" " Régulation des médias : La Hac hachée par une grève | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

Les agents de la Haute autorité de la communication (Hac) ont déclenché un mouvement d’humeur, le 8 janvier à Libreville. Ils réclament le paiement de sept mois d’arriérés de primes.

Le siège de la Hac à Libreville, dont les agents ont déclenché un mouvement d’humeur le 8 janvier 2019. © sonapresse.com

 

Après une accalmie apparente, la tension est de nouveau montée à la Haute autorité de la communication (Hac). A l’issue d’une réunion, le 8 janvier à Libreville, le syndicat des agents de la Hac a décidé de reconduire son mouvement d’humeur. Le syndicat dénonce la mauvaise gestion de cette institution, matérialisée par sept mois de primes impayées aux agents et conseillers membres.

«Le bilan de la gestion est négatif et c’est ce qui nous amène à reprendre ce mouvement de grève», a justifié le président du syndicat de la Hac. «La grève prendra fin lorsque les responsables de la Hac trouveront des solutions à la crise (…) Nous demandons à monsieur Raphaël Ntoutoume Nkoghe (le président de la Hac, ndlr) de payer l’argent qui nous est dû», a ajouté Armand Mabika, relayé par l’hebdomadaire Moutouki.

Visiblement, la Hac semble coutumière du fait. En novembre 2018, les agents avaient déjà organisé une grève pour le même motif. Les grévistes réclamaient le paiement de 16 mois d’impayés de primes, dont le montant avoisinait les 400 millions de francs CFA. Dans le cas de la présente grève, les agents sont d’autant plus remontés que leur employeur la Hac avaient largement les moyens d’éponger sa dette.

«Pour l’exercice 2019, un budget de 1,9 milliard de francs CFA avait été alloué à la Hac. Où est passé cet argent ?», a demandé Armand Mabika. «Le président de la Hac est, aujourd’hui, en grand conflit avec ses collègues (conseillers membres), lesquels exigent le budget pour que leur soit payé leurs primes», a-t-il poursuivi. Si leurs revendications ne sont pas satisfaites, les agents de la Hac ont menacé de paralyser totalement le fonctionnement du gendarme des médias.

 
GR
 

1 Commentaire

  1. moundounga dit :

    Bjr. A Gabao être « en haut » se complique. Mais c’est nous même aussi à trop vouloir copier qui vous savez c’est sans famille qui nous accueil et là à la HAC une proie est déjà en ligne (suivez mon regard). novembre 2018 et exercice 2019 cela fait beaucoup. Amen.

Poster un commentaire