HABANA

 

La Société d’énergie et d’eau du Gabon (SEEG) procédera, à compter de ce lundi 05 juillet 2021 et sur toute l’étendue du territoire national, à une opération de recouvrement des impayés.

© SEEG

 

[Communiqué] Libreville, le 05 juillet 2021 – La SEEG porte à la connaissance de son aimable clientèle qu’elle procédera au lancement, à compter de ce lundi 05 juillet 2021, d’une opération de recouvrement des impayés qui aura lieu sur toute l’étendue du territoire national.

Les clients débiteurs sont invités à régulariser leur situation par le règlement de leurs arriérés auprès des Agences commerciales ou par le service Mobilfacture SEEG (paiement des factures SEEG via AIRTELMONEY, MOOVAFRICA ou BGFIMOBILE).

Le cas échéant, les actions menées par la SEEG pourraient conduire à la suspension des fournitures des clients débiteurs, conformément aux règlements et procédures en vigueur.

La SEEG remercie sa clientèle de sa bonne compréhension.

La Direction de la Communication & du Marketing

 
GR
 

6 Commentaires

  1. Mimbo na Dydi dit :

    Que faire des surfacturations de la seeg ,face à cette catégorie de litiges la seeg d’auto déclare gagnant sur la base de rien contrairement à la réalité qui les confond.

  2. Baza'a dit :

    Que fait la seeg pour ceux qui ont des difficultés pour s’approvisionner c.à.d ceux ayant des compteurs éloignés de leurs domiciles dans la mesure ou l’eau consommée par ces ménages est cent fois moins par rapport aux fuites et autres dégats. Conséquence: factures mirobolantes non consommées par les ménages. Et qui est gagnant finalement? Vraiment dommage! Opération de recouvrement oui et a quand l’opération de rendre l’eau et le courant plus accessible aux menage?

  3. Whora John dit :

    Recouvrement oui c’est normal,
    mais détentrice du monopole de la distribution de l’eau
    et de l’électricité et société citoyenne, elle doit aussi tenir compte
    Du contexte économique de l’heure, pour ne pas accentuer la précarité déjà insupportable des dizaines de milliers de gabonais qui ont perdu leurs emplois.

  4. Whora John dit :

    Recouvrement,oui mais…que la seeg dont l’État est le principal actionnaire,
    tienne aussi compte du contexte.

    Les chiffres communiqués il n’y a pas si longtemps déjà par le ministère de l’emploi indiquaient des pertes d’emplois par dizaines de milliers, dû au effets de la double crise économique et sanitaire. Donc, des compatriotes insolvables.

    Que des mécanismes inspirés de ceux imaginés par les bailleurs de fonds internationaux, mécanisme qui ont permis aux économies y compris des pays pauvres de garder la tête hors de l’eau, et ce malgré le surendettement des états, soient décrétées, afin que les couches les plus vulnérables, malheureusement les plus nombreuses, ne soient pas totalement privées de ces deux ressources indispensables à la vie, le temps que la conjoncture s’inverse.

    Pour ne pas exaspérer un plus les frustrations.

  5. Serge MBA dit :

    Je pense que cette décision fait partie des multiples stratégie mis en place par le gouvernement dans l’optique de mieux faire mal à la population.
    Je ne comprends pas une telle démarche dans la mesure ou, la crise sanitaire actuelle plonge les Gabonais dans le chômage et le manque d’activité.
    Comment comprendre que l’état qui a pour devoir de soutenir la population peut accepter une telle opération ?

    1-comment procéder à un recouvrement si et seulement si le client n’a pas une visibilité sur la fameuse aide de l’état sur la période covid 19 dans nos factures ?

    2-quid des factures exorbitantes que la SEEG nous fait subir?

    3- pensez-vous que le moment est bien choisi pour une telle opération ?

    4-Comment l’état étant actionnaire peut accepter une opération pareille si ce n’est que pour asphyxier la population.

    La relance économique se fait avec des personnes plus sérieuses et non des rongeurs fallacieux.

    Nous quittons de décision en décisions à qui profite ces décisions ?. La Décision une quarantaine des voyageurs dans les hôtels à des prix exorbitant pendant le covid. Décision deux une opération libérez les trottoirs pendant le covid. Décision trois recouvrement des factures impayées pendant le covid et dans une crise professionnelle pour certains.
    Décision 4 arrive dans bientôt !!!

    Où se trouve les yeux et oreilles des chefs de cette nation ?

    PS: le cerveau à véritablement changé d’emplacement dans notre pays, il se situe désormais dans les poches pleines (argent avant tout).

  6. Désiré dit :

    ET on ne peut plus viré une multinationale pour effacer ses dettes. C’est balot

Poster un commentaire