" " Sécurité routière : 3478 accidents et 77 morts en 2020 sur les routes du Gabon | Gabonreview.com | Actualité du Gabon |
mdas

 

Prononçant un discours à l’occasion de la Journée africaine de la sécurité routière, le dimanche 21 novembre 2021, Brice Constant Paillat, le ministre des Transports, a dressé un bilan des accidents de la route durant les cinq dernières années au Gabon. Des chiffres qui interpellent.

363 personnes sont décédées d’accidents durant les cinq dernières années au Gabon. © D.R.

 

10 254 accidents de la circulation ont été enregistrés au Gabon durant les cinq dernières années. 2422 victimes ont été dénombrées parmi lesquelles 363 personnes sont malheureusement décédées la même période. L’année 2020 a été particulièrement accidentogène, avec 3478 accidents de la route contre 1526 un an avant. 77 personnes ont perdu la vie dans les accidents de la circulation contre 111 l’année d’avant. Toujours en 2020, 1196 blessés ont été enregistrés, un chiffre très en hausse par rapport à l’année précédente (2019) ayant 660 morts.

Le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, lors de son allocution commémorative. © D.R.

Ces chiffres rappellent les chiffres record de 2012 avec 5314 accidents et 1021 blessés. Tel est le bilan sommaire dressé par le ministre des Transports, Brice Constant Paillat, le dimanche 21 novembre dernier, dans un discours prononcé à l’occasion de la Journée africaine de la sécurité routière. La manifestation est, par ailleurs, jumelée avec la Journée mondiale du souvenir des victimes des accidents de la route.

C’était donc l’occasion pour Brice Constant Paillat de réaffirmer l’attachement du Gabon à la promotion de la vie humaine par des actions concourant à prioriser la sécurité routière. Il est question de s’appuyer sur la mobilisation et la coordination des partenaires, afin d’atténuer les dangers liés à la circulation routière. Mais également de rendre chaque acteur responsable de son comportement. Et le ministre des Transports de rappeler que la Direction générale de la sécurité routière (DGSR) est l’entité chargée d’exécuter cette mission au Gabon, ainsi que de la mise en œuvre des outils de sécurité routière et des conditions nécessaires à une mobilité sécurisée des personnes et des biens.

Le bilan d’accidents de la route dressé par Brice Constant Paillat souligne la nécessité de maintenir la sensibilisation des usagers pour préserver les vies humaines. D’autant que, des analyses menées à cet effet, il ressort, selon le membre du gouvernement, que le comportement de l’homme est le principal facteur de risque d’accidents de la circulation. Pour illustrer son propos, Brice Constant Paillat a cité notamment la conduite en état d’ivresse, la somnolence et le téléphone au volant, le non-respect du code de la route.

Six morts le 19 novembre, sur la route des villages Lipaka 2 et Tsatsy dans l’Ogooué-Lolo

L’accident survenu le 19 novembre dernier entre les villages Lipaka 2 et Tsatsy, dans l’Ogooué-Lolo a été très meurtrier. © D.R.

À ces facteurs s’ajoutent le mauvais état de la route, les voies dépourvues de signalisation routière, la route non ou mal éclairée et les défaillances mécaniques des véhicules. «S’agissant de ce dernier point, nous avons été informés du tragique accident de la circulation survenu le vendredi 19 novembre courant, entre les regroupements des villages Lipaka 2 et Tsatsy, dans la province de l’Ogooué-Lolo, accident qui a fait six morts. Le gouvernement adresse ainsi ses condoléances aux familles endeuillées», a-t-il déclaré.

Avant de rappeler qu’en août 2020, l’Assemblée générale des Nations unies a adopté la résolution 74/299 ‘’Améliorer la sécurité routière mondiale’’ proclamant et dédiant la Décennie 2021-2030 à la sécurité routière.

L’objectif des Nations unies étant de prévenir au moins 50% de décès et de traumatismes dus aux accents de la route durant cette période. Ce, en mettant l’accent sur les améliorations continues dans la conception des routes et des véhicules, l’amélioration des lois et leur application effective (notamment celle sur les risques comportementaux tels que la vitesse et l’alcool au volant, la fourniture des soins d’urgence rapides et vitaux aux blessés).

En vue d’atteindre les objectifs escomptés par la nouvelle Décennie 2021-2030, une mutualisation des efforts doit être faite entre tous les acteurs de la sécurité routière, à travers une diminution du nombre d’accidents de la circulation. Car, la vie est le bien le plus précieux de chaque humain.

 
GR
 

0 commentaire

Soyez le premier à commenter.

Poster un commentaire