TATIE

Pour l’année scolaire 2020-2021,  le gouvernement a opté pour un modèle organisationnel de gestion des flux et d’emplois du temps qui fait jaser. Dans une interview à Echos du nord, le ministre de l’Education nationale a indiqué que c’est une phase transitoire appelée à se normaliser progressivement.

Patrick Mouguiama-Daouda. © Gabonreview

 

Au Gabon comme ailleurs, l’année scolaire 2020-2021 a démarré dans un contexte de crise sanitaire lié à la pandémie de Covid-19. Après avoir passés près de 6 mois à la maison, a estimé le ministre de l’Education nationale dans une interview accordée au journal Echos du nord, les élèves étaient plongés «dans une sorte d’hibernation intellectuelle». «Dans ce contexte, il était urgent de faire en sorte que les élèves renouent avec l’école dans les conditions de sécurisation sanitaire prescrites par l’OMS et le Copil».

Selon Patrick Mouguiama-Daouda, cette situation est à l’origine des réajustements tant sur les rythmes scolaires, que sur la gestion des flux et l’organisation pédagogique.

Si ces réajustements qui concernent aussi bien la gestion des flux que les emplois du temps font jaser, le ministre assure qu’ils permettent d’assurer les enseignements en limitant au maximum les risques de contamination au Covid-19 pour les élèves et les enseignants. «Il s’agit ici de limiter le nombre d’élèves dans les établissements scolaires et de combiner les activités en présentiel et en distanciel» a-t-il déclaré, indiquant que les chefs d’établissements devront adapter le modèle en tenant compte du profil de leur établissement.

«A situation exceptionnelle, mesure exceptionnelle», a insisté le ministre. «C’est une phase transitoire appelée à se normaliser progressivement dès que les indicateurs de santé de notre pays le permettront», a rassuré Patrick Mouguiama-Daouda. Trois semaines après la rentrée des classes, le ministre estime que la communauté éducative s’est mobilisée et «a fait siennes les mesures pédagogiques adoptées de manière consensuelle».

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire