabonais. même si vous êtes coupable de plus de 1000 assassinats au Gabon, une fois vous allez demander pardon à l’Eglise Ste Marie vous êtes pardonné. Combien on vomi SL ici voila que maintenant qu’il bénéficie d’une nouvelle virginité de la part d’un bon « pays » que le tapis rouge lui est dressé. Patience vous constaterez de vous mêmes. Amen.

  5. Père de Dieu dit :

    Dieu mon fils, Liban Souleman est un garçon intelligent et doué, il a commencé très tôt avec Omar Bongo et a continué avec Ali Bongo; Mais il reste un homme qui ne voit que son intérêt. Après avoir profité des avantages du poste de Coordinateur du Plan Stratégique Gabon Emergent, il n’a pensé qu’à lui seul et oublié Ali, au point de « décliner » le poste d’ambassadeur dans les Emirats Arabes (on se demande pour quelles raisons il n’a pas occupé ce poste) pour aller poursuivre sa formation aux Etats Unis, puis s’installer à Dubaï pour ces affaires; et maintenant le voilà au sein du RDB de Paul Kagame à la satisfaction d’Ali.

    Mon fils, un vrai gabonais de Somalie, comme Accrombessi un vrai gabonais du Bénin.

    Père.

  6. Paul Bismuth dit :

    Je sais très bien ce que certains Nilotiques peuvent penser des Bantous depuis que des allemands, pendant la colonisation, leur ont expliqué qu’ils étaient des Noirs supérieurs aux autres Noirs du continent et proches des Blancs. D’ailleurs la tragédie rwandaise de 94 est grandement liée à cette idée. Mais c’est aussi un état d’esprit comme le vôtre qui a précipité cette tragédie : des bantous voulurent « solutionner » définitivement la « problématique » tutsi et faire payer à des nilotiques et à leur descendance leur complexe de supériorité. Mais revenons à votre propos de départ. Dire que Liban Soleman n’est pas gabonais, pardonnez-moi d’insister, s’apparente à de la xénophobie. Si ce compatriote a été choisi par Kagame, c’est peut-être parce qu’il a une certaine compétence qui n’a pas laissé insensible le Président rwandais. Ce dernier ne va quand même pas choisir un « gabonais du cru pur » juste parce qu’il faut qu’il prouve qu’il n’a aucun souci avec les bantous. En ce qui me concerne je ne fais de différence entre les compatriotes. Et je ne renvoie pas des compatriotes à leurs origines, même quand ils se comportent mal. Franchement pourle bien public et pour le principe d’union contenu dans notre tryptique sacré, il serait bon que vous adoptiez la même attitude. Car pour mon pays je souhaite le miracle du Rwanda, mais je ne veux pas de sa tragédie.

  7. kOUM dit :

    Il parait que c’était lui l’inspirateur du Plan Stratégique gabon émergent en 2025.
    CITER MOI DEUX REALISATIONS DE CE MONSIEUR AU GABON?

    Il s’est bien enrichi, l’économie du pays est au sous sol, et vous me parlez de compétence.
    Soyons sérieux , on me parle de standing ovation, citez moi une de ses réalisations?

    • Paul Bismuth dit :

      Koum, je ne suis pas là pour défendre le bilan de Soleman ou le choix de Kagame. Mon propos au fond est surtout de condamner ces gens qui veulent instaurer la division entre nous et rejeter les compatriotes produits de l’immigration. Mais votre manque de tolérance et celui des compatriotes à qui j’ai répondu plus haut vous empêche de voir où se situe le problème. Quand de Tocqueville dit que la majorité, si elle doit diriger, n’est pas infaillible, je visualise où il voulait en venir. Vous êtes désormais 3 (et je suis seul contre vous) à défendre l’indefendable. Sous prétexte de critiquer le pouvoir, vous voilà entrain de distiller les idées les plus malodorantes. Il est vrai que plus on est de fous, plus on rit. Mais ce genre de folie ne m’amuse pas. Que notre pays soit préservé des personnes de votre engeance. Vous êtes peut-être encore pire que ceux que nous avons au-dessus de la tête (et qui sont pourtant déjà bien terribles).

      • Eternité dit :

        Paul Bismuth,

        Vous n’etes pas seul contre tous, mais vous avez des positions divergentes qui font avancer le débat et surtout montre à tous que la nation gabonaise est composée d’autochtones ( gabonais de souche ) et de gabonais naturalisés et que le comportement des uns et des autres, nous amène à etre soit protectionniste ou encore nationaliste.

        Liban Soleman est un personnage clivant à nationalités multiples ( gabonais, americain, somalien et certainement bientôt rwandais )… notre constitution ne reconnait pas la double nationalité ( nous pouvons donc nous interroger sur sa loyauté envers le gabon ou sur l’opportunisme que lui a conféré la fait d’etre gabonais )
        et pourtant ce Haut fonctionnaire de l’administration gabonaise a refusé un poste de plénipotentiaire ( qui l’éloignait des cercles du pouvoir ) au lieu de faire briller le Gabon en Arabie Saoudite….Liban a la nationalite gabonaise, cela fait il de lui un gabonais qui se soucie du GABON; ses actions nous démontrent que non !!!

        Ensuite, je ne ferai pas l »eloge de Paul Kagame qui est à lui tout seul ( staline, Hitler ) car c’est un génocidaire qui ne dit pas son nom !!

        Je ne suis pas un xénophobe, mais j’ai du mal a croire que ce monsieur est ses multiples passeport se soucie du Gabon et de l’avenir des gabonais.

        • Paul Bismuth dit :

          Éternité,
          Pouvez-vous seulement me dire à quel moment mes positions sont divergentes ? Prenez le temps de lire et de comprendre. Et s’il se trouve que vous ne comprenez pas ce que j’ai dit ou que j’ai mal exposé mon opinion, alors je veux bien reprendre l’explication pour vous.
          Le compatriote Actu dit que Soleman ne peut être gabonais car il est nilotique, et que les nilotiquses ayant infligé mille souffrances aux Bantous au Rwanda, aucun d’eux ne mériterait d’être gabonais. En substance voilà le propos de Actu. De mon côté, après lui avoir fait une genèse brève du génocide rwandais en rappelant le rôle des allemands dans les dissensions entre tutsis et hutus, je lui rappelle que se permette se genre de distinctions entre gabonais (selon qu’ils soient de souche ou d’origine immigré) pour protéger les uns et stigmatiser les autres est dangereux pour notre pacte social.
          Mais je pense que rappeler cela est inutile car au fond vous, Éternité, êtes d’accord avec la position de Actu en affirmant que dès lors que des compatriotes se comportent mal, il est bon d’interroger les critères d’attribution de la nationalité. Ce que des gens comme vous avez du mal à comprendre c’est que ce n’est pas l’origine qui doit etre en cause dans le mauvais comportement d’une personne, mais simplement son comportement. Il y a tant de gabonais d’origine immigrée qui font du bien à notre pays et tant de gabonais de souche qui lui font du mal qu’il serait injuste de condamner les premiers, comme Actu et vous le faites, pour les mauvais agissements d’une poignée de compatriotes issus de l’immigration. Aujourd’hui vous dites qu’un tel ne peut être gabonais et se comporte mal parce qu’il est nilotique, demain vous raconterez qu’un autre agit mal parce qu’il est fang, punu, nzebi etc. Voilà le stade supérieur de l’idéologie que vous êtes entrain de prôner.
          Vous dites que notre constitution ne reconnaît pas la double nationalité. Êtes-vous certain de ce que vous affirmez ? Je sais que le Cameroun interdit (ou plutôt j’ai ouï dire), mais je n’ai jamais entendu ou lu cela avant s’agissant de notre pays. Surtout que, à l’occasion de l’affaire BLA, j’ai lu ici même sur gabonreview, que la loi pénale prévoit que lorsqu’on a la double nationalité, et qu’on a commis une infraction sur le territoire gabonais, on ne peut répondre au Gabon que de sa nationalité gabonaise. Êtes-vous entrain de dire que la loi pénale a été adoptée sans cohérence avec les dispositions de la constitution ? J’aimerais bien que vous me donniez la référence de la disposition constitutionnelle interdisant cette double nationalité.
          Mon cher Éternité, je vous vois venir sous votre peau de mouton. Car en réalité vous êtes un compagnon d’armes de Actu. De toute manière nous sommes, en théorie, en démocratie. Vous avez donc le droit de défendre vos idées. Quant à moi je vous opposerai toujours les miennes. Et quant au fait que je ne fasse pas avancer le débat, je vous dis juste que vous vous le faites reculer vers des âges sombres et dangereux. Pour l’éternité ? Je ne l’espère pas.

          Cordialement

          • Eternité dit :

            @ Paul Bismuth,

            quand des avis divergent, cela fait il avancer le débat ou cela le fait il regresser?

            Vous etes prompt à vous victimiser en pronant que c’est l’autre qui a tort car il ne partage pas votre avis et à m’accuser d’etre retrograde et surtout vous me pretez des propos ou pensées qui ne sont miennes !!! ou a titre personnel, ai je dénié à Liban sa « gabonitude » car il est Nilotique ? mon propos est centré sur son « comportement » et sur ses actions qui n’ont jamais profité au plus grand nombre des gabonais et que le fait de refuser la poste d’ambassadeur en Arabie Saoudite ne le grandissait pas !

            Vous faites mon proces en m’accusant de stigmatiser les naturalisés gabonais, mais ou ai je ecrit monsieur Paul Bismuth que je généralisait mon propos à d’autres?

            Monsieur Bismuth, je ne vous juge pas ou encore je vous porte aucun propos retrograde à votre encontre, mais il si facile d’accuser l’autre des sombres desseins qui sommeillent en nous comme vous le faites!

            Mon éducation ne m’amene pas à insulter qui que ce soit comme vous le faites, mais juste a discuter mais cela est peut etre difficile pour vous à accepter la divergence de vue..

      • actu dit :

        Voyez-vous sans etre devin il semble que vous ne tolerer pas que nous les Gabonais defendions notre identite, soit.

        Un pays ne doit-il pas prendre soin des siens avant de s’occuper des autres?

        Si vous etiez Gabonais vous vous soucierez de vos compatriotes qui meurent de faim dans les quartiers de Librville ,Bambou-chine Akebe (Ville, Poteau,KInguele,plaine…)

        Vous citez de Tocqueville ,vous devriez aussi citer Frederic List qui pense que le nationalisme est une virtue qu’une nation doit utiliser dans l’interet superieur de celle-ci.

        On ne peut pas integrer le monde entier .Michel Rocard pour ne pas le citer disait que la France ne peut pas accueillir toute la misere du monde.

        • Paul Bismuth dit :

          Éternité
          Je vous demande de me dire en quoi mes avis divergent, comme je vous invite à me donner le fameux article de la constitution qui interdise d’avoir la double nationalité. Mais vous ne le faites pas.
          Quant à dire que je me victimise, cela me fait rire. Je ne peux pas être une victime, surtout pas dans ce cas, puisque je suis ce que vous appelez un « gabonais de souche », originaire du sud du pays. Les vraies victimes sont nos compatriotes d’origine étrangère et les étrangers que certains parmi vos « colistiers » appellent « cancer » (propos injurieux qui ne ne semblent pas vous gêner).
          Quant aux insultes que je vous aurais envoyées, je crois que vous faites allusion à la phrase où je dis vous voir venir « sous votre peau de mouton ». Mon propos était au fond de dire que vous arriviez avec une opinion que vous ne souteniez pas en réalité. En effet, vous faisiez mine de comprendre ce que je dis, pour tomber par la suite dans rhétorique étrange et dangereuse de Actu. Mais si je vous ai offensé, je vous présente mes excuses.
          Sachez aussi mon cher Éternité une bonne fois pour toute que je ne suis pas entrain de vous nier le droit de vous exprimer. Nous sommes en démocratie (du moins sur ce forum) et c’est tant mieux. J’attirais juste l’attention sur la dangerosité et l’erreur de jugement dans laquelle Actu et vous êtes s’agissant de la position des étrangers et de nos compatriotes d’origine étrangère.
          Vous dites n’avoir jamais nié à Soleman sa nationalité parce qu’il est nilotique. Oh vraiment ?! D’accord. Veuillez donc encore recevoir mon mea culpa. Mais je tiens tout de même à vous faire remarquer que c’est l’idée soutenue par Actu et d’une certaine manière par Effayong avec des propos encore plus crus et condamnables ; et que vous ne condamnez à aucun moment ces affirmations.

          Cordialement

        • Paul Bismuth dit :

          Éternité,
          Je pense avoir mal lu le poste dans lequel vous disiez que nos avis divergent. Effectivement ils divergent. On a deux avis bien opposés. Le peuple tranchera (si jamais un jour il peut décider de quoi que ce soit dans le pays) et l’histoire dira qui a raison. Mais en regardant dans le rétroviseur, je ne serais pas très optimiste si c’est le point de vue de Actu qui devait s’imposer, car il est très ancien et dangereux.

          Cordialement

          • Eternité dit :

            @Paul Bismuth,

            Nos avis divergent mais comme je vous l’ai ecris, il fait avancer le débat et je vous rejoint sur le fait que l’extrémisme ne doit pas prendre le dessus sur le dialogue et la tolérance.

            Nous portons bcp de colère en nous sur ce qu’est devenu le Gabon à nos yeux et aux yeux des autres nations, mais je pense fort comme vous et je l’espere comme la majorité des gabonais, que nous ne décimerons pas des innocents pour exterioriser la colère envers un seul individu ( gabonais d’origine ou pas ).

  8. Gabon Emergent dit :

    Pour avoir les standing ovation au Gabon c’est facile. Il suffit de partager un peu de ce que tu as volé à tes collaborateurs et le tour est joué ! Tu deviens automatiquement le bon grand. On est dans un pays où la compétence est reléguée au dernier plan.

  9. Paul Bismuth dit :

    J’ai tout de suite vu sur quelle partie de l’échiquier politique il fallait vous situer. Vous partagez les mêmes idées qu’une certaine extrême droite identitaire européenne (elle considère en France qu’on ne peut être français si on n’est pas blanc et chrétien, excluant ainsi de la nation française des millions de Semites et de Noirs qui y vivent et qui sont citoyens français, et dont les ancêtres sont parfois morts pour la liberté de la France ou ont été les victimes de sa barbarie) mais transposées au contexte africain et gabonais. En somme vous êtes ce qu’il peut arriver de pire à un pays (et je n’ai pas eu besoin de demander à mes ancêtres de Ndende 9 routes pour le savoir, car ce la est aussi visible que notre nez de Bantou).
    Vous vous réclamez du nationalisme et vous convoquez donc au soutien de votre thèse nationaliste Frédéric List. Quoi de mieux qu’un penseur et économiste teuton du 19e siècle pour défendre un nationalisme de la haine d’autrui, de la domination des autres peuples et de la hiérarchisation des ethnies ? Les teutons ont pendant longtemps considéré qu’on ne peut être allemand si on n’est pas de sang allemand, par opposition aux gaullois qui considéraient qu’il fallait vouloir faire partie de la nation française pour être français (ce qui est d’ailleurs le modèle que nous appliquons et qui permet par exemple à des Nilotiques, ces autres africains d’être gabonais). J’ai évoqué plus haut le rôle des teutons dans la tragédie de 94 au Rwanda, et je n’ai pas besoin d’évoquer leur rôle dans le drame de 39-45. Mais je dirais quand même que François Mitterand (que je n’appreciais guère) déclarait que le nationalisme c’est la guerre.
    Contrairement à ce que vous dites, je n’ai aucun problème à ce que les gabonais protègent leur culture et leur identité. Et je n’ai aucun problème à ce que les africains le fassent de façon générale , surtout quand je sais que notre histoire récente est faite de tentatives de nous arracher à ce qui fait notre essence. Mais je pense que ce combat peut se faire sans détester autrui, surtout lorsqu’il s’agit de compatriotes. On ne construit pas de société viable en la divisant comme vous tentez de le faire. Et croyez moi entre africains, et entre bantous et nilotiques, il y a plus de similitudes au niveau culturel que vous ne le soupçonniez.
    S’agissant de vos critiques sur le sort des gabonais qui ne m’intéresserait pas, je vous réponds que j’ai toujours critiqué la mauvaise gestion à l’origine de leur détresse. Ceux qui interviennent sur ce forum ou qui lisent tout simplement les commentaires ont peut-être déjà remarqué mes observations faites sur la mauvaise gouvernance dans notre pays. C’est donc un faux procès que vous me faites.
    Et pour finir, sur la phrase de Rocard, vous la présentez de manière tronquée. Car, si Rocard à effectivement dit que la France ne pouvait accueillir toute la misère du monde, il ajoutait qu’elle devait prendre sa part. Bien à vous.

  10. Giap EFFAYONG dit :

    Paul Bismuth,
    En vous lisant je constate à quel point vous êtes naïf,sot et pathétique.En effet,depuis la mort du président Léon Mba,le Gabon n’a plus été dirigé par les gabonais de souche.D’où la débâcle à laquelle nous assistons aujourd’hui.Les français voulaient au sommet de l’état gabonais un sous-homme et ils l’ont trouvé en la personne d’Albert B.Bongo,un vrai larbin.Vous vous fourvoyez en croyant que tous les hommes sont égaux pourtant ce n’est pas vrai.Les étrangers sont un vrai cancer pour le gabon.

    • Paul Bismuth dit :

      Le seul dans le registre pathétique, c’est vous. Et vous ajoutez à cela la dangerosité.
      Vous semblez oublié mon ami que notre pays est une construction française. Et que Léon MBA, présenté comme le père de l’indépendance, ne voulait pas de celle-ci au départ. Et tous les chefs d’Etat que nous avons eus sont des gabonais appuyés par un état-major constitué essentiellement par des gabonais, mais qui ont échoué lamentablement à construire et développer ce pays.
      S’agissant des étrangers qui pour vous sont un cancer, vous oubliez qu’ils nous aident beaucoup dans l’économie et le social. En fait mon ami Efayong, le seul cancer ici c’est vous et tous ceux qui pensent comme vous, sans préjudice à la démocratie. Car s’il faut protéger la démocratie et la liberté d’opinion, il faut qu’on se méfie tout de même du cancer qui métastase. Parce que la folie ne peut aller sans surveillance chez les grands comme chez les petits.

      • actu dit :

        Nous disons que souleman Liban nest pas Gabonais.

        Les raisons sont nombreuses.

        -on ne devient pas Gabonais parce qu’on a recu un bout de papier..encorefaudrait-il savoir et verfier si ce document qui lui a ete servi n’est pas entache de faux en procedure.

        -L’appartenence a la communaute Gabonaise(Par naturalisation) comme dans d’autres pays (Occident, Asie,Russie..) est toujours assortie de conditions sinon on est dechu de celle-ci, purement et simplement.
        -D’ailleurs tout etranger impliquee dans un ou des Crimes financiers et autres scandales est automatiquement dechu de sa nationalite.

        C’est au fond a cause de toutes ces casseroles qu’ils trainent que la peninsule des Saude (Arabie)et pour d’autres raisons que je n’evoquerait pas pour l’instant n’a pas valide son accreditation.

        Les Gabonais n’ont plus besoin d’appartenir a un Parti Politique pour exprimer leur opinion.

        les pays occidentaux se battent chaque jour pour leur souverainete. La France a eu la sienne et continue de se battre pour la garder vis a vis de L’Allemegne , des Etats-Unis, de la Chine , de la Russie vice versa et j’en passe.Et ces pays n’hesitent pas de dechoir toute personne naturalisee suspectee de crime financier, fraude et autres.

        De plus tout citoyen peut remettre en question la nationalite d’un Citoyen d’origine etrangere (cas d’espionage,intelligence etrangere, Crime financier..)

        certains combats sont plus long que les autres mais ce qui compte c’est le resultat. Et ceci va nous fortifier et edifier et nous les vrais Gabonais comme les vrais Africains dirons ce jour la plus jamais ca.

        Nous refusons d’etre etragers chez nous comme les Palestiniens le sont devenus aujourd’hui et nous voulons eviter une situation similaire a celle de la Cote d’Ivoire.

        ces deux entites qui ont ouvert leurs portes avec generosite et aujourd’hui ils sont chasse et pourchasse de leurs terres.

        Le Somalien dont vous faites l’avocat n’est pas Gabonais et ne le sera jamais.

        • Paul Bismuth dit :

          Actu,

          Je ne suis pas l’avocat de Soleman. Mais je défends tous les compatriotes d’origine étrangère à qui on dit qu’ils ne sont pas gabonais car n’étant pas des gabonais de souche. Et c’est justement la critique que vous faisiez à l’égard de Soleman en argumentant que celui-ci est nilotique. Mais je vois à la lecture de votre nouveau post que votre « idéologie » à subi quelques ajustements. C’est bien.

          Quand vous dites : « -on ne devient pas Gabonais parce qu’on a recu un bout de papier..encorefaudrait-il savoir et verfier si ce document qui lui a ete servi n’est pas entache de faux en procédure ». Qui peut être contre vous ? C’est aussi évident que de dire qu’il n’y a pas de démocratie au Gabon.

          Et quand vous ajoutez : « L’appartenence a la communaute Gabonaise(Par naturalisation) comme dans d’autres pays (Occident, Asie,Russie..) est toujours assortie de conditions sinon on est dechu de celle-ci, purement et simplement ». Là aussi je suis d’accord avec vous. Je pense qu’il doit y avoir une enquête de moralité en amont de toute attribution de la nationalité. Mais je pense qu’on ne devrait pas retirer à un sujet naturalisé sa nationalité (Dans L’ABSOLU) , même s’il s’est rendu coupable d’une infraction. Parce que la loi se doit d’être la même pour tous, soit qu’elle punisse, soit qu’elle protège. C’est aussi ça l’égalité républicaine. On ne ferait pas pareille chose à un gabonais de souche, pourquoi devrait-on le faire à un compatriote d’origine étrangère ? Et je suis davantage opposé à ce principe (DANS L’ABSOLU) quand la personne n’est que suspectée et n’a pas été reconnue coupable par la justice. Car on se doit de respecter la présomption d’innocence.

          En somme, s’il y a des compatriotes qui ont rejoint notre famille au terme d’une procédure gravement viciée, il faut que la nationalité leur soit retirée. S’il y a des compatriotes qui ont rejoint notre communauté avec l’intention de lui nuire, il faut là aussi que la nationalité leur soit enlevée. Mais en tout état de cause il faudra établir la preuve de ces situations. Car on ne peut pas se contenter de simples allégations ou suspicions. Parce que à ce moment-là c’est notre attitude qui devient suspecte.

  11. Père de Dieu dit :

    Dieu Mon Fils,

    Oriente Paul Bismuth à dire aux gabonais la biographie effective de Souleman Liban Abdi, ils comprendront certainement le pourquoi du comment.

    Père.

    • Paul Bismuth dit :

      Père de Dieu,
      Je ne suis point l’avocat ou le prophète de Soleman. Sa personne et sa biographie ne m’intéressent pas non plus. Ceci dit, à travers la dénonciation de la critique dont il a fait l’objet (la critique de départ formulée par Actu) je défends une certaine vision du Gabon et des rapports que nous devons entretenir avec nos concitoyens d’origine étrangère (qualifiés de « cancer » sur ce forum même). Mais il va sans dire qu’on ne sera pas d’accord. En tout état de cause, je défendrai mon point de vue, même si l’enfer bouche béante m’empêche de le faire.

  12. actu dit :

    Nous sommes tolerants au Gabon depuis des siecles.

    Toutes les ressortissants venant presque du monde entier y vivent depuis des generations, et cela ne nous cause aucun probleme.

    Mais ,comme je l’ai dit plus haut nous veillons et devons controler tous ceux qui entre sur notre territoire(mener des enquetes) avant de leur octroyer la nationalite Gabonaise (c’est a cela que servent les renseignements d’un pays..quand ils travaillent librement..).

    Les politiques migratoires sont definies par le gouvernement sur la base d’un vote aux deux assemblees (emanation du pouvoir et de la volonte du peuple).

    Comme vous l’avez constater ,nous sommes effectivement dans un cas de carrence de democratie et qui a comme consequence qu’il y aurait des traitements de faveur qui permettent a certains d’avoir plus facilement leur naturalisation que d’autres. La loi doit etre la meme pour tous si on veut qu’elle soit opposable aux tiers i.e etrangers comme nationaux…Voila l’autre probleme de ces nationalisations rapide et douteuse.

    Immaginez que l’on fasse pour tout nouveau arrivant pensez-vous que le pays serait securise et stable?
    Il y a beaucoup d’etrangers au Gabon que ce soient nos amis ou non , trouvent cela injuste. Car ils estiment etre arrives et avoir travailler pour le Gabon depuis plus de trente ou quarante ans et ne pas avoir eu ce traitement de faveur. Et qu’ils ont toujours respecter les loi de la Republique. Et je comprends la frustration de tous ces autres Gabonais d’origine Etrangere.

    Ayant dit cela, je reviens a ce que je dis : a savoir « Gabon et Gabonais d’abord ».

    Comment pouvez-vous garantir l’avenir a vos descendants si au plus haut point des prises de decision i.e la Presidence de la republique, Ministeres sont entre les mains des Etrangers? et par la suite laisseront leurs enfants aux memes positions. Que penseront vos enfants d’une telle situation?

    Bref je peux comprendre que cela ne vous generait pas mais ce n’est malheusement pas la position non seulement Gabonais mais aucun pays au monde ne le souhaite pour sa progeniture …rappeler cela n’est que bon sens…et tres loin d’une quelconque Xenophobie..
    Quand bien meme les Gabonais subissent la Xenophobie presque dans tous les pays ou ils se rendent (individuelle ou collective..) mais nous Gabonais nous continuons a accueillir ceux et celles qui desirent venir vivre ou sejourner chez nous.

    Liban s. a beneficier de sa proximite avec le pouvoir du bord de mer. Comme d’autres issues du Benin et d’ailleurs pour ne parler que ceux la .Pour nous lui comme les ils ne sont et ne seront jamais Gabonais.

    Attendez le moment venu car tout ceci reviendra, sur la place publique et le debat contradictoire sera ouvert.

Poster un commentaire