mdas

En partenariat avec le ministère en charge du Travail, la Société d’énergie et d’eau du Gabon offre à 80 jeunes un stage d’apprentissage devant déboucher sur leur embauche en son sein.

Jean-Paul Camus, PDG de la SEEG, et Simon Ntoutoume Émane, le ministre du Travail, paraphant le document de partenariat. © Gabonreview.com
Jean-Paul Camus, PDG de la SEEG, et Simon Ntoutoume Émane, le ministre du Travail, lors de la signature du partenariat. © Gabonreview

 

Agés de 16 à 35 ans, diplômés ou non, 80 jeunes gabonais viennent d’être retenus pour bénéficier d’un stage d’apprentissage au Centre des métiers Jean Violas. Matérialisation de la convention de partenariat signée, le 8 août dernier, entre la Société d’énergie et d’eau et du Gabon (SEEG) et le Fonds d’aide à l’insertion et à la réinsertion professionnelles (FIR), cette session d’apprentissage permettra aux meilleurs éléments de trouver de l’emploi au sein du réseau Veolia.

Durant toute la durée du stage, les heureux élus bénéficieront d’une formation, d’un logement et de la restauration. «Nous sommes heureux de soutenir la formation et l’embauche des jeunes. Et c’est un engagement fort que nous voulons tenir. Nous avons déjà un centre des métiers que nous souhaitons mettre à disposition pour permettre à ces jeunes de pratiquer les métiers de l’eau et de l’énergie qui sont quelque chose d’indispensable pour un pays», a déclaré le P-DG de la SEEG, Jean-Paul Camus.

La SEEG ne s’arrête pas en si bon chemin : outre ces jeunes, une dizaine de personnes vivant avec un handicap rejoindront bientôt ses équipes. «Nous voulons redonner la dignité par le travail à ceux-là également qui ont été frappés par un handicap, qui ont une mobilité réduite. Le mouvement est en marche», a rassuré le ministre en charge du Travail, Simon Ntoutoume Émane.

Il est à noter que cette convention vient après d’autres partenariats liant le gouvernement à certaines entreprises telles que Perenco, Eramet…

 

 
GR
 

3 Commentaires

  1. Koulou la tortue dit :

    L’appel à candidature s’est fait où et quand ? Comme d’habitude au Gabon, le népotisme a prévalu

  2. jean jacques dit :

    oui bien dit KOULOU au Gabon le népotisme est bien present au Gabon.
    Si la SEEG, fait fait de maniere reguliere c’est une bonne choses. par ce que LA comilo á moanda c’est le contraire , je connais un cas ou le jeune homme a fait plus de fois le stage is pour se faire recruter c’est pas ça. on espere que les autres ministeres vont suivrent le pas .

  3. MBINAT GILDAS dit :

    Nous sommes fatiguer de ce systeme, ou on continue a marginaliser la jeunesse. Si les entreprises ou le Gouvernement veulent aider les jeunes qu’ils mettent en place des organismes qui permettront de faciliter l’insertion de ces derniers.Arretons de lancer des appels d »offre au moment ou les candidats ont deja ete choisis…..

Poster un commentaire