HABANA

 

Ancien président du Comité des chefs d’État africains sur les changements climatiques (Cahosc), à l’occasion de la célébration, dimanche 21 mars, de la Journée internationale des forêts, le président de la République a réaffirmé la détermination du Gabon à faire de la forêt équatoriale «un allié dans la lutte contre le réchauffement climatique».

Ali Bongo mise sur la forêt équatoriale contre le réchauffement climatique. © Com. présidentielle

 

Écologiste convaincu, Ali Bongo a célébré dimanche la Journée internationale des forêts. C’était la 8e édition après l’adoption par l’ONU, en novembre 2012, de cet évènement censé regrouper dirigeants et experts du domaine autour d’une réflexion sur les moyens visant à mieux protéger les forêts en vue de les intégrer dans les stratégies de lutte contre le changement climatique.

Comme pour les éditions précédentes, le président gabonais n’a pas manqué de rappeler la détermination de son pays à s’impliquer dans la cause. Pour ce faire, une nouvelle fois, dans un post sur sa page Facebook, le chef de l’État, ancien président du Cahosc, a dit compter sur la forêt équatoriale. Présenté comme «l’un des deux poumons verts de la planète», Ali Bongo veut faire de cet espace qui représente 88% du territoire national «un allié dans la lutte contre le réchauffement climatique».

Pour lui, «tout doit être fait pour protéger [cette forêt]». Aussi, affirme-t-il que son pays «est résolument engagé dans la refonte de son modèle afin de concilier développement économique et impératif écologique».

 

 
GR
 

2 Commentaires

  1. Yvon dit :

    Tu gagnes combien pour jouer au sosie ?

Poster un commentaire