HABANA

 

A la faveur d’une mission médico-humanitaire à Koula-Moutou du 29 au 31 août 2021, le Samu Social gabonais a officiellement posé ses bagages dans la capitale provinciale de l’Ogooué-Lolo, dans des locaux gracieusement mis à sa disposition par le député du Parti démocratique gabonais, pour le premier arrondissement de la localité, Blaise Louembé.

Le député du PDG pour le 1er arrondissement de la commune de Koula-Moutou, Blaise Louembé remettant les clés du nouveau siège du Samu social gabonais. © D.R.

 

Après Libreville, Port-Gentil, Franceville, Mouila et Oyem, ce fut le tour de Koula-Moutou le 29 août dernier d’accueillir un centre médico-psychologique du Samu Social gabonais. Il va offrir gratuitement, équitablement, et rapidement une assistance sanitaire et sociale. Œuvre du député de la localité, Blaise Louembé, la mise en service de cette antenne, s’inscrirait dans le droit fil de son slogan de campagne des élections législatives de 2018 : «Rien pour moi ! Tout pour vous».

«Pour emboiter le pas au chef de l’État, nous contribuons au bien social des populations et nous donnons ce bâtiment pour qu’il serve de base au Samu sociale dans la ville de Koula-Moutou. Ce bâtiment sera loué à un prix très cher de 1000 francs CFA par mois de location. C’est cela fait œuvre utile », a expliqué Blaise Louembé, espérant que cette initiative participe à augmenter l’espérance de vie des Koulois.

© D.R.

Outre l’inauguration du nouveau siège du Samu social à Koula-Moutou, la population de la capitale provinciale de l’Ogooué-Lolo ont bénéficié durant trois jours, d’une mission médico-humanitaire ayant permis la prise en charge gratuite de 2.295 patients, notamment en médecine générale, pédiatrie, laboratoire, gynécologie, odontologie, chirurgie et ophtalmologie, avec à la clé une distribution de lunettes.

«2.295 personnes ont été prises en charge, pour la première fois, hors des plateaux techniques de Libreville. Des médecins ont pu faire 14 opérations de la cataracte avec succès, et ce, en seulement trois jours. Tous ces malades ont été soignés gratuitement alors que certaines opérations chirurgicales, comme celles de la cataracte, se chiffrent à plus d’un million chacune dans le commerce. Pour tous ces bienfaits, au nom de tous les malades bénéficiaires et leurs familles soulagées de ne pas avoir fait de dépenses y relatives, je vous prie de bien vouloir recevoir l’expression de notre profonde gratitude », a déclaré Blaise Louembé à l’endroit du chef de l’État.

Créé en 2017 à l’initiative du Dr Wenceslas Yaba, et financé pour l’essentiel par le gouvernement, le Samu social gabonais a pour vocation de porter l’offre de soins au-delà des structures hospitalières concentrées dans les villes les plus importantes.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire