HABANA

 

La 51e réunion du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (Unsac) s’est tenue le 28 mai dernier à Bujumbura (Burundi). Une attention particulière a été accordée à la situation politique et à la stabilité en République Centrafricaine et au Tchad.

L’ouverture des travaux de la 51e réunion de l’Unsac, le 28 mai 2021, à Bujumbura. © Unoca/Norbert N. Ouendji

 

Sous le thème «Gestion des processus électoraux dans la région de l’Afrique centrale», la 51e session du Comité consultatif permanent des Nations Unies chargé des questions de sécurité en Afrique centrale (Unsac) s’est tenue le 28 mai, à Bujumbura, la capitale Burundaise.

La rencontre a été précédée par une réunion d’experts, du 24 au 27 mai, ayant évalué le niveau de sécurité dans la région face aux défis de la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme violent, le désarmement et la piraterie maritime.

Lors de cette session, le chef du Bureau régional des Nations Unies pour l’Afrique centrale (Unoca), François Louncény Fall, a indiqué qu’«il est indéniable que l’Unsac restera un moyen d’action important pour la sous-région lors du prochain mandat de l’Unoca». «A mon avis, a-t-il déclaré, nous tirerons le plus grand bénéfice du Comité seulement si deux conditions sont réunies : premièrement, que l’action de l’Unsac soit mieux orientée vers le renforcement de l’architecture de paix et de sécurité sous-régionale telle qu’issue de la réforme institutionnelle de la CEEAC ; deuxièmement, il faut une contribution régulière des Etats membres à la prise en charge financière de l’Unsac, pour lui permettre de tenir régulièrement ses réunions statutaires et de mener d’autres actions concourant au renforcement de la confiance entre les Etats de la sous-région».

Louncény Fall en a profité pour rappeler la nécessité pour les Etats de payer régulièrement leurs contributions volontaires au Fonds d’affectation spéciale pour le bon fonctionnement du Comité.

Concernant la gestion des processus électoraux en Afrique, les membres de ce mécanisme de concertation politique et diplomatique, mis en place entre l’Organisation des Nations Unies – Onu – et la Communauté des Etats de l’Afrique centrale – CEEAC-, se sont félicités des élections tenues au Burundi, en République centrafricaine (RCA) et en République du Congo, mais, ils ont exprimé leur inquiétude face aux difficultés que d’autres pays de la région ont connu durant les élections électorales. «Les Etats membres dont la sécurité, voire la souveraineté, serait menacée, doivent en effet pouvoir compter sur la solidarité active des autres Etats de la sous-région», a laissé entendre le chef de l’Unoca.

L’Unsac a été créé en 1992. Cette organisation compte 11 Etats membres : Angola, Burundi, Cameroun, RCA, Congo, RDC, Gabon, Guinée Equatoriale, Rwanda, Sao Tomé & Principe et Tchad.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire