GR

 

Depuis le 24 avril dernier, les musulmans du monde entier et ceux du Gabon, en particulier, ont entamé le jeûne du mois béni de ramadan. Une occasion saisie par le président du Conseil supérieur des Affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Océni Ossa, pour rappeler aux fidèles la nécessité de respecter les mesures gouvernementales prises dans le cadre de la lutte contre la propagation du Covid-19.

Le ramadan 2020 au Gabon se déroulera dans le respect des mesures barrières et du confinement à cause de la pandémie du Coronavirus, selon le président du CSAIG, Ismaël Océni Ossa. © Facebook/sgg.ga

 

Avec la propagation du Coronavirus à travers le monde, les pays se sont barricadés, les gouvernements ont restreint de nombreuses libertés et les lieux de culte ont été fermés. C’est dans ce contexte que se déroulera le ramadan 2020. Au Gabon, le président du Conseil supérieur des Affaires islamiques du Gabon (CSAIG), Ismaël Océni Ossa, s’est adressé aux pratiquants de cette religion en leur indiquant que toutes les dispositions prises par le gouvernement ne sont pas en contradiction avec les préceptes de l’Islam.

En effet, depuis l’apparition des premiers cas du Covid-19 au Gabon, le gouvernement a décidé de la fermeture des lieux de culte, notamment les mosquées où ne se tiennent plus les prières quotidiennes et encore moins la grande prière du vendredi. Ce qui oblige désormais les fidèles à prier chez. Ismaël Océni Ossa a alors rappelé que la mise en quarantaine, le confinement et toutes les mesures annoncées sont islamiques. Il explique que cela est fondé sur les prescriptions du Saint Coran et des Hadits du prophète Mohammed relative à la protection de la vie en période d’épidémie.

Le président du CSAIG a invité les musulmans du Gabon à mettre à profit ce mois de jeûne du ramadan pour traduire cette pandémie en «une source d’élévation spirituelle pour le pays et sa population». «En ce temps de confinement de ramadan, a-t-il déclaré, plusieurs familles éprouvent quelques difficultés à subvenir à leurs besoins quotidiens. A ce titre, nous saluons cet élan de exceptionnel de solidarité impulsé au plus haut niveau de l’Etat et relayé par plusieurs filles et fils de cette nation».

L’Imam a aussi ajouté que le mois du ramadan est celui de l’entraide, du partage et de la solidarité sous toutes ses formes. Il a enfin invité les pratiquants de cette religion à accomplir leur prière à la maison tout en évident d’y créer des mosquées.  «Que chaque petite cellule familiale confinée l’accomplisse, tout en respectant strictement les mesures barrières et les dispositions gouvernementales», a-t-il ditdemandant également d’«éviter d’accueillir chez vous, en vue d’accomplir cette prière, d’éventuelles personnes asymptomatiques même si elles sont nos voisins immédiats».

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire