" " SDP Gabon, dealer automobile autour d’une passion présidentielle | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Omar Bongo a naturellement transmis son goût des belles automobiles à son fils et successeur à la présidence du Gabon qui en est véritablement passionné. Au cœur du circuit, il y a la SDP, succursale d’une entreprise Suisse, qui gère ce volet automobile surfacturé alors que le Gabon dispose de compétences pouvant administrer l’acquisition et l’entretien du matériel roulant de la présidence et des forces de défense.

Rolls-Royce Phantom. © D.R.

 

En novembre 2010, l’opposition gabonaise dénonçait «la passation de convention de 10 milliards de francs CFA avec une société suisse (SDP Service und Logistik AG) pour l’achat de 30 véhicules de luxe de marque Mercedes, BMW, Maybach et Bentley destinés aux tenants du pouvoir». D’autres sources précisaient alors que cette commande comportait, entre autres, des Rolls Royce dont deux Phantom, deux Ghost et une Drop head. Il y a quelques mois, cette entreprise, SDP Service und Logistik AG, a été rappelé au bon souvenir des Gabonais par le journal Echos du Nord, qui a révélé l’arrivée à Libreville, le 30 décembre 2012, d’une autre «Rolls Royce Ghost, dont la valeur est estimée autour de 400 000 euros (262 400 000 francs CFA) voire plus».

À Libreville, la société SDP Gabon (Services und Logistik AG) est située au 5e étage de l’immeuble Deltassur, qui abrite les assurances Ogar dont le promoteur et PDG est Edouard Valentin, père de l’épouse du président. Travaillant dans «l’assistance technique et logistique», SDP Gabon est le fournisseur en matériel roulant et pièces de rechange de l’Etat gabonais et du président de la République à titre personnel. Elle gère le parc automobile de la présidence de la République et du Président.

L’entreprise est la succursale de S-Tech, une société basée à Frauenfeld (Suisse) dont les patrons se nomment Docteur Litz et Docteur Bauer tandis que le gérant à Libreville se nomme Philippus de Koning, de nationalité suisse, marié à la fille d’un haut dignitaire de la Guinée Equatoriale. Avec 70 employés environ, l’entreprise paie 250 000 euros (162,5 millions de francs CFA) par an à chacun de ses employés expatriés ; une masse salariale facturée à la Présidence de la République du Gabon alors que le budget du seul garage présidentiel est de 86 millions d’euros, selon des documents dont Gabonrewiew a pris connaissance.

S-Tech achète des automobiles auprès de fournisseurs et les revend à SDP Suisse, qui elle les revend à la présidence du Gabon, par l’entremise de SDP Gabon. Un procédé qui permettrait, de même source, de quintupler la facturation et dont l’efficience est sujette à de nombreuses questions. Mais SDP Gabon ne fournit pas que la présidence. On note par exemple, dans la rubrique «tirages sur financements extérieurs» du Rapport économique et financier accompagnant le projet de loi de finances 2013 que SDP-Suisse s’est vue octroyer 2,5 milliards de francs CFA en «Projet véhicules militaires». De même on se souvient qu’au terme d’un appel d’offres en 2011, cette société devait pourvoir à la Sogatra 208 bus dont on n’a pas eu vent de la livraison.

De 2010 à 2012, SDP Gabon aurait livré 100 camions Mercedes neufs et 98 camions Iveco pour l’armée (transport de troupes et blindés). Les sources indiquent également, en 2010, 47 Mercedes E350 neuves, quelques S500 et S600 toutes options ainsi qu’une dizaine d’autocars neufs super luxueux, livrés en novembre 2011, pour la Coupe d’Afrique de football. Trois de ces bus ont brûlé, le 1er août 2012 dans un mystérieux feu de forêt, à la cité de la Démocratie.

Un secret de Polichinelle, le père et prédécesseur de l’actuel président du Gabon aimait, entre autres, les voitures de luxe. Un bel héritage qui a été légué à ses enfants qui posséderaient six garages dans l’Hexagone, remplis de voitures de collection, ainsi que l’a annoncé un rapport publié en mars 2007 par le Comité catholique contre la faim. Au Gabon, Omar Bongo avait également une incroyable collection d’environ 200 automobiles de luxe. Certaines pièces de cette collection ont été envoyées, par avion militaire (Transall), en Espagne ou France pour restauration tandis que d’autres sont parfois offertes. A l’instar d’une Ferrari cabriolet très rare donnée au joueur de football Samuel Eto’o Fils pour le remercier d’avoir rehaussé de sa présence la 28e Coupe d’Afrique des nations de football, jouée au Gabon et en Guinée Equatoriale en 2012.

Par ailleurs, Ali Bongo, lui, affectionnerait également la vitesse. Confiée à SDP Gabon pour un budget que l’on dit illimité, la construction d’un circuit pour courses automobiles est envisagée à Libreville. Le président Ali Bongo n’en a qu’une seule exigence : que le circuit soit doté d’une ligne droite d’au moins 1,5 km.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire