HABANA

 

Le Gabon vient de recevoir son premier paiement d’un montant de 17 millions de dollars, soit près de 9,4 milliards de francs CFA, pour la réduction d’émissions de CO2 réalisée entre 2016 et 2017. Ce règlement s’effectue dans le cadre de l’accord signé avec l’Initiative pour la forêt de l’Afrique centrale (Cafi).

Le Gabon obtient son premier versement de 17 millions de dollars américains soit près de 9,4 milliards de francs CFA, pour récompenser sa réduction d’émissions de CO2 réalisée 2016 et 2017. © D.R.

 

L’approche de la gestion forestière du Gabon a été récompensée le 22 juin, avec le paiement de près de 9,4 milliards de francs CFA au titre de la réduction d’émissions de CO2 réalisée entre 2016 et 2017, au prix de 5 dollars la tonne. Le Gabon devient ainsi le premier pays d’Afrique à recevoir un paiement basé sur les résultats pour la réduction de ses émissions dues à la déforestation et à la dégradation des forêts.

«C’est la première fois qu’un pays africain est récompensé pour avoir réduit les émissions liées aux forêts au niveau national. Il est extrêmement important que le Gabon ait fait ce premier pas. Le pays a démontré qu’avec une vision, un dévouement et un dynamisme fort, des réductions d’émissions peuvent être réalisées dans la forêt du bassin du Congo», a déclaré le ministre norvégien du Climat et de l’Environnement, Sveinung Rotevatn.

Le Gabon et Cafi ont convenu que ce premier versement sera consacré à des activités qui permettront de continuer à réduire les émissions de CO2, grâce à des investissements dans la foresterie communautaire, notamment la recherche scientifique, les pratiques de gestion forestière, les zones protégées et les capacités du gouvernement. L’objectif est d’améliorer les revenus, les moyens de subsistance et le bien-être des communautés au Gabon.

«La reconnaissance par Cafi de notre système de surveillance et de nos données est particulièrement encourageante dans la mesure où elle constitue une référence mondiale en matière de paiements REDD+. Nous travaillons avec nos partenaires pour développer des mécanismes de paiement qui nous permettront de stabiliser les forêts et d’inverser la déforestation et la dégradation des forêts dans les pays à haut couvert forestier et faible déforestation, plutôt que de simplement ralentir (ou réduire) la déforestation» a déclaré le ministre des Eaux et Forêts, Lee White.

Le Cafi soutient les cadres d’investissement nationaux stratégiques et holistiques basés sur REDD+ et le développement sobre en émissions, en se concentrant sur six pays à forte couverture forestière en Afrique centrale. Il rassemble 7 bailleurs, et 7 partenaires de mise en œuvre pour mieux financer et coordonner les actions de préservation des forêts et de développement durable.

 
GR
 

4 Commentaires

  1. Udr dit :

    Encore une bonne manne financière à détourner pour le clan bongo

  2. Malho dit :

    C’est de l’argent qui prendra encore une destination inconnue !! Comme toujours, ça n’ira pas vers où c’est destiné !!

  3. MBA dit :

    Avec 9 milliard, tu as une sacré université. Mais on ne verra rien sortir de terre.

  4. Kombe dit :

    Svp remboursé les épargnants de la poste avec cette argent

Poster un commentaire