TATIE

La SEEG exprime ses regrets à la clientèle affectée par les désagréments, occasionnés par les perturbations observées le dimanche 15 novembre dans la desserte en électricité au lieudit Bas de Gué-Gué et alentours.

La promptitude des équipes techniques SEEG a permis la réparation, et de réalimenter ses clients. © D.R.

 

Communiqué de presse

Libreville, le 17 novembre 2020 – Suite aux perturbations observées le dimanche 15 novembre 2020 à 23h19 dans la desserte en électricité au lieudit Bas de Gué-Gué et alentours, la SEEG exprime ses regrets à la clientèle affectée par ces désagréments.

Ces perturbations étaient consécutives à un défaut de câble électrique enregistré sur le départ qui alimente le périmètre de desserte impacté.

La promptitude des équipes techniques SEEG a permis de circonscrire le câble en défaut localisé sous le mur de la barrière d’un riverain, de procéder le lendemain à la réparation, et de réalimenter les clients dès 18h46.

Consciente des désagréments subis, la SEEG renouvelle ses regrets à la clientèle.

La direction de la communication & de la responsabilité sociétale

 
GR
 

1 Commentaire

  1. AKOMA MBA dit :

    La SEEG a toujours été dirigée par des DG soi-disant maîtrisant la  » boîte « , comme l’actuel dirigeant, car étant cadre maison. Mais hélas !, pourtant les Ménages et les Entreprises continuent à subir des délestages, si ce n’est pas d’eau c’est d’électricité. Où allons-nous avec cette incompétence et jusqu’où continuera cette Entreprise à faire ses excuses sinon des perpétuels regrets aux populations ? L’heure est venue de changer de paradigme, en plaçant ou en nommant des Cadres issues des Secteurs différents sinon ayant des compétences en Gestion des Entreprises en lieu et place des  » Cadres maison « .

    A l’heure du modernisme technologique, notre Pays enregistre des délestages et autres coupures à répétition faute de mécanismes de Management appropriés, au nom de pseudos Cadres de la boîte, tel que celui actuel de la SEEG. A-t-il les rudiments ou une approche en Gestion prévisionnelle ? C’est pas évident. D’ailleurs,il est à noter que son bilan est déjà négatif pour sa première année à la tête de cette Entreprise et précédé par un passé sulfureux lié au détournement de deniers publics dans la même Entreprise ( SEEG ). A quand son tour pour l’opération Mamba?

    Continuer à laisser une telle Entreprise aux mains d’un DG de cette acabit, c’est cautionner l’impunité dans notre Pays. Et c’est nous ( populations ) qui en pâtissons par la chaleur et la soif d’eau, vue la période de saison de pluie et la situation actuelle de la covid-19.

Poster un commentaire