TATIE

S’il ne perçoit pas comme une défiance l’appel de l’Église catholique à rouvrir les paroisses en dehors de la date fixée par le gouvernement, l’ancien candidat à la présidentielle de 2016 voit plutôt dans la détermination du clergé «un acte de droit» qu’il dit bafoué par le pouvoir en place sous le prétexte de la lutte contre la pandémie de coronavirus.

Jean Ping, président de la CNR, le 22 octobre 2020, à Libreville. © Capture d’écran/Gabonews.com

 

Le bras de fer opposant ces derniers jours l’Église catholique et le gouvernement sur la question de la reprise des activités cultuelles a fait sortir Jean Ping de son silence. Sans surprise, l’ancien candidat malheureux à la présidentielle de 2016 s’est rangé du côté de l’archevêque métropolitain de Libreville qui mène la fronde contre des mesures de restrictions désormais jugées illégales au regard de la tendance baissière de l’épidémie dans le pays.

À la suite de l’appel adressé par Mgr Patrick Iba-Ba aux fidèles à participer aux messes prévues à partir du dimanche 25 octobre prochain, alors que le gouvernement a fixé la réouverture des lieux de culte au vendredi 30 octobre, l’opposant estime que cette position est «loin d’être un acte de défiance ou de rébellion». Il la présente plutôt comme «un acte de droit».

«En faisant ce choix, estime le président la Coalition pour la nouvelle République, le clergé gabonais affirme son attachement pour la liberté, l’amour de Dieu et de notre pays aujourd’hui menacés par les forces obscures de la tyrannie et de l’oppression barbares.»

 
GR
 

9 Commentaires

  1. Serge Makaya dit :

    Merci Mr le Président du Gabon.

  2. José dit :

    Je ne comprends pas pourquoi attendre 5 jours supplémentaires est si compliqué pour les églises, Dieu est présent partout même dans nos maisons. Pourquoi encourager les gens à prendre des risques ? Au contraire c’est ces hommes de Dieu qui doivent encourager leurs fidèles de respecter les consignes afin d’éviter des contaminations.

  3. Viviane dit :

    Une certaine Marina Pambou est extrêmement JALOUSE du Président élu Jean Ping. Il faut qu’elle se soigne chez un psychiatre au plus vite.

  4. AIRBORNE dit :

    Bien avec des devisions prisent en l’emporte pièce contre les églises les mosquées et le peuple de Dieu,eh bien que le desordre commence, la violence civile prend forme pour une guerre civile que Noel Matha aura débuté. Les forces de police à ses ordres vont massacrer hommes, femmes, enfants, vieillards dans le lieu de culte qui prient leur Dieu avec foi face à cette oppression dont ils sont victimes depuis de longue date, que seul la paix du cœur pour eux se trouve à l’église auprès de Jésus en prenant leur eucharistie.Noel Matha joue à l’orgueilleux, mais Dieu n’aime pas les orgueilleux, voila Ali, il lui rendu à plus simple expression, lui qui était hautain et imbu de sa personnalité.

    • Theydert Pauline dit :

      Les militaires, policiers et gendarmes, vous avez une lourde tâche demain matin devant chaque église, chassez ces démons de notre pays, rejoignez votre pays d’origine, Dieu s’est révélé dans chaque nation à sa façon, nous avons la nôtre…

  5. guy papé dit :

    c’est vraiment triste avoir un gouvernement de sanguinaire un moment donné meme les mots se chappe matha ne comprend pas que s’il s’eleve tout les matin c’est grace à DIEU bon me se pas de ca faute le diable respire en lui voilà ali DIEU lui transformer à sa façon atttention feu de DIEU matha

Poster un commentaire