" " Réformes économiques et financières : la Cemac veut redoubler d’efforts | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Ce lundi 11 avril s’est ouvert à Douala, au Cameroun, la 16e session ordinaire de la cellule de suivi du Programme des réformes économiques et financières de la Cemac (PREF-Cemac) avec un objectif principal : hâter la mise en œuvre des actions urgentes identifiées lors du Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’État de la Communauté en août 2021. Une nécessité accentuée par l’opération militaire russe en Ukraine, qui a un impact économique néfaste dans la sous-région.

Moment de l’ouverture des travaux, le 11 avril 2022, à Douala. © Com. Cemac

 

Photo de famille au terme de la 1ère journée. © Com. Cemac

La capitale économique du Cameroun accueille 48 heures durant la 16e session ordinaire de la cellule de suivi du Programme des réformes économiques et financières de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (PREF-Cemac). Les travaux ont été ouverts ce lundi 11 avril et verront leur épilogue mardi. Au menu des échanges : le niveau de mise en œuvre des actions urgentes identifiées en août 2021, lors du Sommet extraordinaire de la Conférence des chefs d’État. Un sommet au cours duquel les pays membres s’étaient engagés à mettre résolument en œuvre les réformes structurelles prioritaires et porteuses d’une croissance économique forte, durable, créatrice d’emplois et inclusive.

«Nous devons redoubler d’efforts afin que les objectifs et le cap fixés par nos chefs d’État soient effectivement atteints», a exhorté Antoine Nkodia, président de la Cellule de suivi du PREF-Cemac, selon qui, depuis sa mise en place il y a plus de 5 ans,  le PREF-Cemac a permis aux économies de la sous-région de renouer avec la croissance, mais la guerre en Ukraine est en passe de réduire à néant ces efforts.

Cette guerre «ne laisse pas nos économies indemnes. Après seulement un mois de conflit, les répercussions se font déjà sentir sur les économies de nos pays. Nous sommes tous témoins de la flambée des prix des denrées alimentaires sur les marchés, la hausse des prix des matières premières, bref un renchérissement du coût de la vie. De nombreuses grognes des populations se font déjà entendre çà et là dans la sous-région», a fait remarquer le Pr Michel-Cyr Djiena Wembou, Secrétaire permanent du PREF-Cemac, qui n’a pas manqué de citer les nombreuses actions déjà réalisées par la structure dont il a la charge dans le cadre de la seconde phase dudit Programme.

Du Pr Djiena Wembou à Antoine Nkodia, les responsables du PREF-Cemac espèrent que les échanges ouverts ce lundi déboucheront mardi soir sur «des propositions constructives et concrètes, permettant à la fois d’éclairer et de faciliter les décisions des membres du Comité de pilotage».

 

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire