HABANA

 

La Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC) a ouvert, le 28 septembre, Le second acte du 1er séminaire de la série sur la ‘’Vulgarisation et formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation’’. Les participants ont notamment pris connaissance des nouveaux textes communautaires en matière de protection des consommateurs.

Représentants de la Chambre de commerce et de la CPG lors du séminaire, le 28 septembre 2021 à Libreville. © Gabonreview

 

Le second acte du 1er séminaire de la série sur la ‘’Vulgarisation et formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation’’, s’est ouvert le 28 septembre à Libreville. Portant sur la ‘’Vulgarisation des textes récemment adoptés’’, la rencontre a réuni une trentaine de représentants des organisations patronales, Chambres de commerce et associations de commerçants.

«Ces textes tombent à pic. Car, comme vous le savez, depuis le 1er janvier 2021 nous sommes de plein pied dans le cadre de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf, ndlr)», a estimé le 1er vice-président de la Confédération patronale gabonaise (CPG). «Or, avant d’être opérationnel dans la Zlecaf, il est important d’harmoniser les textes de la Cemac, les peaufiner et améliorer le fonctionnement de la concurrence, la protection des consommateurs et entreprises dans le cadre communautaire d’abord. C’est donc très important de maitriser ces nouveaux textes et les vulgariser auprès de nos adhérents», a poursuivi Bertrand Courtier.

© Gabonreview

Ouverte le 14 septembre à Libreville, la série de séminaires organisée par le ministère de l’Economie, à travers la Direction générale de la concurrence et de la consommation (DGCC), doit permettre aux participants de maitriser la mise en œuvre des politiques de concurrence et de protection des consommateurs. «Nous avons pris connaissance des nouvelles procédures et cela est assez encourageant. Il y a beaucoup de paramètres dans la concurrence avec les grandes et petites entreprises, celles qui cherchent à survivre ou faire plus de profit», a affirmé le président du Collectif des supérettes de Libreville.

«Les nouveaux textes viennent pour donner une chance à tout le monde. Ce qui est bénéfique pour nous, qui sommes les poids plume de l’économie nationale», a ajouté Mohamed Ould. Le second acte du 1er séminaire de la série sur la ‘’Vulgarisation et formation sur les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation’’ s’achève le 29 septembre.

Les nouveaux textes communautaires en matière de concurrence et consommation sont disponibles Ici.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire