GR

 

Après la rupture de contrat de trois jours prêtés par l’As Vegas (D2 congolaise), le CMS (D1 gabonaise) prend cher. La Fédération internationale de football association (Fifa) vient de condamner la formation de Bosco Alaba Fall à verser 6,5 millions de francs au club congolais.

La Fifa a condamné le CMS à verser 6,5 millions de francs CFA à l’AS Vegas, pour la rupture de contrat de trois joueur prêtés par le club congolais. © pinimg.com

 

6,5 millions de francs CFA. C’est le montant que devra verser le CMS (D1 gabonaise) à l’AS Vegas (D2 congolaise), conformément à une décision de la Commission du statut du joueur de la Fédération internationale de football association (Fifa). En 2019, le club de Doless Oviebo a saisi cette instance au sujet de la rupture de contrats de trois de ses joueurs prêtés au CMS.

Après son élimination en compétition africaine, le club de Bosco Alaba Fall a résilié, en août 2019, les contrats des Congolais Melfis de Dieu Akanapio, Ulrich Menzeli et Jean Rosis Okoumou, prêtés par l’AS Vegas. Selon les dirigeants gabonais, le club avait convenu avec les joueurs «la possibilité de rompre les contrats si le club n’accède pas au second tour des préliminaires de la Ligue des champions», ainsi que l’éventualité de surseoir cette décision ou renégocier les contrats, «en attendant d’être fixés sur la date du championnat 2019-2020».

Un argument balayé du revers de la main par l’AS Vegas qui a saisi les instances compétentes. Bien lui en a pris puisqu’il va empocher un joli pactole. Si le montant dû ainsi que les intérêts ne sont pas payés par le CMS dans un délai de 45 jours, à compter du 7 juillet 2020, «le défendeur se verra imposer une interdiction de recruter de nouveaux joueurs –au niveau national ou international– d’ici à ce que les sommes dues soient payées», a prévenu le juge unique de la Commission du statut du joueur de la Fifa. «La durée totale maximale de cette interdiction –incluant de possibles sanctions sportives– est de trois saisons», a ajouté José Luis Andrade, relayé par L’Union.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire