TATIE

Malgré les annonces du gouvernement visant l’allègement des mesures restrictives prises pour lutter contre le Covid-19, et l’annonce de la réouverture des lieux de culte pour le 30 octobre, L’Archevêque métropolitain de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-Ba, persiste et signe. Les portes des églises catholiques seront ouvertes le 25 octobre prochain, comme précédemment fixé par le clergé.

L’Archevêque métropolitain de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-Ba lors de son homélie, le 18 octobre 2020. © D.R.

 

Le bras de fer entre le gouvernement et l’Eglise catholique du Gabon, né des restrictions dues à la pandémie du Covid-19 est loin de s’estomper. Si le gouvernement a annoncé, le 16 octobre, des allègements ainsi que la réouverture des lieux de culte pour le 30 octobre prochain, l’archevêque métropolitaine de Libreville, Monseigneur Jean Patrick Iba-Ba n’est pas de cet avis. Dans une homélie, le 18 octobre, il a rappelé que l’ouverture des lieux de culte, pour ce qui concerne l’église sous sa houlette, se fera le 25 de ce mois.

Lors de sa messe célébrée dans le cadre du 29e dimanche du temps ordinaire, Mgr Jean Patrick Iba-Ba a déclaré qu’aucune porte ne restera fermée le 25 octobre prochain. «Aucune porte de nos paroisses ne restera fermée. Nous allons célébrer le Dieu vivant et vrai», a-t-dit, ajoutant que dans «un monde de Dieu vivant, avant d’ouvrir les portes des paroisses, nous devons d’abord ouvrir notre cœur à l’action de Dieu». Inéluctablement, au regard de ce propos, les portes des églises, notamment de l’Eglise catholique du Gabon devront s’ouvrir le 25 octobre, soit 5 jours avant le délai fixé par le gouvernement et ce, malgré les annonces faites, le 16 octobre dernier.

Autour du Premier ministre, Rose Ossouka Raponda, le gouvernement avait annoncé l’ouverture des lieux de culte pour le 30 octobre prochain. Cependant, ce délai semble n’avoir pas satisfait les hommes d’église qui gardent leur cap. Ce d’autant plus qu’en concédant cette ouverture des lieux de culte, le gouvernement avait encore annoncé des contraintes et des restrictions drastique, notamment  l’interdiction de la distribution de la communion, la limitation à 30 du nombre de personnes assistant au culte ou encore la durée des offices fixée à une heure.

 
GR
 

19 Commentaires

  1. SERGE MAKAYA dit :

    N’oublions PAS que nous sommes devant un gouvernement ILLÉGITIME. Et de plus, Ali Bongo (l’usurpateur comme son défunt père adoptif) est bien MORT à Riyad en octobre 2018. Sylvia Valentin-Bongo n’a pas prévu ce scénario catastrophique pour se projets diaboliques, notamment celui de vouloir propulser à la tête du Gabon son ridicule fils adoptif Nourredine CACA Valentin-Bongo. A Ntare Nzame !!!

    Peuple Gabonais, nous devons SOUTENIR ce Monseigneur Iba-ba. Avec lui, la libération du Gabon est toute proche. J’interpelle aussi tous mes frères Bwitistes. Soyons UNIS avec les chrétiens pour chasser l’imposteur définitivement. Et ce n’est pas la France qui doit nous arrêter. Allons jusqu’au bout. La victoire est proche.

    Notez que même si Ali bongo « parle », c’est bien sur son sosie. ALI BONGO EST BIEN MORT A RIYAD EN OCTOBRE 2018. VIVE MONSIEUR JEAN PING, NOTRE PRÉSIDENT ÉLU DÉMOCRATIQUEMENT. VIVE LE GABON LIBRE.

    Mr le Président élu Jean Ping, SOUTENEZ le Mgr Iba-ba, et soutenez-nous aussi (les Bwitistes). Nous aussi, nous vous soutenons. LA LIBÉRATION DU GABON EST TRÈS PROCHE.Tous unis !!!

  2. Ulys dit :

    Que la diplomatie vaticane (nonciature) ne joue pas le sale jeu de ce régime corrompu svp. On entend dire des choses. Mgr Iba-ba est du côté du peuple qui souffre. Ça fait plus de 50 ans que la diplomatie est défectueuse au Gabon. Alors, laisseznous régler ce problème du Gabon comme on le souhaite svp.

  3. Irène dit :

    Pourquoi ouvrir le 30 (un vendredi) ? Ça peut arranger les musulmans, mais pas les chrétiens. Le jour dit du Seigneur chez les chrétiens, c’est le dimanche. L’église à préparé déjà son ouverture pour la date du dimanche 25 octobre, c’est plutôt à l’état gabonais de comprendre aussi tout le symbole que l’église met en place pour la reprise de ces cultes ( l’ouverture solennelle des portes).

    Autre chose. Si Ali Bongo était vraiment vivant, lui-même serait déjà intervenu sur cette affaire. Le silence de ce dernier prouve à suffince qu’il est bien mort. Donc, le soi disant Ali Bongo qu’on ne cesse de nous montrer est tout simplement une marionnette au service de Sylvia Bongo et Nourredine Bongo ( France y compris).

    A un moment, il faut cesser de prendre les gabonais pour des imbéciles.

  4. Ernest dit :

    Le plus important dans un rassemblement en période de pandémie, c’est le respect des mesures sanitaires: distanciation d’un mètre au moins – lavage des mains avec le gel hydro alcoolique – le port du masque.

    La date du 30 octobre est un faux débat. C’est juste pour vouloir dire aux autorités religieuses que ce n’est pas vous qui décidez. Mais ça, ils le savent déjà. Laissez l’église catholique ouvrir ses portes le 25 octobre. La comédie du pouvoir actuel à assez duré. Ali Bongo est mort. C’est plutôt ce régime corrompu qui est toujours dans le faux. L’annonce officielle de la mort d’Ali Bongo fera plutôt rire les gabonais.

  5. AIRBORNE dit :

    En mon humble avis l’église a son calendrier qu’il faut respecter ce n’est pas Matha qui doit leur imposer ce qu’il doivent faire. En parlant de Matha son père à sa naissance l’a baptisé chez les catholiques pour lui donné le prénom de Noël, même s’il a changé d’obédience, il reste une créature de Dieu. Même les grands de ce monde reconnaissent l’Être suprême le Dieu vivant.

  6. Roger dit :

    Faut-il vous rappeler que l’archevêque travaille avec sa conférence épiscopale (donc avec le collège des autres évêques du Gabon) et avec conseil épiscopal ? La décision de maintenir l’ouverture des églises le 25 de ce mois ne vient pas de lui seul SVP.

    Autre chose : quand j’écoute certaines personnes oser dire sue l’église catholique fait beaucoup de bruits pour l’ouverture des églises, Mais n’en a pas fait autant pour soutenir les pauvres gabonais persécutés par le système PDG-BONGO, j’ai envie de rire.

    Peut-être qu’il y a des ecclésiastiques qui ont filtrés avec ce système machiavelique, mais pas TOUS SVP. Beaucoup d’ecclésiastiques ont condamnés aussi ce système. Ayez le courage de le dire aussi. Tous les évêques et pretres et pasteurs ne sont pas des corrompus svp.

  7. Lucas dit :

    Nous ne sommes pas là pour juger les évêques, prêtres et pasteurs mais pour dire NON au Gouvernement pour les décisions prises concernant l’ouverture des églises au 30 qui plus est un vendredi, de qui se fou t’on? donc il voudrait faire plaisir aux musulmans sans tenir compte des chrétiens? Nous verrons bien si dans les mosquées ils seront à 30 et qu’ils présenteront les résultats des tests négatifs avant d’entrée dans les mosquées.

  8. diogene dit :

    En introduisant la notion de dieu dans la constitution, il fallait s’attendre à des réactions de prise de pouvoir des églises (assemblées) religieuses de tout poil !

  9. bassomba dit :

    Je pense que pour une mince différence de 5 jours, on peut éviter un affrontement inutile!

  10. Pascal NGOUA dit :

    25 ou 30 octobre, ça change QUOI concrètement ? Surtout dans notre continent d’AFRIQUE où nous sommes moins contaminés (immunisés ?) que les autres continents.

    Je dirai aux chefs religieux, en tant que membre du gouvernement, de respecter TOUT SIMPLEMENT les mesures ci-après :

    1- Pour du Masque OBLIGATOIRE.
    2- Distanciation d’au moins 1 mètre entre personne.
    3- Lavage des mains à l’entrée et à la sortie de l’église, du temple ou de la mosquée.
    4- pas d’accolade pendant les célébrations (signe de paix, etc)

    ET TOUT SE PASSERA BIEN…

    • Pascal NGOUA dit :

      1- Port du Masque OBLIGATOIRE (voulais-je écrire)
      NB: le nombre de personnes dans une église, un temple ou une mosquée est fonction de la grandeur du bâtiment qui accueille la cérémonie.
      L’Etat, s’il le veut, peut placer devant ces églises – temples -mosquées deux agents de sécurité pour veiller au respect des MESURES SANITAIRES. Ou alors FAIRE CONFIANCE aux religieux de faire respecter ces dites mesures.

  11. Eniga dit :

    Dans le monde entier, les églises sont fermées.
    Tout ce bruit, c’est pour du POGNON.
    Entre les pédophiles catholiques et et les cinglés évangéliques sans oublier les meurtriers islamiques qui veulent se croire en Arabie.
    Tous recherchent de l’argent au détriment du pauvre type.
    La foi est une chose personnelle, vous n’avez besoin de personne pour prier si vous êtes croyant.

  12. Arelegabonais dit :

    Ce débat met à nu les velléités de certains de nos compatriotes qui n’attendent que de telles occasions pour mettre le feu au poudre ;Que le pays soit dans une psychose et une tension entretenue. Devant cette situation qui est une première dans notre pays, distinguons le fond et la forme du problème.
    Dans le fond, les revendications des communautés religieuses dans leur ensemble sont fondées et justifiées. il faut rouvrir les lieux de culte.
    Mais dans la forme le bras de fer qui profile à l’horizon risque d’avoir des conséquences que l’on ne saurait mesurer pour le moment. L’affrontement n’est donc pas la solution. L’archevêque moulaka, que je salue au passage, fait preuve de beaucoup de sagesse en demandant l’arbitrage du président de la république.

    UN VRAI LEADER C’EST CELUI QUI CHERCHE LE CONSENSUS ET NON L’AFFRONTEMENT.
    L’ACTUALITÉ NOUS LE RAPPELLE TOUS LES JOURS. ÒU EN EST DONALD TRUMP APRÈS 4 ANS DE POUVOIR?

  13. Ndong Yvon dit :

    Que Matha appelle ou aille voir directement l’Archevêque de Libreville. Qu’ils trinquent ENSEMBLE et qu’ils tournent cette page. Rien de plus de plus simple.

  14. Laurent dit :

    Si c’était encore Mgr Basile Mve, certains diraient qu’il est du régime s’il laissait faire ce régime usurpateur. Maintenant qu’il y a Mgr Iba-ba, certains trouvent qu’il est trop sévère avec ce même régime usurpateur.

    Moi je reste avec le peuple qui souffre depuis 1960 (date de la pseudo indépendance). Et je pense que Mgr Iba-va se place aussi du côté du peuple. Nous devons soutenir ce Mgr.

  15. Serge Makaya dit :

    Certains veulent qu’Ali Bongo puisse arbitrer le différent Église Catholique er Gouvernement. Seulement voilà, les sosies d’Ali Bongo ne maîtrisent nullement le jargon ecclésiastique. Il leur est impossible d’arbitrer ce différent. LAISSEZ TOMBER CE SPECTACLE D’UN ALI BONGO TOUJOURS VIVANT. A NTARE NZAME !!! Je crois même qu’après déjà deux ans de décès, Il est quasiment poussière. Laissez tomber votre mascarade.

Poster un commentaire