HABANA

 

Si la fréquence des tremblements de terre ces derniers jours inquiète les populations, d’autant que ceux-ci se sont produits dans plusieurs localités du pays jusque dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars, le ministre de l’Environnement, Pr Lee White, assure que ce phénomène est tout à fait normal et que l’intensité ne sera pas plus forte que celle qui a été ressentie jusque-là.

Pr Lee White, ministre en charge de l’Environnement. © Com. gouvernementale

 

Libreville, Mbigou et d’autres localités du Gabon ont été secouées par un tremblement de terre dans la nuit du mardi 9 au mercredi 10 mars. L’énergie libérée par ces séismes était de 5.2 à 5.4, soit parmi les plus fortes ressentie cette nuit. Les dernières secousses dans le pays étaient survenues le 6 mars dernier, au point que certains s’inquiètent déjà d’une nouvelle série, sans nul doute plus violente. Le ministre de l’Environnement assure du contraire.

«Est-ce qu’on risque un tremblement de terre beaucoup plus fort ? Non !  Pourquoi ? Car le Gabon, contrairement à d’autres pays, comme la région d’Agadir au Maroc, n’est pas traversé par des grandes failles», a tenté de rassurer Pr Lee White dans un tweet.

Citant Abder El Albani, professeur de Géosciences à l’Université de Poitiers et chercheur au Centre national de la recherche scientifique (CNRS), en France, le membre du gouvernement assure «c’est normal». Selon lui, les récentes secousses ressenties de Malinga à Libreville sont dues «au fonctionnement normal des failles à cause de l’ouverture continue produit au milieu de l’Atlantique qui repousse les continents, africain et américain».

 
GR
 

9 Commentaires

  1. Ponce_pilate dit :

    Pure mensonge !

    Si cela était due aux failles continentales, les épicentres ne seraient pas au Gabon et les pays voisins auraient ressenti les secousses (au moins a la même échelle que nous)

    Ce mensonge du ministre cache mal l’activité humaine qui se passe au niveau des ces épicentres.
    Ils font quoi là-bas ?

  2. Dikando dit :

    Oooh! La la
    Ce charlatan venu d’Ecosse est vraiment étrange!
    Visiblement rien ne l’inquiète jamais. Après tout, ce qui l’intéresse c’est le Gabon et sa forêt et non les gabonais!
    Dans un passé récent, à aucun moment il n’a jugé utile de faire analyser les poissons retrouvés morts dans l’ogouee. A l’époque c’était déjà « Normal  » pour lui!
    Un tremblement de terre de magnitude 5,3 qualifié partout d’assez fort et qui succède à un autre de la même intensité en décembre 2019 et lui dit que c’est normal.
    Mais monsieur c’est pas normal en terre gabonaise une telle succession de tremblements de terres.
    Si ces tremblements de terre menaçaient la vie des éléphants on vous verrait dans tous vos états!
    Ce prestidigitateur est au Gabon pour se tailler une image internationale grâce à notre nature…
    La vie des gabonais ?! Il s’en tape
    Monsieur Lee ce n’est pas normal qu’un séisme d’une telle importance frappe le pays de part en part!
    Il est temps de préparer les populations à ces événements graves!
    Cet homme est un incompétent venu s’ajouter à la bande de PDgistes qui préfèrent protéger des éléphants qui entrent dans les villages plutôt que les populations!
    Mais bon cela démontre la faiblesse de notre peuple car je ne vois pas un gabonais d’origine, membre du gouvernement écossais ( faisons un peu dans la fiction !) se prononcer en Ecosse sur une question d’importance menaçant la vie des écossais!
    Notre faiblesse actuelle menace notre avenir !

  3. Jonas dit :

    Comme l’affaire du détournement du kévazingo… c’est normal.

  4. Ponce_pilate dit :

    Ce n’est pas parce que la terre tremble que c’est nécessairement un séisme.
    Un séisme c’est quand la terre tremble naturellement.
    Là, on ignore complètement l’origine de ces secousses et on conclut à un séisme ?
    Sauf erreur ,nous n’avons pas au Gabon un volcan en activité et la faille la plus proche se trouve à mi-chemin entre le Gabon et l’Amérique du Sud ,en plein milieu de l’océan.
    Rien donc ne juste le fait que le Gabon soit l’épicentre de secousses.
    Rien à part l’activité humaine.

    Sommes nous entrain de détruire notre écosystème pour des raisons pécuniaires qui ne bénéficient même pas au peuple ? Toujours à la recherche de le ressources minière (ou du gaz) rare ?

    C’est vous les journalistes, vous ne pouvez pas vous contenter de commenter les faits, il faut investiguer pour en déterminer l’origine.

    6 mars (5.2), 7 mars(4.4) ,10 mars (5.4)…vous attendez la prochaine secousse qui détruira le Gabon comme ce fut le cas à Haïti (7) ?

  5. SERGE MAKAYA dit :

    « Séismes au Gabon : «C’est normal», rassure Pr Lee White »… OUI, CELA DÉPEND DE CE QU’ON ENTEND PAR SÉISMES AUSSI. AU GABON, IL Y A EFFECTIVEMENT DES SÉISMES DEPUIS 1967, DATE D’ARRIVÉE DES « BONGOSEISMES »… UNE CATASTROPHE POUR LE PAYS QUI DURE. A NTARE NZAME. DES « MBASEISMES », NOUS N’EN AVONS QUASIMENT POINT CONNUS. EN DEHORS DU COUP D’ÉTAT STOPPE DÉJÀ PAR LA NÉBULEUSE FRANCAFRIQUE.

  6. Moctar dit :

    Moi j ai ressenti sa a 00h 20 mais ces juste quelques secondes et ces arrête je ne suis posé la question ces quoi… Mes je viens de trouver mes réponses mes ces flippant

  7. MOUNDOUNGA dit :

    Bjr. Si pertinentes soient elles, les réponses ne sont pas celles d’un sismologue. Le doute n’est peut être pas permit mais la confiance aussi n’est pas affirmée. Pourquoi pas alors l’apport par GReview d’un bon spécialiste en la matière pour nous édifier sur la question. Amen.

  8. lestieux solange dit :

    ce n’est pas la première fois…septembre 1974 à MAGA un chantier forestier situé entre EKOUK et Ste CROIX vers 20 heures la forêt s’est tue silence total puis un grondement et nos cases surfaient comme sur l’océan impressionnant et très angoissant Amitiés à tout les Gabonais

Poster un commentaire