TATIE

Le nouveau chef du gouvernement a présidé, le 3 août, son premier Conseil interministériel. Rose Christiane Ossouka Raponda et son équipe ont examiné plusieurs projets de lois et ordonnances devant permettre au Gabon de relancer son économie et de reformer certains secteurs.

Rose Christiane Ossouka Raponda présidant son premier Conseil interministériel. © D.R.

 

Le Premier ministre Rose Christiane Ossouka Raponda a présidé le 3 août, par visioconférence, son premier Conseil interministériel. Plusieurs textes concernant plusieurs secteurs y ont été examinés. En matière de relance économique, informe la Primature, Jean Marie Ogandaga a présenté le projet d’ordonnance autorisant l’Etat à contracter un emprunt d’un montant de 2 millions 778 mille euros. Soit un peu plus de 60 milliards 858 millions de francs CFA auprès de la Banque africaine de développement (Bad).

Le ministre en charge de l’Economie a également présenté le projet d’ordonnance autorisant l’Etat à contracter un emprunt d’un montant de 44 millions 839 mille euros, soit un peu plus de 29 milliards 412 millions de francs CFA auprès du Fonds spécial Africa Growing Together, par le biais de la Bad agissant en qualité d’Administrateur du Fonds. Toujours dans cette logique, un troisième projet de texte autorise l’Etat à contracter toujours auprès de la Bad, un emprunt d’un montant de 100 millions 500 mille euros, soit un peu plus de 65 milliards 923 mille francs CFA a été examiné.

Le ministre du Budget et des Comptes Publics, Sosthène Ossoungou Ndibangoye a, pour sa part, proposé un projet de décret instituant et fixant les modalités de versement d’une indemnité de risque aux personnels de santé dans le cadre de la lutte contre le Covid-19. Le ministre des Relations avec les institutions constitutionnelles et les autorités administratives indépendantes, Denise Mekam’ne, a présenté deux projets d’ordonnance. Selon la Primature, l’un devrait permettre de modifier et compléter certaines dispositions de la Loi n°001/2011 du 25 septembre 2011, relative à la protection des données à caractère personnel et l’autre portant création, organisation et fonctionnement de l’Autorité nationale de vérification et d’audit.

S’agissant du ministère de l’Intérieur, Lambert Noël Matha a présenté un projet de décret fixant certaines modalités d’application de la Loi n°35/62 du 10 décembre 1962, relative aux associations. Madeleine Berre a quant à elle, soumis au Conseil un projet d’ordonnance portant création, attribution et organisation de l’Agence nationale de formation technique et professionnelle tandis que le ministre des Sports, de la jeunesse, chargé de la vie associative, Franck Nguema, a fait une communication sur le projet d’ordonnance portant création, attribution et fonctionnement de l’Organisation nationale anti-dopage du Gabon.

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Plutôt que d’emprunter tout le temps, n’est-il pas plus judicieux que les Bongo -Valentin remboursent les milliards du contribuable détournés ?

    • Serge Makaya dit :

      C’est vraiment stupide de tout le temps s’endetter quand on sait qu’il suffit simplement de récupérer les 18% des recettes pétrolières que TOTAL verse au clan Bongo-Valentin sans justification. Car ces 18% doivent tout simplement revenir à l’état. A Ntare Nzame !!

  2. Gayo dit :

    Tous ces emprunts ne serviront à rien du tout sinon à rendre l’avenir du pays plus sombre. D’autant plus que Nourredine qui est encore plus sorcier que son père interdit aux pedegistes d’utiliser leur bon sens, leur cerveau, leur raison leurs convictions au risque de passer en conseil de discipline. Aucun pays ne se developpe avec des cancres à la tête et des collaborateurs moutonisés.

  3. SERGE MAKAYA dit :

    QUE SYLVIA VALENTIN S’OCCUPE DE RENDRE TOUT L’ARGENT VOLE PAR LES BONGO ET ELLE-MÊME. ET TOUT IRA BIEN POUR LE GABON.

    https://www.francetvinfo.fr/monde/afrique/video-l-incroyable-et-juteux-deal-d-omar-bongo-avec-elf_2271653.html

  4. NGOUSS MABANGA dit :

    Arrête de jouer au zouma!

  5. Moi économie là je comprends que dal le gouvernement passe son temps a emprunté argent pour relancer économie là qui n’existe meme pas quel bilan deja pour les emprunts anterieurs? Et pis petrol oh bois oh manganese oh Or oh…ou va argent de de ça pour aller faire emprunts argent encore et encore aka???

Poster un commentaire